background preloader

Gestion des émotions

Facebook Twitter

Gérer le stress et l’anxiété. Dimanche 27 septembre 2009 Le stress est un mécanisme naturel qui mobilise toutes nos énergies pour faire face à une urgence—fuir devant un éléphant qui charge, par exemple.

Gérer le stress et l’anxiété

Mais si vous êtes toute la journée dans l’état de celui qui cherche à fuir un éléphant, c’est très mauvais pour la santé. Le stress chronique affaiblit le système immunitaire, abime les neurones, augmente démesurément le taux cortisol dans le sang, et ainsi de suite. Dans la vie quotidienne, le stress peut être provoqué par un événement ponctuel, par une situation qui perdure, ou par notre manière de faire l’expérience du monde. Il naît de la difficulté que nous éprouvons à gérer ou à accepter une situation et des événements.

Un nombre croissant d’études scientifiques indique que la pratique de la méditation sur la pleine conscience (20 minutes par jour pendant 8 semaines) diminue significativement le stress, l’anxiété, la tendance à la colère et à la dépression. Conseil No 1 : Dénouer l’inquiétude. Body Language Cheat Sheet. Emotions ?... vous avez dit : émotions ?... En parcourant le web, je suis il y a peu tombée sur cette « fleur » des émotions (présentée en anglais sur Wikipédia).

Emotions ?... vous avez dit : émotions ?...

Elle m’a immédiatement fait penser et réfléchir aux spécificités des surdoués… A l’origine de cette fleur : Robert Plutchik , psychologue de l’université de Floride. La théorie de Plutchik concernant les émotions est la suivante : Plutchik a d’abord présenté les différentes émotions sous forme de diagramme, puis sous forme de cône : … avant de le présenter dans sa forme « circomplexe » (la fleur) qui est la version développée du cône, mais qui fait apparaître des sentiments qui correspondent à des mélanges d’émotions : ainsi par exemple joie et acceptation sont les ingrédients de l’amour, répugnance et chagrin celui du remords… Autant de combinaisons que connaissent bien les spécialistes du marketing et de la communication pour faire passer leurs messages… Ici, en anglais, un article Wilkipedia qui entre dans le détail des émotions primaires et mixtes.

Pearl Buck (1892 – 1973) La carte des émotions dessinée sur le corps. Lorsque l'on ressent une émotion forte, le corps réagit de différentes façons.

La carte des émotions dessinée sur le corps

Si l'on est amoureux par exemple, on éprouve fréquemment une sensation de chaleur et un sentiment de bien-être. La peur, quant à elle, déclenche plutôt une sensibilité importante au niveau du ventre et de la poitrine. « Le système émotionnel envoie des signaux au corps qui préparent l'organisme à faire face à une situation donnée, explique Lauri Nummenmaa, une scientifique de l'université Aalto en Finlande. Si l'on se retrouve face à un animal sauvage par exemple, l'apport d'oxygène augmente dans les muscles et le cœur se met à battre plus rapidement. » Elle poursuit : « C'est un système automatique qui se met en place sans que nous ayons besoin d'y penser, cela permet de mieux affronter la menace et de prendre rapidement ses jambes à son coup. » Comment les sentiments affectent-ils le corps ?

Pleine conscience : 4 exercices pour s'initier. La pleine conscience ("mindfulness") consiste simplement à porter attention au moment présent de façon volontaire et sans jugement.

Pleine conscience : 4 exercices pour s'initier

Cette capacité a notamment été associée à des effets bénéfiques contre le stress, l'anxiété et la dépression. La pleine conscience s'intègre à la vie quotidienne mais vous serez mieux en mesure de le faire si vous la pratiquez de façon plus formelle par des exercices. Voici quelques exercices simples pour s'initier à cette pratique : Un modèle de régulation des émotions pour expliquer la dépression et l'anxiété. Dans les récentes années, il y a eu un intérêt croissant en thérapie cognitivo-comportementale pour le rôle que joue la régulation des émotions dans la vulnérabilité à une grande diversité de troubles psychologiques, rapporte le psychologue américain Robert L.

Un modèle de régulation des émotions pour expliquer la dépression et l'anxiété

Leheay dans Cognitive and Behavioral Practice (2012). Il propose un modèle décrivant les processus par lesquels des stratégies mal adaptées de régulation des émotions seraient liées au développement de troubles psychologiques. Ces stratégies mal adaptées incluent par exemple, la rumination, l'inquiétude excessive, la boulimie, la suppression des émotions, l'abus de substances et d'autres formes d'évitement de l'expérience intérieure. Son modèle (1) repose sur le modèle métacognitif d'Adrian Wells présenté dans la figure suivante: Imaginons, par exemple, qu'une émotion telle que la colère est "activée". Si la personne normalise son émotion, elle peut rapidement l'accepter, l'exprimer, s'adapter et apprendre. Schémas émotionnels.