background preloader

Victoire de Syriza 25 janvier 2015

Facebook Twitter

Zoe Kostantopoulou, le 14 août 2015. Traduction en français du discours de Zoe Konstantopulou, présidente du parlement grec, contre le 3ème mémorandum, le 14 août 2015. « Messieurs du gouvernement, vous n’avez pas le droit de placer sur les épaules du pays un nouvel emprunt, en acceptant le paiement d’une dette illégale. » 25 août par Zoe Konstantopoulou Eric Toussaint, Zoe Konstantopoulou et Sofia Sakorafa à la présentation du rapport de la commission d’audit.

Zoe Kostantopoulou, le 14 août 2015

VIDÉO. Mélenchon : « Pour un plan B en Europe »

Austérité - suite

Jeudi 9 juillet, émission exceptionnelle: Mediapart donne la parole aux Grecs. Ne manquez pas jeudi 9 juillet, à partir de 18h, notre nouvelle émission vidéo « En direct de Mediapart », retransmise sur notre site.

Jeudi 9 juillet, émission exceptionnelle: Mediapart donne la parole aux Grecs

Cette édition spéciale sera consacrée à la crise grecque et européenne. Venus spécialement de Grèce, deux députés, une politologue et un économiste débattront sur notre plateau, autour de deux thématiques : les répercussions économiques et les solutions possibles, puis, sur les éléments politiques du débat. L'Europe officielle contre l'Europe des Européens.

Soixante-douze heures après le vote des Grecs, le spectacle est insensé.

L'Europe officielle contre l'Europe des Européens

Une véritable histoire de fous où les tournants sont pris pour des lignes droites, les accusés pour des procureurs, et les victimes pour des accusés. Alexis Tsipras, élu en janvier avec 37 % des voix, puis soutenu en juillet par 61 % de son peuple, ainsi que par tous les partis de son pays (sauf les néo-nazis d’Aube dorée), est prié de signer sa reddition ! Grèce: encore cinq jours de suspense, au moins.

Alexis Tsipras

Greece Fails To Meet IMF Debt Deadline. Greece failed to meet its deadline to pay 1.6 billion euros it owed to the International Monetary Fund on Tuesday, a development that heightened fears of a Greek exit from the eurozone.

Greece Fails To Meet IMF Debt Deadline

Processus d'éviction volontaire. Grèce : bonjour tristesse. Proposition d'un référendum. Grèce: et si Paris se réveillait… Grèce. Des diktats qui dictent un NON. Crédit Photo : DRPublié par Alencontre.org .

Grèce. Des diktats qui dictent un NON

Par Mouvement pour le socialisme/Bewegung für Sozialismus. Tous les jours, depuis des semaines, les grands médias « informent » : « Le gouvernement grec d’Alexis Tsipras est intransigeant, à tel point que l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international (FMI) ne peuvent débloquer une aide de 7,2 milliards d’euros à la date limite du 30 juin. » Une « information » qui met la réalité cul par-dessus tête. De la propagande. Les trois institutions qui représentent le pouvoir des classes dominantes en Europe – et au-delà (FMI) – veulent infliger une défaite au gouvernement de Syriza.

Un gouvernement élu le 25 janvier 2015 et qui, dès lors, exprime un choix démocratique selon les normes « traditionnelles » utilisées sans cesse par les médias. Grèce : à un tournant critique des négociations. La liste des mesures du nouveau paquet d’austérité proposé par le gouvernement Syriza est absolument déprimante.

Grèce : à un tournant critique des négociations

Elles s’élèvent à un total de 8 milliards pour les deux prochaines années (2, 7 pour 2015 et 5, 2 pour 2016) prélevé sur les coupes budgétaires et des augmentations d’impôts et de cotisations sociales. L’augmentation des taxes proposée comprend une hausse de la TVA, un impôt à taux unique indirect frappant de façon disproportionnée les revenus modestes, censé rapporter 0, 7 milliards cette année et le double l’année prochaine. Un total de 1,8 milliards supplémentaire devrait venir dans les deux prochaines années d’une « réforme » des retraites, via les restrictions en préretraite et la hausse des cotisations des salariés pour leur retraite et leur couverture santé.

Log In. Grèce : négociations marathon pour tenter de trouver un accord. Après une réunion de l’Eurogroupe (les ministres des finances de la zone euro) qui a fait long feu, suivie de discussions nocturnes guère plus concluantes, les négociations pour éviter à la Grèce un défaut de paiement vont reprendre, jeudi 25 juin à 9 h à Bruxelles, entre le premier ministre grec Alexis Tsipras et ses créanciers.

