background preloader

L'affiche rouge

Facebook Twitter

L’affiche rouge. Contexte historique Une opération de propagande d’envergure Constitué et organisé entre la fin de l’année 1942 et février 1943, le réseau Manouchian fait partie du groupe de résistance des « Francs-tireurs et partisans – main-d'œuvre immigrée » (FTP-MOI).

L’affiche rouge

Composé de 23 communistes (dont 20 étrangers : espagnols, italiens, arméniens et juifs d’Europe centrale et de l’est), le réseau effectue de nombreux attentats et actes de sabotages contre l’occupant nazi. Le réseau Manouchian tient son nom de son dirigeant : Missak Manouchian. Arrêtés en novembre 1943, ses membres sont jugés lors d’un procès qui se déroule devant le tribunal militaire allemand du Grand-Paris, du 17 au 21 février 1944. 22 des 23 membres du réseau (Olga Bancic, la seule femme du groupe, étant décapitée le 10 mai) sont condamnés à mort et fusillés le 21 février au fort du Mont-Valérien.

Réalisée par les services de propagande allemands en France Des libérateurs? Analyse de l'image L’armée du crime Interprétation. L'affiche rouge : strophes pour se souvenir(Aragon) Quelques idées pour étudier L'Affiche rouge et Strophes pour se souvenir - l'histoire des arts au collège. L'affiche rouge. De nombreux étrangers présents en France avant la guerre, en particulier ceux qui avaient fui le fascisme et la tyrannie dans leur pays, y compris des Allemands, se sont engagés dans la Résistance en France.

L'affiche rouge

L’épisode de l’Affiche rouge est là pour rappeler la grandeur de leur engagement et leur martyre. Les structures clandestines Guerre 1939-1945. FFI devant leur cantonnement © Roger Viollet Dans la résistance communiste, des “groupes de langue”, rassemblés dans une structure clandestine appelée Main-d'œuvre immigrée (MOI), opèrent au sein d'unités militaires relevant des FTP (Francs-tireurs et partisans).

Les fusillés du Mont-Valérien Missak Manouchian © Centre de recherche sur la diaspora arménienne (CRDA) Du 15 au 18 février 1944, 23 accusés comparaissent à Paris, devant une cour martiale allemande. Des libérateurs présentés comme des criminels L'affiche rouge © DR Tout de suite après, une affiche est placardée en 15000 exemplaires sur les murs de France. Une propagande ratée. L'affiche rouge, L'église d'Auvers, Jeu universel - l'histoire des arts au collège André Chénier d'Eaubonne.

Synthèse sur l'Affiche rouge : Afficherouge Contexte historique: L’affiche rouge aurait été placardée sur les murs des principales villes de France en février 1944 au moment du procès des 23 membres du groupe Manouchian.

L'affiche rouge, L'église d'Auvers, Jeu universel - l'histoire des arts au collège André Chénier d'Eaubonne

Elle est devenue le symbole de la propagande de l’occupant nazi et du régime de Vichy. Les résistants sont présentés comme des criminels : à chaque nom sont associés des crimes (déraillement de train, attentat) eux-mêmes illustrés par des photographies. La résistance est assimilée aux communistes, étrangers et juifs vus comme des agitateurs et responsables de la guerre civile.

Document de présentation du contexte historique sur le site de la mairie de Paris : Synthèse sur l'Église d'Auvers-sur-Oise de V. Eglise d'auvers Synthèse sur Jeu universel de S. Voir aussi la galerie sur la photographie réalisée par la BNF (notamment l'exposition autour de la photographie humaniste).