background preloader

L'Intelligence Artificielle (IA) : Quelle éthique pour les algorithmes ?

Facebook Twitter

Notes et références. Intelligence artificielle. Ses finalités et son développement suscitent, depuis toujours, de nombreuses interprétations, fantasmes ou inquiétudes s'exprimant tant dans les récits ou films de science-fiction que dans les essais philosophiques. La réalité semble encore tenir l'intelligence artificielle loin des performances du vivant ; ainsi, l'IA reste encore bien inférieure au chat dans toutes ses aptitudes naturelles[5]. Définition[modifier | modifier le code] Le terme « intelligence artificielle », créé par John McCarthy, est souvent abrégé par le sigle « IA » (ou « AI » en anglais, pour Artificial Intelligence). Il est défini par l’un de ses créateurs, Marvin Lee Minsky, comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique »[a],[6].

Le micro-travail. Le deep learning. Vous entendez parler du deep learning, mais vous n’en avez pas encore compris la profondeur ? Cette vidéo est faite pour vous ! Fidèle à mon habitude, voici la liste des choses essentielles, mais pourtant éliminées par manque de place et pour rester accessible au plus grand nombre. L’apprentissage non-supervisé Ma vidéo laisse penser que l’apprentissage automatique se limite aux cas où l’on cherche à prédire une sortie (Y) en fonction d’une ou plusieurs entrées (X). C’est ce qu’on appelle en termes techniques de l’apprentissage « supervisé »; où une des variables joue un rôle privilégié, puisqu’on cherche à la prédire. Il existe en réalité un autre grand domaine, l’apprentissage « non-supervisé », où d’une certaine manière toutes les variables sont mises sur un pied d’égalité au départ, et où la question n’est pas « peut-on prédire Y à partir de X ?

», mais plutôt « que peut-on dire d’intelligent sur la manière dont les variables sont distribuées ? Réseaux de neurones vs SVM Références. 10 experts de l'Intelligence Artificielle à suivre - Julie Desk. Grâce aux développements technologiques récents, le domaine de l’Intelligence Artificielle évolue à une vitesse exponentielle. Elle est même considérée comme la technologie du futur. Détection de fraudes, prédictions d’achats, jeux vidéos, assistants personnels tels que Julie, en réalité, l’Intelligence Artificielle fait déjà partie de notre quotidien, même si on ne s’en rend pas toujours compte. Que vous ayiez encore des doutes sur ce que cela implique ou souhaitiez juste rester informé sur les actualités du domaine, voici une liste de 10 influenceurs et experts en Intelligence Artificielle qui partagent leurs connaissances. 1. Yan Le Cun @ylecun Yan Le Cun est le Directeur du département Intelligence Artificielle chez Facebook et Professeur à l’Université NYU à New York.

Il est spécialisé en Intelligence Artificielle, vision artificielle et il est considéré comme l’un des inventeurs du deep learning, sujet sur lequel il travaille depuis près de 40 ans. 2. 3. 4. 5. 5. 7. Dr. 8. 9. 10. Notes et références. Comment permettre à l’Homme de garder la main ? Rapport sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle.

L’irruption dans nos vies quotidiennes des algorithmes et de l’intelligence artificielle fait l’objet d’une attention publique soutenue, depuis que quelques cas emblématiques (APB, rôle des réseaux sociaux dans les présidentielles américaines etc.) ont marqué les citoyens, ici en France ou à l’étranger. A l’heure où se construisent les positions française et européenne sur l’intelligence artificielle, ce rapport a pour but de construire un panorama des enjeux éthiques qu’ils soulèvent. Un débat public innovant sur les algorithmes et l’intelligence artificielle Chargée par loi pour une République numérique de mener une réflexion sur les questions éthiques et de société posées par les nouvelles technologies, la CNIL s’est naturellement tournée vers le thème des algorithmes à l’heure de l’intelligence artificielle.

Pour Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la CNIL : Quelles réponses éthiques au développement des algorithmes et de l’intelligence artificielle ? Vers une Intelligence Artificielle éthique - Julie Desk. Devant la présence croissante des agents autonomes dans notre quotidien, des spécialistes de l’Intelligence Artificielle proposent de mettre en place des règles éthiques pour leur permettre de rendre compte de leurs actions. D’autres souhaitent l’instauration d’un droit des robots pour résoudre les problématiques juridiques qui s’annoncent. Parmi les nombreux articles aujourd’hui consacrés aux véhicules autonomes, on voit souvent resurgir une vieille expérience de pensée, le dilemme du tramway. Adapté aux voitures sans chauffeur, il se présente en général sous la forme suivante : un véhicule autonome avec une personne à bord voit cinq piétons surgir brusquement devant lui.

Le seul moyen de les éviter consiste, pour la voiture, à s’envoyer dans le décor, sacrifiant du même coup la vie de son passager. Face à ce dilemme cornélien, quel choix le logiciel d’Intelligence Artificielle, aux commandes du véhicule, doit-il effectuer ? Une Tesla Une approche pragmatique Un robot dépourvu d’éthique. Benefits & Risks of Artificial Intelligence French. De nombreux chercheurs en IA lèvent les yeux au ciel s’il leur arrive de tomber sur ce titre dans la presse : « La mise en garde de Stephen Hawking : l’avènement des robots pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l’humanité ».

Et autant de chercheurs ne comptent plus le nombre d’articles de ce genre qu’ils ont pu lire. En règle générale, l’image d’un robot armé et à l’air menaçant illustre ces articles, qui suggèrent que nous devrions nous inquiéter que les robots ne puissent se rebeller ou nous tuer, car ils pourraient se doter d’une conscience et/ou devenir malfaisants. Objectivement, ces articles sont plutôt impressionnants, car ils résument de manière concise le scénario qui ne préoccupe pas les chercheurs en IA. Ce scénario combine jusqu’à trois idées fausses, que sont les préoccupations liées à l’idée de conscience, de mal, et aux robots. Lorsque vous conduisez, vous vivez une expérience subjective faite de couleurs, de sons, etc.

If you're not concerned about AI safety, you should be. Vastly more risk than North Korea.… Notes et références. Cédric Villani : Intelligence artificielle perspectives futures [EN DIRECT] Le Québec veut créer une Organisation mondiale de l’intelligence artificielle (Omia) orienté vers l'éthique et qui travaillera sur les conséquences de l'#IA afin de "rassurer la population"