Grèce : négociations marathon pour tenter de trouver un accord

Le but de ces négociations avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et le président de la BCE, Mario Draghi, est de parvenir à un accord préliminaire à présenter jeudi aux ministres des finances qui se réuniront une nouvelle fois à la mi-journée. « On travaille pour cela », a assuré une source proche des discussions à l’AFP, cinq jours avant la date butoir d’un remboursement au FMI qui alimente les craintes d’un défaut de paiement de la Grèce. Lire aussi : Réformes ou sortie de l’euro : comprendre la situation de la Grèce « Un troisième programme d’assistance déguisé » M. Ça Vous Regarde - Le débat : La Grèce à l’agonie ? À la veille d’une réunion de la dernière chance pour la Grèce ce lundi à Bruxelles, le gouvernement Tsipras redouble d’efforts pour éviter le défaut de paiement.

Ça Vous Regarde - Le débat : La Grèce à l’agonie ?

Ainsi, il a annoncé avoir présenté ce dimanche de nouvelles propositions au président français François Hollande, à la chancelière allemande Angela Merkel et au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a tenu un long conseil des ministres a Athènes. Objectif : proposer des pistes de réformes afin de lever le conflit qui l’oppose depuis des semaines aux créanciers européens et au FMI.

Les propositions que les Grecs ont annoncées avoir présentées à Berlin, Paris et Bruxelles visent un accord qui satisfait toutes les parties, selon un communiqué du bureau du Premier ministre. Contre-information sur la Grèce avec Yannis Youlountas : négociations, grexit, etc.

Dette grecque

Soutien à cette nouvelle voie. Grèce : Alexis Tsipras joue son va-tout. Alexis Tsipras joue son va-tout.

Grèce : Alexis Tsipras joue son va-tout

Soit il obtient le soutien du Parlement grec à l’accord qui s’esquisse entre la Grèce et ses créanciers (Fonds monétaire international, Banque centrale européenne, Commission européenne) après la succession de réunions au sommet lundi 22 juin à Bruxelles, soit il démissionnera. « Si l’accord n’a pas l’approbation des députés de la majorité gouvernementale, le gouvernement ne peut pas rester », a prévenu, mardi 23 juin au matin, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Sakellardis.

La Grèce intensifie ses tractations avant le sommet crucial de lundi. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Adéa Guillot (Athènes, correspondance) Le premier ministre grec Alexis Tsipras a multiplié durant tous le week-end les réunions au palais Maximou (l’équivalent de Matignon) afin de peaufiner ses propositions aux créanciers du pays avant l’Eurogroupe et le sommet européen de lundi 22 juin.

La Grèce intensifie ses tractations avant le sommet crucial de lundi

Ces rencontres vont se poursuivre jusqu’à la dernière minute, lundi, mais cette fois avec les créanciers : M. Tsipras a rencontré, dimanche dans la soirée, les représentants de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fond monétaire international avant même le sommet, pour leur présenter le fruit de ses négociations avec son gouvernement. Des marchés boursiers confiants « Nouvelle proposition grecque reçue par M. François Hollande a aussi estimé qu’un accord état « à portée de main », selon le président du Parti communiste français, Pierre Laurent, qui rencontrait le chef de l’Etat. Les demandes de l’Eurogroupe et de la Troïka ne sont ni raisonnables ni dans l’intérêt des européens. L'Eurogroupe avorté de jeudi 18 juin se réunit à nouveau lundi 22 juin pour discuter de la Grèce.

Tous attendent de ce pays qu'il recouvre la raison et se comporte de manière « adulte ». Comme le disent Philippe Lamberts, président du groupe Verts-ALE au Parlement européen, spécialiste des questions économiques et monétaires et Ernest Urtasun, membre Verts-ALE de la Commission des affaires économiques et monétaires : « Reste à savoir ce que l'on entend par raison et sens des responsabilités…» Il n’y a pas que l’échec des négociations actuelles avec une cessation de paiement de la Grèce comme conséquence directe qui serait catastrophique. Grèce : les créanciers instaurent la stratégie de la terreur. Rester confiant ou céder à la panique, le dilemme des Grecs. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Aline Leclerc (Athènes, envoyée spéciale) Quand débute une panique bancaire ? Au moment où les épargnants vident leurs comptes, ou lorsqu’ils se demandent s’ils ne devraient pas le faire ? L’absence d’accord entre Athènes et ses créanciers (Fonds monétaire international, Banque centrale européenne, Commission européenne) fait redouter chaque jour un peu plus un défaut de paiement de la Grèce, voire une sortie du pays de la zone euro (le fameux « Grexit »).

