background preloader

Internet des objets : sites francais

Facebook Twitter

Des milliards d'objets connectés : LeWeb12 se penche sur le futur de l'Internet. Voitures connectées : "presque 100% comportent des failles de sécurité". Maj. le 26 novembre 2017 à 14 h 26 min Après les smartphones, les montres connectées et les TV connectées les géants du high-tech s’intéressent maintenant aux voitures connectées. Au salon de l’automobile ou même au CES, beaucoup de constructeurs ont fièrement présenté leur idée de la voiture connectée. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’un jour, nous auront tous un véhicule ultra-connecté, on n’aura peut-être même plus besoin de conduire. Oui mais voilà, pour le moment, l’avenir de ce jeune marché est mis en doute. C’est un sénateur américain qui a tiré la sonnette d’alarme. Ainsi, ils pourraient modifier les informations au cadran comme le carburant restant ou le compteur de vitesse, faire accélérer, tourner, klaxonner les véhicules en question et même désactiver les freins ou les phares.

Lire également : Android M, le remplaçant d’Android Auto ? Et tous les moyens sont bons pour y parvenir. Via. L'ampoule connectée enfin mise en lumière. Les smartwatch de Alpina/Frédérique Constant : un pont entre la silicon vallée et la Suisse. Peter STAS, CEO de Frédérique Constant Interview Exclusive Monsieur Stas, pourriez-vous vous présenter et nous présenter la marque de montres connectées Frédérique Constant et Alpina ?

L’Horological Smartwatch de Frédérique Constant représente la synthèse entre innovation technologique et tradition horlogère suisse, elle relie le classicisme et la nouveauté et forme un pont entre la Silicon Valley et la Suisse. Avec cette nouveauté, pas d’affichage digital mais deux belles aiguilles découpées au lazer qui présentent les informations sous forme analogique. Les Horological Smartwatches conservent leur charme classique tout en offrant les bénéfices du bien être quantifié.

La manufacture horlogère Alpina lance sa propre collection de montre connectée sportive. Pourquoi avoir décidé de développer une gamme de montres connectées mariant l’internet et l’horlogerie suisse ? Notre volonté était de créer des montres comprenant des fonctions additionnelles et connectées. Peter STAS. Partagez ! Internet des objets : il faudra compter sur Samsung. Il faudra certainement attendre fin février et le Mobile World Congress de Barcelone pour voir apparaître de nouveaux smartphones et tablettes au catalogue de Samsung.

Principal dirigeant du groupe high-tech sud-coréen, BK Yoon a presque éclipsé la mobilité lors de sa conférence tenue tôt ce matin (heure de Paris) dans le cadre du CES de Las Vegas. Son propos s’est concentré sur un autre segment de marché, amené à exploser dans les prochaines années : l’Internet des objets. Les analystes s’accordent sur les enjeux majeurs que revêt ce secteur : les appareils connectés se compteront bientôt par dizaines de milliards, alors qu’ils n’étaient encore que quelques centaines de millions à la fin de la dernière décennie. Samsung s’est déjà positionné sur le dossier, en s’impliquant notamment – aux côtés d’Intel et Broadcom – dans la création de l’Open Internet Consortium. Ce groupement s’est donné pour objectif de définir des standards communs pour les objets connectés.

A qui profitera «l'Internet des objets»? Nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution technologique majeure: l'Internet des objets. «La première vraie révolution technologique du XXIe siècle» selon Jean-Luc Baylat, président d'Alcatel-Lucent Bell Labs France. En 2020, 50 milliards d'objets seront connectés à Internet. Aujourd’hui déjà, certains réfrigérateurs ont accès au web et proposent toute une gamme de services connectés. Beko, une marque américaine, va par exemple commercialiser un réfrigérateur qui se connecte à Internet en wifi. Grâce à un écran tactile, son utilisateur pourra faire ses courses en ligne. Mais le réfrigérateur enregistrera également ce qu'il contient et proposera une application de gestion des stocks. C'est-à-dire une application qui connaîtra précisément le nombre de vos yaourts.

