TRANSMEDIA

Facebook Twitter

Tools of attraction: creating multimedia content for games and TV shows. The traditional processes behind TV programme–making are breaking down.

Tools of attraction: creating multimedia content for games and TV shows

Illustration: Brett Ryder. Transmédia (1/2) : la convergence des contenus. On a longtemps pensé la convergence numérique comme la “fusion” d’appareils jusque-là très différents : le téléphone, la télévision, l’ordinateur et la chaîne hi-fi ne faisant plus qu’un, fédérés par l’internet.

Transmédia (1/2) : la convergence des contenus

Même si, au final, on a plus souvent constaté une divergence qu’une convergence : la multiplicité des terminaux induisant une multiplicité d’usages. La connexion de tout avec tout conduit plutôt à une complexification qu’à une rationalisation, expliquait déjà Daniel Kaplan en 2006. La convergence des outils et des technologies conduit-elle à la convergence des contenus ou à leur divergence ? C’est peut-être ainsi qu’on pourrait résumer l’enjeu qui sous-tend la question du transmédia, sujet coeur des Masterclass internationales du Transmédia qui se tenaient à Marseille la semaine dernière. Trans-, multi-, pluri- médias : concevoir pour tous les écrans Pour Eric Viennot, auteur de jeux et directeur de Lexis Numérique, le transmédia, “c’est un film dont vous êtes le héros”.

Transmédia (2/2) : le marketing de l’attention. La convergence des outils et des technologies conduit-elle à la convergence des contenus ou à leur divergence ?

Transmédia (2/2) : le marketing de l’attention

C’est peut-être ainsi qu’on pourrait résumer l’enjeu qui sous-tend la question du transmédia, sujet coeur des Masterclass internationales du Transmédia qui se tenaient à Marseille la semaine dernière. Après avoir observé ce qu’est le transmédia, intéressons-nous à ces enjeux. Médias : complémentarités ou concurrences ? Susana Ruiz est une artiste qui donne des cours à la division des médias interactifs de l’école des arts cinématiques de l’université de Californie du Sud.

Elle est également la fondatrice de Take Action, un studio de développement de jeux sérieux. Image : Darfur is dying, le jeu. “Les documentaires par exemple, s’ils sont souvent passionnants, ont un vrai problème de participation”. Image : page d’accueil de l’initiative Women & Girl Lead. Impliquer pour quoi faire ? Les usages aussi ont évolué. The Art of Immersion: Why Do We Tell Stories? What is it about stories, anyway?

The Art of Immersion: Why Do We Tell Stories?

Anthropologists tell us that storytelling is central to human existence. That it’s common to every known culture. That it involves a symbiotic exchange between teller and listener — an exchange we learn to negotiate in infancy. Cautionary Tales in Transmedia Storytelling. One of the greatest challenges in transmedia game development is crafting a believable story universe that persists across multiple media without tricking or endangering the game’s players.

Cautionary Tales in Transmedia Storytelling

Brands that are winning with multichannel marketing strategies. As consumers are increasingly using smartphones, tablets, and other connected devices as a primary gateway to the Internet, it is important for businesses to think “multichannel” in order to provide an optimal customer experience and increase sales.

Brands that are winning with multichannel marketing strategies

In addition to smartphone sales surpassing PC sales last year, 78% of mobile web users utilize their handsets while shopping. Your Life Is A Transmedia Experience. Q&A with Frank Rose, author of ‘The Art of Immersion’ A contributing editor at Wired, Frank Rose is the author of a new book, The Art of Immersion: How the Digital Generation Is Remaking Hollywood, Madison Avenue, and the Way We Tell Stories.

Q&A with Frank Rose, author of ‘The Art of Immersion’

Rose explores how the Internet is transforming storytelling and talks to creative minds who are “rethinking the ancient art of narrative for a two-way world.” He calls their efforts “deep media,” defined as “stories that are not just entertaining but immersive, that take you deeper than an hour-long TV drama or a two-hour movie or a 30-second spot will permit.”

Most “deep media” content could also be termed transmedia, a topic we explore in a new trend report, “Transmedia Rising.” Attendees of SXSW Interactive can catch Rose on two panels; he’s also participating in the MediaGuardian Changing Media Summit in London later this month. What’s your elevator pitch for this book? Transmedia Storytelling 101. Promouvoir le contenu Transmedia. Promouvoir le contenu Transmedia janvier 14, 2011 Mise à jour 15/01 À l’heure actuelle, nous sommes à la pointe de l’iceberg créatif du Transmedia ; il y a déjà eu certaines implémentations intéressantes, mais ce n’est rien comparé à ce que nous verrons au cours des prochaines années et au-delà. En conséquence, il semble presque absurde de sauter la question du développement du Transmedia pour examiner comment les fils des histoires Transmedia – ces parties d’histoires non primordiales qui ajoutent à la narration globale – devrait être commercialisées.

Or, c’est précisément le débat que j’ai eu sur Twitter avec et la semaine dernière. La question portait sur deux sorties simultanée de Disney, (jeu vidéo) et (film). Comme le montre le podcast Transmédia de la semaine , l’ère de la mise en ligne régulière d’histoires importantes sur les plates-formes autres que la plate-forme principale est sans doute terminé, à cet égard, les suites de ont été en avance sur leur temps. Jeff Gomez on Creating Transmedia Experiences. What is Transmedia? Brand content et transmédia : l’industrie de la presse comme fil rouge ? Laurent Guérin, co-fondateur de City-Moviz, qui produit actuellement “Detective Avenue”, un programme transmédia en partenariat avec Orange, pour le printemps 2011, a écrit un article intéressant afin de défricher les différentes terminologies « transmédia« , « crossmédia« , « plurimédia » ou encore « mutlimédias« .

Brand content et transmédia : l’industrie de la presse comme fil rouge ?

Idée clé de Laurent : « Je lui résumai la différence entre “crossmedia”, hérité de la publicité et de la presse, “le même contenu / message, sur de multiples supports” et “transmedia” : “des contenus différents selon chaque support, contribuant au final à un programme unique” en deux phrases simplistes : Le crossmedia, c’est 100 exemplaires d’un puzzle ayant une pièce unique. Le transmedia, c’est 100 pièces différentes formant un puzzle unique ». L’image a au moins l’avantage d’être pédagogique. Mais sans doûte aussi légèrement biaisé par l’argumentaire audiovisuel : « la vidéo représent[e] désormais plus de 50% du trafic internet global.

Le fabuleux business du transmedia storytelling. A l’occasion de la grande conférence Tools of Change for Publishing organisée par O’Reilly et qui vient de s’achever à New York, il y a eu une intervention très intéressante de Jeff Gomez, qui est, avec Henry Jenkins, un des grands pontes du transmedia storytelling aux USA.

Le fabuleux business du transmedia storytelling

Sauf qu’à la différence de ce dernier, enseignant-chercheur au MIT, Jeff Gomez en a fait un réel business avec sa compagnie Starlight Runner Entertainment qui créé des « univers narratifs » pour, entre autres, Avatar, Halo, Dexter, et Pirates des Caraïbes.