background preloader

Mai 2010

Facebook Twitter

Attentat de Karachi, l'affaire qui fait peur au président - LExp. Les familles des victimes d'un attentat au Pakistan en 2002 demandent l'audition de Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur et Dominique de Villepin.

Attentat de Karachi, l'affaire qui fait peur au président - LExp

Pourquoi? LEXPRESS.fr fait le point sur cette affaire d'Etat. Des marchés d'armement, notamment avec le Pakistan, ont-ils servi à financer la campagne d'Edouard Balladur pour l'Elysée, en 1995? L'Express publie des extraits du Contrat (Stock), enquête sur ce dossier explosif. Ziad Takieddine a saisi en référé le tribunal de grande instance de Paris et demande le report de la publication du livre Le Contrat, où il est mis en cause. Rapporteur de la mission sur cet attentat qui a tué 15 personnes en 2002, le député PS Bernard Cazeneuve dénonce l'obstruction de la majorité et du gouvernement. [Revue de presse] - [48] - [06 mai 2010] Une enquête "confidentiel défense" Les "intermédiaires" Son nom complet est Abdul Rahman Salaheddine El-Assir.

Les "intermédiaires"

Né le 26 avril 1950 à Beyrouth, il fait partie d'une caste très fermée : celle des vendeurs d'armes. Par commodité, on dit plutôt "intermédiaires", c'est moins péjoratif. [...] Les amis saoudiens. Plus inhabituel encore, le couple El-Assir/Takieddine se trouve donc, exactement à la même période, au coeur d'un autre contrat d'armement signé par le gouvernement Balladur.

Les amis saoudiens

Cette fois, le client est l'Arabie saoudite. Baptisé Sawari II, le marché porte sur des sommes bien plus importantes que celles en jeu dans le contrat Agosta : 2,9 milliards d'euros pour deux bâtiments de guerre, des frégates en l'occurrence - plus une troisième en option. [...] Décidément omniprésent, Ziad Takieddine se voit promettre 87 millions d'euros pour sa participation aux négociations de Sawari II. De quoi donner le tournis. En 1994, il y en a qui voient d'un très mauvais oeil cette frénésie à signer des contrats militaires qui semble s'être emparée du gouvernement Balladur. [...]

Le procédé, parfaitement illégal, porte un nom barbare : la rétrocommission. Le "trésor de Balladur" "Sitôt élu président de la République, Jacques Chirac n'a qu'une idée en tête.

Le "trésor de Balladur"

Couper les vivres à Edouard Balladur. [...] [Il] en parle dès son premier rendez-vous en tête à tête, dans son bureau de l'Élysée, avec le nouveau ministre de la Défense, Charles Millon. Ce dernier repart avec un "ordre de mission" on ne peut plus clair : faire le ménage dans les contrats d'armement et empêcher que les intermédiaires jugés trop proches du camp Balladur ne touchent leur dû. [...] Rencontré à plusieurs reprises dans le cadre de cette enquête, M. "Nicolas SArkozy donne son accord" [...]

"Nicolas SArkozy donne son accord"

Les interventions du ministre Sarkozy ne se sont pas arrêtées là. Lors de son audition devant le juge Trévidic, le 23 novembre 2009, l'ancien directeur international de la DCN, Emmanuel Aris, a détaillé quant à lui la complexité des circuits de paiement des intermédiaires du contrat Agosta, faisant apparaître le rôle central joué par une société luxembourgeoise du nom de Heine, gérée par un certain Jean-Marie Boivin. Peut-être le personnage central du dossier, ce Boivin. Celui qui sait tout. L'ami qui dérange. De tous les acteurs de l'ombre qui peuplent le dossier, le personnage le plus actif dans les coulisses d'Agosta et de Sawari II est, de loin, l'homme d'affaires Ziad Takieddine. [...]

L'ami qui dérange

Mais aujourd'hui, plus personne ne semble vraiment assumer sa proximité d'hier avec l'intermédiaire Takieddine. Comme s'il était subitement devenu un ami trop encombrant pour la Sarkozie. Jean-François Copé, par exemple, n'a pas donné suite à nos nombreuses sollicitations. En revanche, Brice Hortefeux, le ministre le plus proche de Nicolas Sarkozy, avec lequel il travaille depuis 1985, a accepté le principe d'une entrevue.

Un ministre nommé Sarkozy. "Nicolas Sarkozy fut le ministre du Budget du gouvernement d'Edouard Balladur entre le 29 mars 1993 et le 16 mai 1995. Il a donc eu à connaître dans le détail les dessous financiers des contrats d'armement aujourd'hui au coeur du scandale: Sawari II, pour l'Arabie saoudite, et Agosta, pour le Pakistan. Tous deux ont été signés à la fin de l'année 1994. [...] Il n'aime pas qu'on le rappelle, préférant jouer de son image de leader politique que les "affaires" n'ont jamais atteint, mais cette responsabilité ministérielle doublée de sonactivisme dans la campagne balladurienne fait désormais de Nicolas Sarkozy l'acteur incontournable de l'une des séquences politico-financières les plus troubles de la Ve République, dont un juge d'instruction semble décidé à réveiller la mémoire, au détour de l'affaire de Karachi. [...]