Le top 10 des objets connectés les plus populaires en France. Les objets connectés, une véritable tornade dans le monde de la technologie qui ne cesse de se répandre encore aujourd’hui. Ce penchant pour les objets connectés est assez récent et son expansion est fulgurante, même si comme pour toutes choses il y a les pour et les contre on ne peut nier le phénomène. Aujourd’hui nous allons vous dévoiler les 10 objets connectés préférés des Français. Source : Médiamétrie Ce qu’il ne faut pas oublier c’est la pluralité des objets connectés, en premier lieu la plupart des gens pensent à la montre connectée ou encore aux lunettes connectées avec les Google Glass, mais énormément d’objets font partie de cette catégorie en partant d’une télévision pour aller jusqu’à la brosse à dents puis en revenant sur un lave-linge, il y a de tout. Et voici ce fameux top 10 des objets connectés les plus populaires en France : Les objets connectés au service de la santé. Les objets connectés au service de la santé.

L’internet des objets est en train de révolutionner l’industrie médicale. En effet, de plus en plus d’entreprises et start-ups créent de nouveaux objets connectés pour l’industrie médicalisée. Nous utilisons déjà des objets connectés dédié à la santé dans notre vie quotidienne, à partir tout d’abord de montres GPS, pour des exercices de remise en forme qui enregistrent nos pas et les calories brûlées.

Mais également des objets connectés à but purement médical qui sont eux beaucoup plus avancés. L’objectif est que ces éléments puissent se connecter à Internet pour télécharger des données. Les consultant spécialistes de la question prévoient qu’il y aura 26 milliards d’appareils connectés dédiés à la santé d’ici 2020. Les objets connectés qui mesurent des facteurs physiologiques sont généralement destinés au grand public et mis à disposition par la grande distribution.

Laurent Amar Be Sociable, Share! Retour sur 80 technologies et objets connectés français présentés au CES de Las Vegas. Retour sur 80 technologies et objets connectés français présentés au CES de Las Vegas Le Consumer Électroniques Show (CES) de Las Vegas est le plus important salon mondial dédié à l’électronique grand public.

La presse a souligné le nombre important d’exposants français dans les divers espaces du CES. Selon InfoHightech, la France était le pays le mieux représenté au sein de l’espace Eureka Park du CES. Sur les 70 innovations présentées en ouverture du CES, lors du CES Unveiled, dix étaient d’origine française. Quatre des huit objets jugés par le magazine Wired comme les plus “cool” ont été conçus en France : Aura (Withings), June (Netatmo), Mother (Sen.se), MiniDrone (Parrot). Santé, sport et bien-être La société Archos présentait une balance, un bracelet et un tensiomètre. Cityzen Sciences présentait des vêtements intelligents destinés aux sportifs amateurs et professionnels. Automobile connectée. C'est quoi au juste, l'Internet des objets. Dans quelques années, toutes les pièces de votre intérieur intégreront des objets connectés. Dans la cuisine, le frigo vous proposera des recettes adaptées à son contenu, la balance de la salle de bains ne se contentera plus de vous peser mais analysera votre rythme cardiaque et compilera ces données sur votre smartphone, les enceintes iront chercher la musique en Wi-Fi sur le Net et, dans la chambre de bébé, le babyphone intégrera une caméra et surveillera en plus la température et l’humidité de la pièce.

