Docs

Facebook Twitter
En décembre 2010, 300 personnes réunies au pied du Larzac lancent un mouvement sans précédent contre l'exploration du gaz de schiste. Un mois plus tard, plus de 100000 personnes les ont rejointes au travers d'une pétition. En six mois, des dizaines de collectifs vont naître. De Montélimar à Montpellier, en passant par les Cévennes et le Larzac, puis du Bassin parisien au Jura et à la Lorraine, des milliers de « refusants» vont se lever face à cette menace pour leur environnement et leur santé, contre une décision prise sans information et sans concertation. Pourquoi? Vrai scandale des gaz de schiste (Le) Vrai scandale des gaz de schiste (Le)
le site du livre Le vrai scandale des gaz de schiste Pourquoi ce livre sur les gaz de schiste alors que certains pensent que le dossier du pétrole et du gaz de schiste est définitivement clos dans notre pays, depuis l'adoption d'une loi prévoyant l'interdiction de la technique de fracturation hydraulique ? Après avoir rappelé l'extraordinaire mobilisation contre les gaz de schiste notre livre démontre que la loi adoptée ne règle… rien. Car l'appétit des sociétés pétrolières et des investisseurs pour ces gaz de schiste est plus important que jamais. Partout dans le monde, de la Pologne à l'Argentine, de la Chine aux Etats-Unis, des projets gigantesques d'exploitation de pétrole et gaz de schiste voient le jour. Notre pays fera t-il longtemps figure de « village gaulois » ? Alors que les dérèglements climatiques s'amplifient et qu'une mutation énergétique planétaire devient chaque jour plus urgente, ces projets d'exploitation des gaz de schiste contribuent à retarder dramatiquement un indispensable changement de paradigme. le site du livre Le vrai scandale des gaz de schiste
My Water's On Fire Tonight (The Fracking Song)
WikiLeaks éclate une bulle de schiste

WikiLeaks éclate une bulle de schiste

L'économie des gaz de schiste est une bulle. Les Etats-Unis avaient été prévenus, dès 2009, comme le révèlent des télégrammes diplomatiques d'un consulat américain en Arabie Saoudite. Dès septembre 2009, l’ancien vice-président de la société pétrolière saoudienne Aramco, Ibrahim al-Husseini prévenait les États-Unis de la surévaluation des capacités du gaz de schiste.
Frack Off | Let's stop fracking with the UK
'Frack Off!' 500 ft high Banner Drop Off Blackpool Tower #fracking #frack_off