background preloader

Italie

Facebook Twitter

A la recherche des nos ancêtres transalpins, quelques aides en ligne

Généal'italie. Mon “top 10″ pour la généalogie italienne. En ce début d’année, le magazine GenealogyInTime a publié la version 2015 de son “top 100″ des sites de généalogie : Top 100 Genealogy Websites of 2015 Plusieurs détails m’agacent dans ce classement, en particulier : la profusion de sites payantsle fait que la gratuité ne soit pas un argument suffisant pour que FamilySearch devance Ancestryla déclinaison de ce même Ancestry dans toutes les version linguistiques possibles, qui fait que cette entreprise est citée pas moins de 6 fois parmi les 100 premiersla prédominance des sites états-uniens et anglo-saxons Ces biais sont sans doute largement dus au fait que le site qui propose ce classement est basé aux États-Unis et s’adresse aux généalogistes de ce pays.

Mon “top 10″ pour la généalogie italienne

Mais même s’il est agaçant, ce palmarès m’a inspiré l’idée de cet article. Puisque le #geneatheme de janvier est “l’entraide”, j’ai donc décidé de publier ici “mon” palmarès des 10 premiers sites qui permettent aux généalogistes en quête de leurs racines italiennes d’avancer. Piémont. Afficher les Images. MOBI Piedmont - Naissances – Mariages – Décès. # Antenati. Racines Italiennes. Sfoglia i Registri. Archives italiennes - Généalogie. Yahoo-groupe : genealogie-italie. Recherches généalogiques en Italie. Archivio di Stato di Torino [Torino] Archives de l'Administration antérieures à 1790 Compte tenu de l'importance de ce fonds pour l'histoire de la Provence (limites territoriales, Savoie, Comté de Nice), et de la répartition des pièces en de nombreuses séries particulières (plusieurs documents ou séries sont, depuis le traité de paix de 1947 et les cessions d'archives de 1949, conservés en original ou en microfilms aux AD des Alpes Maritines, Nice, ) , il convient de se reporter, avant toute recherche, aux sources bibliographiques résumant au mieux la composition de ce fonds très riche : -Archivio di Stato di Torino.

Archivio di Stato di Torino [Torino]

Serie di Nizza e della Savoia. Inventario, vol. 1, Roma, 1954 (Publicazzioni degli Archivi di Stato, XVII, et vol. 2, 1962, XCIX) : concerne le Comté de Nice et précise quels documents ou séries de documents son conservés en Italie ou en France. -Guida generale degli Archivi di Stato Italiani, vol. Genealogie - Geneapass. Ancêtres Italiens.

Généalogie en Italie. Il était important de consacrer une page à la généalogie en Italie car entre 3 et 4 millions de Français ont au moins un parent d'origine italienne.

Généalogie en Italie

Italie : Un peu d'histoire... Divisée en plusieurs Etats (Savoie, Piémont-Sardaigne...), l'Italie est en grande partie annexée par Napoléon.1815 : Les anciennes monarchies sont rétablies.A partir de 1815, suite au congrès de vienne, l'Italie se retrouve sous la coupe de l'Autriche. L'idée d'une unité italienne commence à faire son chemin : c'est le début du Risorgimento.1859 : Victor-Emmanuel II, roi de Piémont-Sardaigne, libére la Lombardie occupée par les autrichiens.1860 : Les populations d'Italie centrale insurgées depuis 1859 votent leur réunion au Piémont. 1861 : Le royaume d'Italie est proclamé avec Turin, puis Florence (en 1865) comme capitale.1870 : L'unité italienne est achevée.1871 : Rome devient capitale.

A noter, qu'en contrepartie de son appui, la France reçoit Nice et la Savoie en 1860. L'émigration italienne Après 1866. Stato Civile Laico - Italy Gen Web. Italie - Généasens. L’émigration Italienne Il est utile de consacrer une rubrique à la généalogie en Italie car beaucoup de personnes dans le monde ont des parents d'origine italienne.

Italie - Généasens

L'émigration Italienne a commencé massivement vers la moitié du XIXème siècle et depuis cette époque 30 millions de personnes ont quitté le territoire italien. Les descendants d'immigrés italiens sont aussi nombreux que les personnes vivant en Italie, soit pratiquement 59 millions. Avant 1866 Le clergé a détenu très longtemps le monopole de l'état civil. Elles se composent des registres des baptêmes, des mariages et des inhumations, mais également des listes des paroissiens. Pendant de longues années, les prêtres accomplirent baptêmes, mariages et enterrements sans tenir un seul écrit. Les recherches pour les archives avant 1866 Les registres (Naissance, mariage, décès) sont conservés dans les paroisses. Eglise catholique italienne Il faut d'abord voir le directeur des archives diocésaines afin de pouvoir consulter ces registres.