Dans quelques années… ou dans quelques heures, puisque tous ces exemples existent et sont déjà sur le marché, alors que le simple fait de les imaginer il y a seulement deux ans relevait de la science-fiction. Jusqu’ici, se servir d’Internet imposait d’utiliser un appareil avec écran. L’Internet des objets est une révolution car, pour la première fois, des objets du quotidien peuvent être reliés à d’autres et même directement au réseau. Et les possibilités semblent infinies. L’internet des objets. CM : L’Internet des objets est en quelque sorte l’ultime évolution d’Internet. On en parle depuis plusieurs années, mais comment a-t-il évolué et comment se matérialise-t-il aujourd’hui ? Patrice Slupowski : Ultime probablement pas, car l’Internet continuera à connaître des évolutions sans aucun doute, mais majeure oui, car on va passer d’un réseau où 2 milliards d’individus étaient connectés via un ordinateur ou un smartphone, à une toile beaucoup plus dense qui connectera 50 à 100 milliards de capteurs présents dans de très nombreux objets connectés.

Derrière la plupart de ces objets il y aura des êtres humains dont les points de contact mutuels seront démultipliés. Le nombre d’internautes avait déjà doublé ces dernières années sous l’effet de la démocratisation du smartphone et des tablettes qui deviennent les écrans les plus populaires pour l’accès à l’Internet. CM : Pouvez-vous nous donner quelques exemples de ces nouveaux objets intelligents ? PS : J’en utilise trois au quotidien. Formation diplômante Webmaster - Toulouse - Mais, c’est quoi l’Internet des objets? Un grille-pain qui donne la météo, une raquette de tennis qui enregistre vos mouvements et vous aide à progresser, une voiture qui peut vous sauver la vie, une machine à laver qui prévient le service de réparations en cas de panne...

Plus qu’un simple fantasme de geek, les objets connectés sont déjà présents dans les usages des professionnels comme des particuliers. Il n’existe pas de définition standardisée de l’Internet des Objets (IdO). Les objets connectés sont des objets qui interagissent avec leur environnement ou fournissent des informations. Il existe deux types de communication : soit d’objet à personne, soit de machine à machine (M2M).

L’internet des objets dans la vie quotidienne L’IdO prend sa source chez les professionnels mais fait son chemin dans notre quotidien. L’internet des objets voit par ailleurs sa popularité s’accroître auprès du grand public, dans le domaine de l’électronique. . « 50 milliards d’objets seront connectés à Internet en 2020 » Demain, l'Internet des objets. Internet est devenu en quelques années le vecteur principal de diffusion de l’information. Il s’est imposé dans de nombreux domaines comme une infrastructure essentielle pour les individus, les entreprises et les institutions.

Toutefois, ses capacités d’extension, au-delà des seuls ordinateurs et terminaux mobiles, sont encore considérables car il devrait permettre l’interaction d’un nombre croissant d’objets entre eux ou avec nous-mêmes. Internet se transforme progressivement en un réseau étendu, appelé « Internet des objets », reliant plusieurs milliards d’êtres humains mais aussi des dizaines de milliards d’objets. Cette évolution soulève de nombreuses questions relatives à la croissance économique et aux mutations sociales qu’elle entraînera, mais aussi aux libertés individuelles et à la souveraineté nationale. Évolution du nombre d'objets connectés, par type (milliards) Sommaire de la Note d'analyse 22 - Demain, l'Internet des objets L'Internet des objets : de quoi s'agit-il ? L'internet des objets en questions, Idées. Internet, c’est 2,5 milliards d’humains et… 15 milliards d’objets connectés. Un marché encore émergent, mais qui soulève déjà des questions de fiabilité, de sécurité et d’éthique, prévient Jacques Vallée, l’un des pionniers du réseau.

Enjeux Les Echos, avril 2014. On croyait avoir maîtrisé la prolifération des réseaux et compris les implications économiques d’Internet. C’était sans compter sur les exigences de la production industrielle et sur la créativité des ingénieurs. Cette Toile qui nous apporte messages, informations, musique et vidéo parle notre langage et répond à nos besoins. De l'intéret de connecter aussi... les locomotives Encore faut-il savoir où elle se trouve et de quelle pièce elle a besoin, en détectant les problèmes avant la panne. Les clefs du développement de cette « Toile des choses » sont la qualité et la fiabilité de la capture des données, l’expansion rapide de la bande passante et la chute du prix du stockage. La puissance des algorithmes Jacques Vallée. Les 3 tendances clés du « Smart Home », de retour de SXSW 2015.