Celui qui donne le feu vert. Attentat de Karachi, l'affaire qui fait peur à Sarkozy - LExpres. Nicolas Sarkozy n'aimera pas ce livre. Edouard Balladur non plus. Le Contrat, dont L'Express publie des extraits, ne sera en librairie que le 19 mai (Stock), mais son contenu suscite déjà la curiosité du Tout-Paris politique et judiciaire. De l'inquiétude aussi, car les auteurs, Fabrice Lhomme et Fabrice Arfi, journalistes au site Mediapart, abordent ici deux affaires complexes, mais d'une richesse exceptionnelle. La première, la plus dramatique, concerne l'attentat meurtrier du 8 mai 2002 à Karachi (Pakistan). Cette opération contre un bus de la Direction des constructions navales (DCN) n'a pas livré tous ses secrets. A ce jour, rien ne prouve qu'il existe un lien quelconque entre le contrat Agosta et la mort, sept ans plus tard, des employés de la DCN. Quatre enquêtes pour un attentat.

Attentat de Karachi, l'affaire qui fait peur à Sarkozy - LExpres. Karachigate : le vent du boulet se rapproche de Sark. Mon confrère blogueur l’Hérétique mentionnait très récemment le chiffre consternant de la fraude en France, estimée à 115 milliards d’euros (oui oui, milliards).

Karachigate : le vent du boulet se rapproche de Sark

Je me demande si les détournements de fonds divers et variés par les politiciens ont été comptés dans ce total. En tout cas, une chose est certaine : les montants du Karachigate ne sont pas encore imputés, tant l’affaire est complexe… Et le mot « complexe » est, comme toujours en France dès qu’on vend des armes, un bien faible palliatif à une absence de mot dans le dictionnaire pour synthétiser facilement tout ceci : Il faut se rendre à l’évidence : si l’Etat Français a déjà maintes fois fait la preuve de sa parfaite incompétence à traiter moult sujets, il est en revanche passé maître dans l’art d’aller fourbir les arsenaux des quatre coins du monde, en se servant largement au passage.

Et puis, c’est facile, c’est le moutontribuable qui paye. On se lasse de la répétition, mais ça ne l’empêche pas d’exister, têtue. Derrière l'attentat de Karachi, les mystères du financement de l. Attentat de Karachi: La vérité, au nom des pères. Elles savent pertinemment qu'elles n'y apprendront rien.

Attentat de Karachi: La vérité, au nom des pères

Mais Julie Leclerc et Magali Drouet assisteront, ce mercredi matin à Paris, à la publication du rapport de la mission parlementaire sur l'attentat de Karachi (lire ci-contre). « On ne va pas laisser tomber, explique la première de sa voix douce. Et c'est une occasion de le montrer. » « C'est important de prouver notre détermination », souligne la seconde. Une occasion de plus Depuis le 8 mai 2002, les deux jeunes femmes se battent pour découvrir la vérité sur la mort de leurs pères.

Claude Drouet, chef d'équipe, et Jean-Yves Leclerc, ouvrier mécanicien monteur, font partie des onze Français qui ont péri dans l'attentat à la voiture piégée de Karachi (Pakistan). Rapport_Karachi.pdf (Objet application/pdf) Karachi: la mission parlementaire juge la piste islamiste plausi. [Revue de presse] - [49] - [12 mai 2010] - [Remise du rapport et. ATTENTAT DE KARACHI, LA VÉRITÉ AU NOM DES PÈRES20minutes.fr, Vincent Vantighem "Elles savent pertinemment qu'elles n'y apprendront rien.

[Revue de presse] - [49] - [12 mai 2010] - [Remise du rapport et

Mais Julie Leclerc et Magali Drouet assisteront, ce mercredi matin à Paris, à la publication du rapport de la mission parlementaire sur l'attentat de Karachi (lire ci-contre). « On ne va pas laisser tomber, explique la première de sa voix douce. Et c'est une occasion de le montrer. » « C'est important de prouver notre détermination », souligne la seconde.[...]L'affaire est complexe. Attentat de Karachi : la commission n'exclut pas les rétrocommis. Home_theme © © France Info - Radio France La commission ne tranche pas entre la piste islamiste et le mobile politico-financier pour expliquer l’attentat de mai 2002 à Karachi.

Attentat de Karachi : la commission n'exclut pas les rétrocommis

Dans ses conclusions, le rapport n’exclut pas la piste de l’arrêt du versement de commissions sur la vente de sous-marins de type Agosta 90B en 1994 au Pakistan. En 2009, les enquêteurs s’orientent sur cette piste de commissions en marge d’un contrat d’armement franco-pakistanais. Leurs investigations s’appuient sur des témoignages et un document interne à la Direction des constructions navales intitulé "Nautilus". Karachigate: raidissement de l'éxécutif. Médiapart vient de rendre public le rapport de la mission d'information au sujet des attentats de Karachi et du contrat de ventes d'armes au Pakistan. J'ai déjà réalisé de nombreux billets sur ce dossier brûlant impliquant Nicolas Sarkozy et Edouard Balladur.

