background preloader

Quels sont les effets sur le cout de la main d'oeuvre?

Facebook Twitter

Tract-hebdo-n-596. Parti socialiste. PS : Julien Dray moins "divers" que Malek Boutih. Le PS a tranché mardi : la 10e circonscription de l'Essonne sera réservée "diversité".

PS : Julien Dray moins "divers" que Malek Boutih

Or, la 10e de l'Essonne, c'est la circonscription de Julien Dray. Pas assez "divers" aux yeux de ses camarades de Solférino, le fondateur de SOS Racisme, né à Oran, ne pourra donc pas se représenter et la circonscription devrait échoir à Malek Boutih, qui n'attend plus que le vote des militants socialistes. Baroud d'honneur, Julien Dray a demandé à sa suppléante à l'Assemblée, Fatima Ogbi, de se présenter contre son rival, mais l'issue du vote ne fait guère de doute. Bayrou appelle le "peuple" à "résister" et refuser le "choix éternel" UMP-PS - Flash actualité - Politique - 19/01.

CES ENTREPRISES QUI S'ATTAQUENT AU COÛT DU TRAVAIL. Jeudi 27 Janvier 2011.

CES ENTREPRISES QUI S'ATTAQUENT AU COÛT DU TRAVAIL

Le Groupe Indépendant Continental. 35 heures : les contresens d'Hervé Novelli. L'ex-secrétaire d'Etat au Commerce Hervé Novelli commet un double contresens quand il attribue aux 35 heures un coût du travail français qu'il croit supérieur à celui de l'Allemagne.

35 heures : les contresens d'Hervé Novelli

En réalité, les coûts du travail français et allemands sont très proches, et ne dépendent pas vraiment de la durée légale du travail. Dans Les Echos du 27 décembre, Hervé Novelli, le secrétaire général adjoint de l'UMP affirme, dans un entretien avec Véronique Le Billon, que « Le coût du travail français est supérieur au coût du travail allemand depuis le début des années 2000, c'est-à-dire peu ou prou depuis que nous sommes passés aux 35 heures ».

Qu'un ancien secrétaire d'Etat (au Commerce) confonde évolution et niveau est déjà étonnant. Mais qu'il attribue ces évolutions aux 35 heures est quasi hallucinant. M. Denis Clerc Notes (1) En fait, le dernier chiffre publié par Eurostat pour l'Allemagne concerne 2007 (31,70 €). Commentaires Commenter cet article. Le blog de Denis Clerc. Il n’est désormais question dans la presse que de « ras l’bol fiscal », de « matraquage fiscal », voire d’« assommoir fiscal ».

Le blog de Denis Clerc

Le quotidien Les Echos dont je suis un fidèle lecteur, car c’est le journal de référence en économie et qu’il est remarquablement informé, n’y échappe pas. Voici quelques titres de « Une » : le 14 octobre, « Impôts : le cri d’alarme des banques », et en sous-titre « Leur taux d’imposition bat des records ». Le 9 octobre : « Le ras-le-bol fiscal mobilise 2 000 patrons à Lyon », le 8 octobre : « L’impôt sur les sociétés porté à un niveau record ». Le 10 octobre, Eric Le Boucher, éditorialiste, affirme que « l’impératif budgétaire écrase tout, jusqu’au bon sens ». L’affirmation de Jean-Francis Pécresse sur la part de l’impôt (sur le revenu) acquitté par les 2 % les plus aisés n’est pas fausse.

Ceci dit, les prélèvements obligatoires augmentent, c’est vrai : en 2014, ils devraient représenter 46 % du PIB, contre 43 % en 2008[1]. Amazon. Denis Clerc :"La France des travailleurs pauvres"(GRASSET) Accueil. Les 35 heures et le coût du travail : les vrais enjeux d'une compétitivité équitable* De plus, au cours de la même période, les cotisations sociales ont fortement augmenté aboutissant ainsi à des niveaux de coût du travail bien supérieurs à ceux de nos principaux partenaires.

Les 35 heures et le coût du travail : les vrais enjeux d'une compétitivité équitable*

Ainsi, une étude récente révélait que pour un coût de la main-d'œuvre horaire de 33,2 euros en France (allègements de charges compris), il était de 30.6 en Allemagne et de 28.2 en moyenne dans la zone euro**. Pour autant le salaire net allemand est en règle générale supérieur au salaire net français.Rigidité dans l'approche du temps de travail et coût du travail non compétitif freinent aujourd'hui encore nos entreprises dans leur développement et limitent leur capacité à répondre à la demande mondiale. Medef: toujours plus de reculs sociaux. (Remy Steinegger - Flickr - cc) Du même auteur Rexocode/Medef a tenté d’intoxiquer en prétendant, quitte à se faire sévèrement démentir par tous les instituts sérieux, qu’on ne travaillait pas assez et qu’on gagnait trop par rapport à l’Allemagne.

Medef: toujours plus de reculs sociaux

(Alors que c’est le contraire, nous travaillons plus et gagnons moins). ALERTE : LE MEDEF ATTAQUE ! Il a fait son tour de chauffe le Sarko avec son « sommet social ».