Qui ? Séverine Dumont, COO de Joshfire, agence spécialisée en objets connectés et expériences interactives sur mesure. Quoi ? Context, Care, Conscious : les 3 tendances clés du "Smart Home", identifiées à SXSW 2015. Comment ? Sur les stands du Trade Show comme dans les salles de conférences, les objets connectés étaient partout à l’honneur à SXSW. Le marché du "smart home" devrait atteindre 21 milliards de dollars en 2020 selon une étude de Transparency Market Research, contre 4,41 milliards de dollars en 2014. 1/ Context : une communication plus smart entre l’homme et l’objet.

Une "contextualisation" de l’interaction homme-machine combine les informations du moment, l'individu qui effectue la demande, le lieu, ou encore des facteurs comme la météo. Pour comprendre les contextes d’usage, nos objets doivent donc s’inscrire dans un écosystème plus fluide, via des APIs ouvertes et des systèmes de mesure normalisés. 2/ Care : la smart home au service de ses habitants Séverine Dumont. Deux plateformes d’expérimentation pour l’Internet des Objets. Jeudi 12 février 2015 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.

Deux plateformes d’expérimentation pour tester les scénarios d'usage de l’Internet des Objets sont désormais opérationnelles pour les chercheurs et industriels. Il s’agit des plateformes IoT-LAB et CorteXlab IoT-Lab : Simplifier l’accès aux objets connectés IoT-LAB est une plateforme scientifique qui comporte plus de 2700 « nœuds de capteurs », répartis sur 6 sites en France : elle est utilisée par de nombreux chercheurs dans la communication sans-fil, les réseaux de capteurs, les protocoles de routage à basse consommation ou encore les applications embarquées et distribuées. Ces nœuds permettent des expérimentations en « vraie grandeur » et ils sont « ouverts » , chacun peut ainsi y déployer ses applications, en toute confidentialité, sans même être tenu d'en livrer les résultats. Une équipe d'une quinzaine de personnes, dont une dizaine d'ingénieurs, est chargée notamment d'assister les utilisateurs de cette plateforme. CorteXLab : une plate-forme expérimentale dédiée à la communication sans fil | INSA Lyon.

200 mètres carré de locaux, isolation électromagnétique, 80 nœuds de radio logicielle : c’est la plate-forme expérimentale qui vient d’entrer en activité au CITI, Centre d’Innovation en Télécommunications et Intégration de Services de l’INSA Lyon. Dédié à l’étude de la radio logicielle, des plates-formes hardware jusqu’aux nouveaux protocoles de communications collaboratives, CorteXLab, c’est son nom, a été mis en place dans le cadre de l’équipex FIT (Future Internet of Things) regroupant cinq établissements nationaux d’enseignements supérieurs et de la recherche et est hébergé à l’INSA Lyon. L’objectif de l’équipex FIT : constituer un réseau national matériel et logiciel afin de tester en grandeur réelle les futures technologies de l’Internet.

"La radio logicielle, est la prochaine évolution technologique majeure des systèmes communicants sans fils. Aujourd'hui, un ordinateur ne peut pas utiliser les réseaux téléphoniques sans fil car il possède des interfaces radio figées. D'ici 2018, chaque Français aura en moyenne 7 objets connectés ! Objets connectés : nos 10 favoris !

Objets connectés : vous n'en avez pas encore ? Vous finirez par céder. Avec son nouveau gadget, Amazon met le pied dans la porte du frigo. The Dash, les premiers mini écouteurs connectés. L'explosion des données numériques portée par l'Internet des objets. De l’internet des objets au web des objets. C'est quoi l'Internet des Objets ? Quels risques pour la sécurité.