background preloader

FN, actualités ET localités

Facebook Twitter

Itele : .@dupontaignan sur le #FN : ... Valérie Igounet, historienne : “Il faut attaquer politiquement le FN en déconstruisant calmement son discours” Recherche. FN, le contre-argumentaire de Mediapart. Vidéo : Front National : Plongée au coeur du parti de Marine Le Pen - En quête d'actualité. Le Front national, parti d'extrême droite. Le détournement par le FN de la une du « Monde » est inacceptable.

Le système FN... noyau pyramidal

L'avocat Gilbert Collard estime avoir perdu 40% (ou 50%) de son chiffre d'affaires depuis qu'il est député. Faut pas le laisser tomber, Gilbert Collard, parce qu’être député, vous savez, ce n’est pas si facile.

L'avocat Gilbert Collard estime avoir perdu 40% (ou 50%) de son chiffre d'affaires depuis qu'il est député

C’est en tous cas ce qu’a répété l’élu affilié FN du Gard, ce mardi 5 août, sur l’antenne d’Europe 1. Et pourquoi est-ce si difficile ? En grande partie parce que Gilbert Collard gagnait beaucoup plus avant qu’il ne siège au Palais Bourbon. Ainsi, à en croire sa déclaration d’intérêts publiée fin juillet, le député fait partie des mieux lotis de l’Assemblée. En 2012, il a gagné 32.799 euros mensuels au titre de son activité d’avocat. Aussi, quand on lui fait remarquer qu’il gagne très bien sa vie, Gilbert Collard n’est pas d’accord, au point de s’emmêler les pinceaux dans les chiffres : J’ai perdu 40% de mon chiffre d’affaires depuis que je me consacre à la politique. […] Je l’ai gagné avant de faire de la politique. Alors d’accord, Gilbert Collard "ne se plaint pas". L’intervieweuse ingénue de Le Pen : une amie d’enfance de Marine, issue de l’ultradroite. Pourquoi ça tourne vinaigre à "Château Le Pen" Un militant repenti balance les secrets de l'ultra-droite.

Damien (1) a été, pendant quatre ans, membre d'une petite organisation politique d'extrême-droite proche du Bloc Identitaire.

Un militant repenti balance les secrets de l'ultra-droite

Originaire d'un petit village dans l'Aude, il a côtoyé pendant une dizaine d'années un groupe de militants de la région dont le but était de « réveiller les consciences nationales » comme il le dit, en agissant principalement sur internet. Proche-Orient, la "patate chaude" du Front National. Municipales : les antiracistes dissèquent les "100 jours" des maires FN. Plusieurs centaines de militants antiracistes se sont réunis dimanche 29 juin à Fréjus (Var) pour tirer un premier bilan des "100 jours" des "11 villes administrées par le FN", a-t-on appris auprès des organisateurs.

Municipales : les antiracistes dissèquent les "100 jours" des maires FN

Répondants à l'appel du Forum républicain, du Comité d'action de Fréjus contre la municipalité Front national, de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et de SOS Racisme, quelque 200 militants ou simples citoyens ont participé à cette journée "de coordination nationale des comités de vigilance contre le Front national", ont-ils précisé. Un maire FN veut mettre fin à la gratuité de la cantine pour les plus démunis. LE SCAN POLITIQUE - Le nouvel édile du Pontet souhaite ainsi faire une économie de 30.000 euros par an.

Un maire FN veut mettre fin à la gratuité de la cantine pour les plus démunis

La cantine gratuite pour les plus pauvres, cela risque d'être terminé au Pontet, dans le Vaucluse. D'après les informations de France Bleu, Joris Hébrard souhaite en finir avec cette aide de la commune au plus démunis. Le nouveau maire Front national de la ville doit défendre cette mesure ce mercredi en conseil municipal. Conseil municipal : « Après, le maire FN du Pontet est monté dans sa grosse Mercedes » Au Pontet (Vaucluse), Joris Hébrard a fait valider mercredi la fin de la gratuité totale de la cantine scolaire pour les plus démunis.

Conseil municipal : « Après, le maire FN du Pontet est monté dans sa grosse Mercedes »

Un proche d’un membre de l’opposition, qui a assisté au conseil municipal, raconte. Municipales : qui sont les (peut-être) futurs maires FN ? Un directeur de campagne quitte le FN, écœuré par "le racisme" - 22 janvier 2014. Les élections municipales approchent, et le Front national doit faire face à une nouvelle défection.