Une fuite soudaine des capitaux et son corollaire – la ruée des petits épargnants vers les banques – menace-t-elle Athènes ? « Jugez-vous même : ce n'est pas vraiment la panique », lance en souriant Nikos, responsable d’une agence de la place Syntagma, au cœur de la capitale grecque. Et si la Grèce fait défaut...l'Europe divisée/Le Traité transatlantique se fera-t-il. Athènes aimerait se passer de l’aide du FMI. Alors que le gouvernement Tsipras est réuni en conseil des ministres, dimanche 21 juin, à la veille d’un sommet crucial à Bruxelles, Athènes hausse le ton. Le ministre d’Etat grec Nikos Pappas, un des responsables des négociations avec les créanciers d’Athènes, a déclaré dimanche, dans une interview au journal Ethnos, espérer trouver « une solution sans la participation du Fonds monétaire international ». La BCE veut éviter des retraits d’argent massifs en Grèce.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) Après le nouvel échec, jeudi 18 juin, de l’Eurogroupe, la réunion des ministres de la zone euro pour partie consacrée à la Grèce, l’Europe « remet le couvert » vendredi 19 juin. Cette fois-ci, c’est la Banque centrale européenne (BCE) qui convoque, selon plusieurs sources européennes, une réunion téléphonique d’urgence en début d’après-midi. Au menu : l’état des banques grecques. Il y aura par ailleurs un nouvel Eurogroupe avant un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro, prévu lundi 22 juin. Selon ces sources, la BCE a été sollicitée par la Banque centrale de Grèce pour augmenter encore le plafond des « ELA » (emergency liquidity assistance), le programme de soutien financier d’urgence des banques grecques, dernier moyen de financement de l’Etat grec, qui ne peut plus lever de la dette à court terme sur les marchés financiers.

FMI

Grèce: l'invention sous la crise (ressources) En Grèce, la résistance aux politiques d’austérité ne s’est pas exprimée uniquement dans les rues (émeutes de 2008, mouvement de la place Syntagma, lutte des employées du nettoyage du ministère des Finances, occupation de la radio-télédiffusion publique…) et à l’Assemblée (opposition parlementaire) mais aussi dans des ateliers, des théâtres, des industries occupées, des terrains militaires réquisitionnés et transformés en parcelles de culture, des appartements vides convertis en dispensaires gratuits, en cantines sociales ou en crèches, dans les domaines les plus touchés par les coupes budgétaires : l’éducation, la culture, la santé, l’agriculture et l’alimentation, l’industrie, l’entraide et la préservation des territoires.

Ce sont des formes de recomposition de la société sur laquelle la rupture, si rupture il y a, devra nécessairement s’appuyer. #jardins_urbains_autogérés, #parcs Perka, jardins urbains, Thessalonique. L'Europe cherche dans l'urgence un plan B pour la Grèce. Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques. Si vous voulez commander le petit guide, rendez-vous à la fin de cette page (ou cliquez ici). Idée reçue n°1 : Annuler la dette grecque : 636 € par Français ? Le discours officiel sur la Grèce « Il n’est pas question de transférer le poids de la dette grecque du contribuable grec au contribuable français » (Michel Sapin, ministre de l’Économie, Europe N°1, 2/02), « une ardoise de 735 € par Français » (Le Figaro, 8 janvier), 636 € selon TF1 (2 février).

Pourquoi c’est faux ? Trois idées reçues sur la crise grecque. Athènes adopte envers et contre tout sa loi sur la pauvreté. Yanis Varoufakis: A pressing question for Ireland before Monday’s meeting on Greece. Last Thursday’s eurogroup meeting went down in history as a lost opportunity to produce an already belated agreement between Greece and its creditors. Perhaps the most telling remark by any finance minister in that meeting came from Michael Noonan. Les discussions entre la Grèce et ses créanciers tournent court, à nouveau. L'Union européenne prise à son propre piège grec. Tsipras joue fin et bien. L’Union européenne entre dans une grande zone de turbulences du fait de la sottise de ceux qui la dirigent de façon si grossière et brutale. La zone euro se prépare au scénario d'un défaut grec. Alexis Tsipras, la rupture c’est maintenant.