ALERTE : LE MEDEF ATTAQUE !

Une tentative d’enfumage de plus mais qui n’a fait que rigoler les syndicats. Ce qu’il mijote, c’est de casser la baraque avant de se barrer. Il va sortir la grosse Bertha le 29 janvier pour tenter d’imposer à la cosaque les mesures qui achèveront le modèle social « à la française » issue du Conseil National de la Résistance. Marionnette du Medef, c’est lui qui sera à la manœuvre pour tenter de faire passer un max de mesures antisociales.

Voilà plusieurs semaines que le ban et l’arrière ban de toutes les officines ultralibérales gravitant autour du Medef font le forcing sur tous les médias pour matraquer leur crédo bidon : trop de charges patronales, pas assez de travail, travail trop payé, pas assez de flexibilité, manque de compétitivité par rapport à l’Allemagne, et patin coufin ! Et le "sommet social" accouche d'une souris - Economie. Pathétique, et pas franchement digne d’un futur candidat à la Présidentielle.

Et le "sommet social" accouche d'une souris - Economie

Le sommet social -, pardon "de crise" - qui s’est déroulé hier à l’Elysée a accouché d’une souris. "Ils sont tous venus, personne n’est parti en cours de route", constate un conseiller du président. Pas de mesures nouvelles pour lutter contre le chômage, excepté une amélioration du recours au chômage partiel, cent millions d’euros pour exonérer de toutes charges les entreprises de moins de dix salariés qui embauchent un jeune de moins de 26 ans (une mesure qui avait été décidée en 2009 puis arrêtée parce que trop onéreuse), 1000 CDD de plus pour Pôle emploi (supprimés eux aussi l’an passé pour les mêmes raisons… alors que la France compte chaque jour 1000 demandeurs d’emplois de plus).

Mais rien ou presque évidemment sur les sujets qui font mal, comme la TVA sociale et la flexibilité du travail, renvoyées au discours de la fin janvier. Medef: toujours plus de reculs sociaux. Les 35 heures ont-elles nui à la compétitivité de la France? Le débat sur les 35 heures, qui agite la scène politique depuis le début de l'année, prend aujourd'hui une dimension économique.

Les 35 heures ont-elles nui à la compétitivité de la France?

La baisse de la durée légale du travail serait l'une des principales causes du décrochage compétitif de la France face à l'Allemagne depuis dix ans, constate un rapport de Coe-Rexecode. Fiscalité : Les enjeux de la lutte contre la fraude fiscale et sociale. Alors qu'aux Etats-Unis Barack Obama présente une réforme destinée à combattre l'évasion fiscale, en France, le gouvernement met l'accent de sa lutte contre la fraude sociale, qui représente pourtant moins d'un tiers du manque à gagner pour les finances publiques.

Fiscalité : Les enjeux de la lutte contre la fraude fiscale et sociale

Le ministre du Budget Eric Woerth a réuni mardi 5 mai quelque 600 contrôleurs, dans le cadre d'une "journée spéciale de lutte contre la fraude". La lutte contre la fraude fiscale, pourtant si bruyamment invoquée par le président Nicolas Sarkozy à propos des paradis fiscaux lors du G20 de Londres en avril, n'occupe qu'une petite place dans l'opération médiatique organisée à Bercy - 25 minutes sur trois heures de conférence. Pour le gouvernent français, l'enjeu de cette lutte est en effet peut-être moins financier que politique. Explications. Combien coûte la fraude fiscale et sociale ? La France perd son triple A, et après? Maurice Fritel, maire de la commune de Saint-Germain-d'Aunay depuis 1978, dans l'Orne, a été évincé par la nouvelle équipe.

Mécontent, il a labouré le chemin d'accès à la salle polyvalente et enlevé les chaises de la mairie. 14 des 20 premiers du "palmarès des cumulards" de l'Express ont été réélus dimanche lors des élections municipales. Les six battus sont tous socialistes. Le programme économique du PS est-il crédible? par Emilie Lévêque - Le blog de DA 90. Le PS a présenté mardi 5 avril son programme officiel pour la présidentielle de 2012, baptisé "le changement" et décliné en 30 propositions phares. Ce projet, ancré à gauche, se veut budgétairement réaliste. "Le rétablissement des comptes publics est un objectif de souveraineté politique et un objectif de justice. Aucun pays ne peut, sans menace pour son rayonnement ni pour sa paix sociale, faire peser sur les générations futures le coût de ses déficits", écrivent les socialistes dans leur projet. D'ores et déjà, l'échéance de 2013 - visée par le gouvernement Fillon - pour ramener le déficit sous la barre des 3% du PIB est jugée intenable.

Le PS se donne la totalité de son futur quinquennat pour y parvenir, soit à l'horizon 2017. Pour y parvenir, le PS rejette l'austérité et table en grande partie sur un vigoureux redressement économique, à savoir une croissance moyenne du PIB de 2,5% par an.