Un directeur de campagne quitte le FN, écœuré par "le racisme" - 22 janvier 2014

Vincent Morelle, 24 ans, ancien directeur de campagne de Béatrice Roullaud, tête de liste du FN aux municipales à Meaux (Seine-et-Marne), jette l'éponge, comme le rapporte "Libération". Vincent Morelle se dit écœuré par "l'amateurisme" et le racisme ambiant dont il a été témoin. Aujourd'hui, il souhaite faire passer un message : "Le coup de Kärcher de Sarkozy, c'est au FN qu'il faut le passer". "'Copelovici', 'ce gros fils de pute'" Vincent Morelle a rendu sa carte le 11 janvier dernier. "On ne parle pas de Copé, mais de 'Copelovici', 'ce gros fils de pute', j'entends aussi 'Merci aux Roms, ces voleurs de ferraille'", raconte Vincent Morelle.

La ville d'Orange prive les Restos du coeur d'une subvention. Alors que les Restos du cœur viennent de passer le million d'inscrits, la mairie d'Orange va supprimer une subvention de 1000 euros.

La ville d'Orange prive les Restos du coeur d'une subvention

Le maire de la ville Jacques Bompard (Ligue du Sud) et les élus de la majorité ont adopté jeudi en conseil municipal la suppression de cette subvention car l'association ne participait plus aux réunions mensuelles au cours desquelles étaient exposées les listes des bénéficiaires, a-t-on appris de sources concordantes.

Les élus de la ville d'Orange (Vaucluse), réunis en conseil municipal autour de leur maire, ont voté la suppression de cette subvention exceptionnelle, initialement accordée le 25 mars 2013. FN: quatre gestions municipales, quatre échecs. Comment le FN gérait ses villes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand Dimanche 5 juillet, le Front national pourrait à nouveau gérer une grande ville française pour la première fois depuis 2002.

Comment le FN gérait ses villes

A Hénin-Beaumont, la liste menée par Steeve Briois et Marine Le Pen est en effet arrivée en tête au premier tour. Une nouvelle photo d'un candidat FN avec des néonazis interroge la stratégie du parti aux cantonales. Le Front national croyait pouvoir souffler un peu depuis mardi.

Une nouvelle photo d'un candidat FN avec des néonazis interroge la stratégie du parti aux cantonales

Le 19 avril, la commission des conflits du parti a exclu de ses rangs l’embarassant Alexandre Gabriac, ex-candidat aux cantonales à Grenoble et conseiller régional Rhône-Alpes, apparu en mars dernier sur une photo – révélée par le Nouvel Obs – en train d’effectuer le salut hitlérien devant un drapeau nazi. Alors que Bruno Gollnisch s’est dit hier "extrêmement étonné que Marine Le Pen ait pu prendre cette décision alors qu’elle se trouve à 10 000 km de là, en vacances en Thaïlande", voilà que Fafwatch débarque.

A Nantes, le FN mise sur un candidat sulfureux. Le 14 juillet 2002, le militant d’Unité radicale, Maxime Brunerie, tente d’assassiner le président de la République, Jacques Chirac.

A Nantes, le FN mise sur un candidat sulfureux

Quelques semaines plus tard, deux officiers de la PJ se rendent au domicile de Christian Bouchet, ex-secrétaire général du groupuscule d’extrême droite. L’historien Nicolas Lebourg qui l’interroge dans le cadre de sa thèse, assiste à la scène. Après avoir posé quelques questions à Bouchet, les deux policiers lui présentent une lettre anonyme envoyée à la direction centrale des RG : il y est décrit comme “l’équivalent de Ben Laden” en France. Un épisode révélateur du personnage : il suffit de taper son nom sur le web pour voir défiler les rumeurs les plus folles à son sujet. Il a été de tous les combats (perdus) En quarante ans de militantisme, ce sexagénaire au crâne dégarni a participé à tous les combats (perdus) de l’extrême droite groupusculaire. ” Il faudrait une encyclopédie pour raconter son parcours, explique Nicolas Lebourg.

Candidat par défaut. Match de l'Algérie : un rassemblement de l'extrême droite interdit à Lyon. À Lyon, l'extrême droite appellait à un rassemblement jeudi, pendant le match de football de l'Algérie, dans un quartier à forte population immigrée. La préfecture a interdit la manifestation. «Rassemblement anti-racailles». C'est sous ce mot d'ordre que les Identitaires lyonnais souhaitaient rassembler leurs troupes, jeudi soir, lors du match de football opposant l'Algérie à la Russie.

Souhaitaient, car la préfecture du Rhône a finalement interdit mercredi la mobilisation invoquant des risques de troubles à l'ordre public. Dans les municipalités FN, la résistance s'organise.