If the eurozone thinks Greece can be blackmailed, it is wrong. The never-ending Greek crisis witnessed a dramatic acceleration last week: the government submitted a list of proposals, the troika (the IMF, the European Commission and the European Central Bank) came back with a list of its own, the Greek side rejected them out of hand, a parliamentary debate followed in Athens during which the prime minister repeated the rejection, and finally Greece failed to make a scheduled payment to the IMF on 5 June, presumably bundling all its payments for the end of the month. After five years of catastrophic failure, there is a sense that the crisis is about to reach a denouement, perhaps involving default and exit.

There is frustration among the population with what is perceived as the unbending attitude of the lenders. But there is also deep concern regarding the implications of default and exit. Athènes fait des contre-propositions à ses créanciers. Appel du mouvement grec. Notre ami Louis Saisi publie ici l’appel de soutien au peuple grec publié sur Internet et que vous trouverez ci-dessous. En Grèce, Tsipras veut le retrait du plan « absurde » de ses créanciers. Athènes décide de retarder ses remboursements au FMI. La Grèce et ses créanciers échouent à aplanir leurs divergences. Les créanciers de la Grèce lui soumettent un projet d'accord. Une crise peut en cacher une autre. Des nouvelles de la crise en Grèce. Alexis Tsipras : « S'il n'y a pas encore d'accord, ce n’est pas à cause de notre intransigeance »

Grèce : seuil critique. Zoé Konstantopoulou contre « un nouveau totalitarisme économique. Grèce : le compte à rebours a commencé. Grèce : “Les dirigeants européens veulent isoler le « virus » Syriza-Podemos avant qu’il ne se propage en Europe” Le moment de vérité pour SYRIZA : « Rupture maintenant avec les créanciers »

Grèce : les 595 nettoyeuses du ministère de l’Économie réintégrées ! La voie étroite de l’anticapitalisme en Grèce. Jean-Luc Mélenchon: « L’Europe n’est pas viable si elle est dominée par un seul gouvernement » Signer l’appel « La Grèce, une chance pour l’Europe » « La Grèce doit sortir de l'euro », pour l'économiste Frédéric Lordon. Grèce : Le nœud coulant se resserre, Tsipras s’enferre… Quelle alternative ? - NPA - Comité de l'Ariège. La Grèce pressée de toutes parts par les grands argentiers.

Grèce: Syriza défend ses trois premiers mois au pouvoir. Grèce : est-il tolérable qu’un pays vote mal ? Alexis Tsipras arrive à Moscou avec une longue liste de doléances. Autour du Diplo de mars. Le 14 mars contre l’austérité assiégeons la Banque de France. Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques. Attac France sur Twitter : "Vivement que @quatremer & @ArLeparmentier s'en prennent à ces fainéants de néerlandais qui ruinent l'Europe ;-) Grèce : les citoyens de Chalcidique préfèrent la vie à l’or. Un KissKissBankBank pour le peuple grec et faire la nique à Bruxelles.

Puissante et incontrôlée la troïka Arte 2015 02 24. Puissante et incontrôlée : la troïka. En Grèce, après les négociations à Bruxelles, tout reste à faire. Des arguments en défense de l'accord conclu par Syriza. Eurozone Ministers Approve Greek Reform To Extend Bailout. Yanis Varoufakis, un brillant scientifique. Contre les coups de force, la sixième République.

Six ans de tragédie grecque. La Grèce demande officiellement la prolongation de 6 mois de l’aide financière européenne. Two Paragraphs That Explain Greece vs. Germany. HSBC : l'emblématique procès des héritières de Nina Ricci. La Grèce veut la lune. Grèce : un intense week-end de négociations. Grèce : l'Eurogroupe saisi par un vilain doute. Changement climatique : des solutions existent, selon 9 Français sur 10. Le coup de force inadmissible et irresponsable de la BCE contre la Grèce. Briser le mur de l’argent et du mensonge. Objectif démocratie. Loi presse : il faut maintenir l’amendement « Charb » et retirer la casse de l’AFP ! (Marie-George Buffet)

Declaration of trade unionists to Greece. Europa neu begründen! Ein Aufruf. La “lettre ouverte » d’Alexis Tsipras aux citoyens Allemands sur ce qu’on ne leur a jamais dit sur la dette Grecque par Mish. En Grèce, les grands chantiers de Syriza. François Hollande à Alexis Tsipras : « La France sera aux côtés de la Grèce » La Grèce risque-t-elle à nouveau de sortir de la zone euro ? L’Allemagne joue la discrétion après la victoire de la Syriza. Tsipras appelle à en finir avec le «cercle vicieux de l'austérité» Συγχαρητήρια στον ΣΥΡΙΖΑ. Grèce : « Nous, nous ne reconnaissons ni le mémorandum ni la troïka »