background preloader

Vermeer

Facebook Twitter

L'oeil de Julien Couty : Vermeer au Louvre. Dossier couleurs : La couleur chez Marcel Proust. Le "petit pan de mur jaune" de Proust : la couleur invisibleIl suffit de lire les premières pages de Du côté de chez Swann, le premier tome d'À la Recherche du temps perdu de Marcel Proust (1871-1922), pour s'apercevoir que les yeux du narrateur sont très sensibles à tout phénomène lumineux.

Dossier couleurs : La couleur chez Marcel Proust

L'une des images initiales de Combray, le village près de Chartres où le protagoniste passe ses vacances, concerne "les reflets rouges du couchant" que le protagoniste voyait en rentrant chez lui tardivement, après sa promenade. Ou encore, la lanterne magique, dont "on coiffait" la lampe de sa chambre à Combray, avant le dîner, pour le distraire de ses préoccupations concernant le coucher : la lanterne "substituait à l'opacité des murs d'impalpables irisations, de surnaturelles apparitions multicolores, où des légendes étaient dépeintes comme dans un vitrail vacillant et momentané".

Le passage de la mort de Bergotte se termine par une réflexion sur son immortalité. Bergotte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bergotte

Bergotte est un personnage du roman de Marcel Proust À la recherche du temps perdu. Écrivain reconnu, admiré du narrateur, Bergotte incarne dans la Recherche le type du romancier, comme Vinteuil le fait pour la musique et Elstir pour la peinture. Anatole France, pour lequel Marcel Proust avait beaucoup d'admiration, est considéré comme l'un des modèles de Bergotte.

On cite parfois aussi l'écrivain Paul Bourget. Apparitions dans La Recherche[modifier | modifier le code] Vermeer, et d’autres… Johannes Vermeer,Sainte Praxède, 1655, 101x82cm Comment juge-t-on une exposition sur Vermeer ?

Vermeer, et d’autres…

D’après le nombre de tableaux présents ? Ici, aux Écuries du Quirinal à Rome (jusqu’au 20 janvier), seulement huit sur les 36 ou 37 qui lui sont attribués, alors qu’il y a 50 toiles d’autres peintres, d’ailleurs bien plus prolifiques que lui : décevant et trompeur, dira-t-on. Et c’est vrai : feuilletant le catalogue qui reproduit toute son oeuvre, on se prend aisément à rêver, et à regretter (La Haye en 1996 : 23 tableaux; et ma première exposition, à l’Orangerie en 1966 : 12 tableaux).

Essential Vermeer. Pourquoi le mythe Vermeer est une invention du XXe siècle - Sortir.