background preloader

COSMOLOGIE

Facebook Twitter

Pourquoi les corps tombent-ils ? Une histoire de la gravité d'Aristote à Einstein (3/3) Une histoire de la gravité d'Aristote à Einstein (3/3) Vincent Deparis Lycée Jean Monnet - Annemasse Olivier Dequincey ENS Lyon / DGESCO Catherine Simand Résumé Évolution historique du concept de gravité, troisième partie : Huygens, Maupertuis, Faraday, Einstein.

Pourquoi les corps tombent-ils ? Une histoire de la gravité d'Aristote à Einstein (3/3)

Article réalisé avec le soutien financier de Sciences à l'École, dans le cadre de l'opération LUNAP. La plupart des corps tombent quand on les lâche ! Reférences : Christiaan Huygens : l'explication mécanique de la gravité Christiaan Huygens (1629-1695) est un savant néerlandais, à la fois expérimentateur et théoricien. Huygens est né et a grandi dans un milieu intellectuel entièrement imprégné de la physique de Descartes (1596 – 1650).

Le refus de Huygens est « philosophique ». Huygens rejette d'autant plus facilement les idées de Newton qu'elles lui semblent superflues et qu'il a une autre conception de la gravité. Deux conceptions concurrentes –celle de Newton et celle de Huygens– existent donc pour rendre compte de la gravité. Histoire de l'astronomie. C’est sans doute une des plus belles bibliothèques au monde en astronomie-astrophysique et un service entièrement tourné vers la recherche.

Histoire de l'astronomie

Fournir la documentation la plus complète et la plus pertinente aux chercheurs, conserver et enrichir un patrimoine constitué sur 350 ans tout en réfléchissant à ce qu’est le patrimoine d’aujourd’hui et à ce qu’il sera demain, telles sont ses deux missions. Principalement destinée aux scientifiques de l’Observatoire, elle est cependant aussi ouverte à d’autres publics, chercheurs de différents domaines et de tous pays, étudiants, scolaires, grand public, qu’elle accueille et pour lesquels elle réalise des manifestations de diffusion de la culture scientifique et technique. Collections documentaires Patrimoine Edition et coéditions à l’Observatoire de Paris Services aux publics Informations pratiques Présentation de la Bibliothèque.

Galiléo Galiléi

Eratosthène et Anaxagore. Anaxagore de Clamozènes (500-428 av.

Eratosthène et Anaxagore

J. -C.) s'était trompé. Il savait que la distance entre Alexandrie et Syène ( Assouan) était égale à 5 000 stades, soit 800 km environ; en estimant certainement que les caravanes de chameaux mettaient cinquante jours pour venir de Syène à Alexandrie et parcouraient environ 100 stades par jour, la distance entre les deux villes devait être d'environ 5000 stades, soit 800 km.

Il savait aussi qu'un gnomon ( bâton ) vertical planté à Syène n'a pas d'ombre à midi le jour du solstice d'été, alors que le même jour et à la même heure, les rayons du Soleil font un angle de 7° avec un gnomon vertical à Alexandrie. Malgré cela Anaxagore conclue que la Terre est plate. Tout simplement parce qu'il considère que le soleil est trop proche de la terre pour que l'on puisse considérer ses "rayons" parallèles. Pour la « petite histoire », le philosophe Anaxagore avança une théorie scientifique du Soleil qui niait l’existence d’Hélios. Eratosthène aujourd'hui : D'Anaxagore à Eratosthène (animation CabriJava)