background preloader

Faïences, céramique...

Facebook Twitter

‎sevresciteceramique.fr/documents/sa_vres__cita__de_la_ca_ramique___enjeux_des_activita_s_pa_dagogiques=doc60.pdf?PHPSESSID=d0a34edde380fadc90da6992d004e39c. Les émaux : Atelier céramique : poterie en faïence. Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet. > Accueil > Un peu d'histoire et de technique La faïence est une terre cuite (Pièce fabriquée, en argile, cuite à basse température ( 900-1000°C) et non émaillée.) à base d’argile, recouverte d'une glaçure (Terme générique désignant les enduits vitrifiés recouvrant les objets d'argile.) stannifère (à base d'étain) qui lui donne son aspect caractéristique blanc et brillant.

Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet

La faïence est l'une des plus communes et des plus anciennes techniques utilisées en céramique (Terme générique qui réunit la faïence, la faïence fine, la porcelaine, le céladon, le grès...) . Elle reste cependant, du fait de sa composition, une céramique (Terme générique qui réunit la faïence, la faïence fine, la porcelaine, le céladon, le grès...) poreuse, moins sonore, moins dure et moins dense que les grès (Pâte qui, après avoir été cuite, est imperméable , vitrifiée et opaque. Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet - Le Sud-Est. Marseille La première fabrique a été créée par Joseph Clérissy,originaire de Moustiers, dans le faubourg de Saint-Jean-du-Désert en 1677.

Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet - Le Sud-Est

A la fin du XVIIIe siècle, il existe douze fabriques alors qu'en 1808, il n'en reste plus que quatre. Jusque vers 1730, elle produit des faïences à décor en camaïeu (Le camaïeu est le mélange d'une couleur pure additionné de valeurs de ton ( blanc, gris, noir) qui permet de créer un dégradé de ton.) bleu influencées par Nevers et Moustiers. Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet. Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet - Histoire et technique de la faïence. La faïence est née au VII ème siècle après J.C près de Bagdad.

Musée de la Faïence et des Arts de la Table de Samadet - Histoire et technique de la faïence

Elle s’est vite répandue en Afrique du Nord et dans tout l’empire abbasside. L’origine du mot « faïence » vient de la ville de Faenza en Italie, importante productrice de céramiques depuis le XIVe siècle.Les premières faïences produites en France ont été retrouvées à Marseille et datent du début du XIIIeme siècle.

Etapes de fabrication des oeuvres des Faïenceries d'Art de Malicorne (72) Montpellier, terre de faïences / EXPOSITIONS / Musée Fabre. Historique. C'est en 1699 que Jean-Baptiste Bousquet, venant de Saint-Zacharie, village proche de Marseille s'installe dans le quartier de Loc-Maria à Quimper.

Historique

Xviiie siècle. Histoire. Décor. Des décors parmi bien d'autres pour une assiette en porcelaine de Sèvres Une assiette bleue, peinte et dorée subit au moins six cuissons de décors - Décor aux oiseaux (1862)L’assiette Duplessis avec ce décor fait partie d’un des services d’apparat de la Présidence de la République (1ère livraison en 1871) et est également commercialisée.

Décor

Le bleu de Sèvres (n° 20 dans la palette des sur-couvertes de pâte dure), fabriqué au laboratoire et livré en poudre à l’atelier de pose de fonds, est mélangé aux essences de térébenthine pour permettre la pose, en trois couches avec séchages intermédiaires. Etalée avec un pinceau large (queue-de-morue), la couche de bleu est répartie uniformément avec la brosse en poils de blaireau (se dit putoisage).

Pour ce modèle, les cartels qui doivent rester blancs pour la peinture à venir, sont réservés à l’aide d’un cache. Le bleu cuit à 980° C (brûlage des essences), puis à 1 360° C (four de bleu) en atmosphère oxydante. Un métier d'art pour moi : céramiste. Accessibilité Afficher le MENU Sèvres, Cité de la céramique Un métier d'art pour moi : céramiste Vidéo : Fondation Carla Bruni.

Un métier d'art pour moi : céramiste

Façonnage. La fabrication d’une assiette en porcelaine de Sèvres : Le moule en plâtreSur les 27 ateliers de production de porcelaine de Sèvres, 3 d'entre eux travaillent le plâtre pour fabriquer les modèles qui servent à réaliser les moules.Les modèles en plâtre des assiettes du type Duplessis et Pimprenelle sont réalisés à l’atelier de sculpture-modelage de formes, à partir d’un dessin technique.

Façonnage

Les bords lobés et les reliefs sont taillés directement. Les modèles des assiettes du type Uni et Diane sont réalisés à l’atelier de moulage-tournage en plâtre, à partir du dessin trait-plâtre. Deux prises d’empreintes successives sont nécessaires pour obtenir le moule qui sert à la reproduction de l’assiette en porcelaine. La première empreinte, concave et tirée sur le modèle, est appelée mère ; la deuxième, convexe et réplique exacte du modèle, est tirée sur la mère et est appelée bosse. Le calibrage Les pâtes à porcelaine les plus utilisées pour réaliser les assiettes sont la pâte dure et la PAA. Qu'est ce que la céramique ? Mot d'origine grecque : keramos signifie « argile ».

Qu'est ce que la céramique ?

Le terme générique de céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre qui ont subi une transformation physico-chimique irréversible au cours d’une cuisson à température plus ou moins élevée. Sèvres, Cité de la céramique. Collections de porcelaines européennes. La collection de porcelaines européennes comporte de nombreux chefs-d’œuvre et offre un large aperçu des productions des différentes manufactures et ce, depuis les premiers essais connus, comme les neuf « porcelaines des Médicis », réalisées à Florence entre 1575 et 1600 (seulement une soixantaine de pièces sont aujourd'hui conservées).

Collections de porcelaines européennes

La porcelaine tendre, création européenne Les vitrines présentent les premières porcelaines tendres réalisées à Rouen par Louis Poterat, puis à Saint-Cloud, dès la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle. C’est avec cette dernière que la porcelaine tendre prend véritablement son essor en France, grâce à la protection du duc d’Orléans, frère de Louis XIV. Les formes créées sont d’une grande variété. On lui doit notamment l’invention de la fameuse tasse trembleuse, encastrée dans sa soucoupe à galerie. Collections de faïence.

Rassemblées depuis plus de deux siècles à Sèvres - Cité de la Céramique, ces collections, pour certaines de référence mondiale, sont autant de jalons esthétiques et technologiques qui permettent de suivre le voyage de la faïence depuis le IXe siècle jusqu’à l’invention d’une nouvelle technique, la faïence fine, au milieu du XVIIIe siècle dans le sillage des recherches pour fabriquer de la porcelaine en Europe.

Collections de faïence

Cette matière révolutionnaire est inventée par les potiers arabes de Bagdad au moment du plein épanouissement intellectuel et scientifique de la civilisation islamique, au IXe siècle. La prouesse technique nécessite le concours des meilleurs alchimistes. C’est avec les conquérants abbassides que la technique voyage en Egypte puis en Afrique du nord et fait ses débuts en Espagne dès le Xe siècle. C’est là qu’elle sert de support à une autre invention majeure, le lustre métallique, qui donne aux faïences les reflets dorés du métal précieux.

Pots d'apothicaires