background preloader

Réflexions générales

Facebook Twitter

Video : Facebook et twitter chez les ados. Lettre ouverte aux jeunes enseignants de la génération Facebook (et aux autres) En 2011, une enquête IFOP montrait que 83% des 15-24 ans possédaient un compte Facebook (contre 62% chez les 25-34 ans, 31% chez les 35-49 ans, 16% chez les 50-64 ans et 4% chez les 65 ans et plus).

Lettre ouverte aux jeunes enseignants de la génération Facebook (et aux autres)

La « fracture numérique » est bel et bien une fracture générationnelle et culturelle : ce qui sépare, c’est moins l’équipement que l’usage ; ce qui change, en particulier avec l’usage intensif des réseaux sociaux, c’est la façon dont on construit sa relation à soi, aux autres, au monde. Or il se trouve que la « génération Y » des « natifs du numérique » est celle des nouveaux enseignants : l’Education nationale en a-t-elle pris conscience ? Comment les usages des uns peuvent-ils s’adapter aux pratiques des autres ? Comment se forger une identité professionnelle quand celle-ci est désormais aussi une identité numérique ? De nouveaux risques du métier ?

Capsules videos sur l'identité numérique. Apprendre aux élèves à gérer leur présence en ligne – DocTICE. Contextualisation Le travail réalisé ici s’est fait dans le cadre du Master 2 MEEF Documentation dispensé à l’ESPE de Besançon, pour l’UE Ressources numériques et pratiques pédagogiques.

Apprendre aux élèves à gérer leur présence en ligne – DocTICE

Le responsable de cette UE, M. Mickaël Porte, nous a proposé de réaliser des grains de formation sur deux thématiques : “penser son cv numérique au lycée”,“gérer son identité numérique au collège”. Enjeux et Objectifs. Être présent en ligne : culture et structure des réseaux sociaux d'Internet. Chaque jour, nous avons recours à des descriptions, à des images ou à des symboles censés représenter notre présence en ligne.

Être présent en ligne : culture et structure des réseaux sociaux d'Internet

Les communications assistées par ordinateur grouillent de traces de l’identité de leurs utilisateurs. À peine suggérés (un nom, la photo d’un visage) ou développés d’une main experte (les créatures 3D des jeux vidéo), ces indices d’activité humaine font la spécificité et le succès des médias sociaux contemporains. « Personnaliser son profil », ouvrir des fenêtres de « dialogue », interagir avec une « interface » : les métaphores que nous empruntons pour décrire nos usages inscrivent l’expérience numérique dans la sphère intime, la partie immanente de nos existences.

Elles sont autant de manifestations de notre manière de penser ces technologies, de les associer au domaine de notre corporéité. La mise en scène de la vie privée en ligne par les adolescents. Sphère privée, vie privée et intimité 1Que recouvre la notion de vie privée dans les pratiques de sociabilité adolescente médiatisée ?

La mise en scène de la vie privée en ligne par les adolescents

Comment les adolescents fabriquent-ils une représentation de leur vie privée sur les réseaux sociaux, et selon quelles logiques ? Quelles sont les corrélations existant entre la mise en scène de la vie privée et la distribution du prestige social entre pairs adolescents ? L’objectif de cet article est de répondre à ces questions, en s’appuyant sur différents terrains d’enquête, relevant des médias sociaux, et en mettant l’accent sur la relation qui existe entre les notions de vie privée, d’intimité et d’exclusivité. 2Pour ce faire, il faut commencer par distinguer la notion de vie privée de la notion de sphère privée. “Vous n’avez rien compris aux selfies” (A. Gunthert) André Gunthert occupe la chaire d’histoire visuelle à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

“Vous n’avez rien compris aux selfies” (A. Gunthert)

Le chercheur, par ses travaux et avec ses élèves, est le premier à avoir fait de l’image numérique un objet d’étude à part entière. Une image qui s’est démocratisée, démultipliée, socialisée au mitan des années 2000, avec l’apparition des réseaux sociaux. “La photographie est devenue une pratique de niche au sein d’un univers plus vaste, celui de la communication électronique”, écrit André Gunthert dans son dernier ouvrage, “L’Image partagée” (éditions Textuel) qui vient de paraître. Dominique Cardon : «En calculant nos traces, les algorithmes reproduisent les inégalités entre les individus» On ne le voit pas.

Dominique Cardon : «En calculant nos traces, les algorithmes reproduisent les inégalités entre les individus»

Quoi que l’on fasse sur le Web, des systèmes de calculs exploitent des masses de données afin de nous faciliter la tâche : ce sont les algorithmes. Alors que les critiques fusent à leur propos (ils nous gouverneraient, nous enfermeraient…), Dominique Cardon, sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et professeur associé à l’université de Marne-la-Vallée, relativise. Avec A quoi rêvent les algorithmes, sorti aux éditions du Seuil la semaine dernière, il propose une approche à la fois compréhensive (et compréhensible !) Pourquoi il faut refuser le Permis Internet d’Axa. Le Permis Internet est une opération conjointe de la gendarmerie nationale et d’Axa Prévention destinée à terme à tous les élèves de CM2.

Pourquoi il faut refuser le Permis Internet d’Axa

Après avoir pris connaissance des contenus de cette opération, nous avons réagi et alerté le ministre sur les défauts de ce “permis”. La réponse du ministère n’est pas satisfaisante : elle indique que l’opération se mettra en place mais rappelle le libre choix pédagogique des professeurs des écoles concernant les outils et ressources à utiliser avec leurs élèves. Nous sommes évidemment d’accord avec le fait qu’une éducation des élèves au numérique à l’école est nécessaire pour mettre les possibilités ouvertes au service des apprentissages et que celle-ci doit intégrer des aspects de prévention des dérives, mais nous pensons que le Permis Internet ne répond absolument pas à ces enjeux, voire risque d’être contre-productif.

Parce qu’il pose des problèmes de neutralité commerciale Parce que la pédagogie de la peur n’est pas efficace. Anne Cordier : Culture numérique : L'enseignant reste un passeur. Quelles modifications le numérique apporte-il au développement intellectuel et personnel de l'enfant ?

Anne Cordier : Culture numérique : L'enseignant reste un passeur

Quel doit être le rôle de l'enseignant? Et quelle place pour le professeur documentaliste ? Analyses de l’Observatoire de la vie numérique des adolescents. Car si les « natif digitaux » font beaucoup parler d’eux à travers l’inquiétude mêlée d’admiration qu’ils suscitent chez leurs aînés, parents, et éducateurs, la réalité de ce qui se trame pour les ados à l’ombre des réseaux reste largement opaque.

Analyses de l’Observatoire de la vie numérique des adolescents

Pour lever le voile sur ces pratiques émergentes, confidentielles, et parfois tumultueuses que les chiffres des sondages ne savent pas saisir, la FFTélécoms a confié à l’experte des usages numériques Joëlle Menrath la réalisation d’une enquête ethnographique auprès de 25 adolescents dans 3 régions de France. Une série de « billets » livre les résultats de cette investigation à la croisée de l’ethnographie et de la psychologie :