Karachigate: dis papa, c'est quoi une rétro-commission? - LePost. Attentat de Karachi 12/05/2010 à 19h19 - mis à jour le 13/05/2010 à 10h24 | vues | réactions Affiche du film Les Barbouzes | DR L'attentat de Karachi serait une vengeance de responsables pakistanais, des militaires notamment, contre la France. Ces miliitaires auraient agi ainsi parce que les commissions promises sur la vente de sous-marins au Pakistan en 1994 n'ont pas été versées.

Accusation lancé en juin 2009 par Me Olivier Morice qui défend des familles de victimes. Rapport Karachi : " Le Gvt a entravé le travail parlementaire" C. Actualité Société : La mission sur l'attentat de Karachi "entrav. L'image suivante est une publicité Ukraine: les pro-russes, toujours à l'offensive dans l'Est, en appellent à Poutine AFP | international Les insurgés armés pro-russes sont repassés à l'offensive lundi dans l'Est de l'Ukraine, demandant l'aide de Vladimir Poutine face au gouvernement pro-européen de Kiev, qui a lancé un appel à l'ONU. ©AFP - Hier 23:09 - photo : Alexey Kravtsov 71 sources 20 vidéo(s) 51 texte(s) Montages Extraits Vidéo - un Mot, une Phrase, une Vidéo : Vigila. Karachi : "Absence totale de coopération du gouvernement"

La mission parlementaire a rendu ses conclusions sur l’attentat de Karachi. Une enquête entravée par le secret défense. Attentat de Karachi: "Nous n'avons pas eu accès aux documents" - Rififi dans la mission parlementaire sur l'attentat de Karachi - Ce document est un objet politique ultrasensible. Les mains sales. La République est propre. C'est ce qu'on voudrait croire, on aimerait adhérer aux discours de moralité des hommes politiques et à leurs mains propres. L'enquête sur Karachi est menacée d'interdiction. Les auteurs du livre sur l'attentat de Karachi attaqués en justi. L'homme d'affaires libanais Ziad Takieddine attaque en justice les éditions Stock et les auteurs du livre Le Contrat, dont la publication est actuellement programmée pour le 19 mai.

Attentat de Karachi: "Il serait souhaitable que Nicolas Sarkozy. Ziad Takkiedine ose traîner nos confrères en justice, arguant qu. Seize ans après, la vente de sous-marins français au Pakistan n’en finit plus de montrer son périscope. Deux confrères prétendent que l’attentat de Karachi de 2002, qui. Dans un livre très médiatisé, relayé dans Libération par le journaliste Guillaume Dasquié, qui fut payé dans une vie antérieure par les barbouzes de la direction des constructions navales (DCN), deux confrères de Mediapart, Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme, prétendent que l’attentat de Karachi de 2002, qui a coûté la vie à onze Français, mettrait en cause la campagne d’Édouard Balladur… en 1994. Le scénario qu’ils mettent grossièrement en scène fait un amalgame grave entre le financement de la présidentielle de 1995 et l’attentat sept ans après. Attentat de Karachi. Un contrat peut en cacher un autre - Attent.

Son nom est Ali Bin Mussallam. Sur ses rares photos, il porte indifféremment le « thobe », la longue tunique blanche des pays du Golfe, ou le strict costume noir des hommes d’affaires occidentaux. Décédé en 2004 à Genève dans des conditions assez floues, ce Saoudien d’origine yéménite, paré du ­titre de « grand chambellan », était l’homme des « missions difficiles » du roi Fahd d’Arabie saoudite. Au milieu des années 80, son nom apparaît dans les ramifications saoudien­nes du scandale américain de l’Irangate où la BCCI, une sulfureuse banque pakistanaise, joue un rôle central.

En 2002, « Cheikh Ali » est l’objet d’une note de l’administration américaine du Trésor qui le désigne comme l’un des pourvoyeurs de fonds d’Ous­sama Ben Laden quand celui-ci combattait contre les Russes en Afghanistan. 85 % des commissions du contrat pakistanais avaient déjà été encaissées. Quand Christine Lagarde bloque le rapport sur le Karachigate - p. Attentat de Karachi 13/05/2010 à 14h50 - mis à jour le 14/05/2010 à 14h18 | vues | réactions.

Karachi: l'obstruction écrite de Christine Lagarde. [Revue de presse] - [50] - [14 mai 2010] - [rapport et préssions. Sarkozy candidat en 2012, avec ou sans Karachigate. Sur la scène du crime à Karachi. Attentat de Karachi : la justice refuse le report de la parution. Devant le tribunal, l'argumentaire très élyséen de Ziad Takieddi. Le sparadrap sale de Karachi. Karachi: un témoin évoque les rétrocommissions. [INTERVIEW] "J'accuse les chiraquiens et Dominique de Villepin" Longtemps, nous reviendrons sur Karachi. Si vous ne comprenez rien à l'affaire Karachi… - Politique - Nou. [Revue de presse] - [54] - [20-27 mai 2010]