July 2011

Facebook Twitter

Les industriels ne renoncent pas à plaider l’utilité des gaz de schiste. Les principaux titulaires de permis n’envisagent pas pour le moment de recours contre la loi qui interdit la fracturation hydraulique.

Les industriels ne renoncent pas à plaider l’utilité des gaz de schiste

Faire le dos rond en attendant que l’orage passe. C’est en substance l’attitude cultivée par les industriels après l’adoption, le 30 juin, de la loi qui interdit en France le recours à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des huiles et gaz de schiste. Attentistes mais furieux. « Ce qui s’est passé est tout bonnement extraordinaire, s’insurge Marc Fornacciari, avocat de l’entreprise suisse Schuepbach, installée aux ... Gaz de schiste : les nouveaux subprimes ? Une série de mails internes à l'industrie des gaz de schiste publiés par le New York Times révèle des méthodes pour masquer le manque de rentabilité d'un secteur décrit par ses acteurs comme « une pyramide de Ponzi ».

Gaz de schiste : les nouveaux subprimes ?

La rumeur dans le milieu des indépendants est que les grandes zones d’extraction des gaz de schiste ne sont qu’une énorme pyramide de Ponzi et que le modèle économique ne marche tout simplement pas. Ce jugement sans appel n’est pas celui d’un militant écologiste : en bas de ce mail révélé par le New York Times figure la signature du très sérieux cabinet IHS Drilling Data, expert en énergie. Au total, ce sont des centaines de communications internes au secteur de l’énergie que le quotidien américain a publié le 27 juin 2011.

Une somme qui restitue un inquiétant constat : l’industrie des gaz de schiste repose sur des évaluations reconnues comme fausses. . « Le plus grand secteur économique à fonds perdus du monde » Gaz de schiste: les Sages pas saisis. Les députés PS ont renoncé à saisir le Conseil constitutionnel sur le texte interdisant l'exploitation par fracturation hydraulique des gaz et huiles de schiste, a-t-on appris aujourd'hui de source parlementaire.

Gaz de schiste: les Sages pas saisis

Les députés socialistes avaient annoncé leur intention, la semaine dernière, de former un recours auprès du Conseil constitutionnel. Ils ont changé d'avis, estimant que si cette loi n'était pas promulguée, il y aurait un recul, selon une source parlementaire. La proposition de loi UMP devait être adoptée définitivement jeudi soir par le Parlement, lors d'un ultime vote du Sénat. L'Assemblée nationale a voté la semaine dernière les conclusions de la commission mixte paritaire (CMP) sur le texte mais sans les voix du PS, qui juge qu'il s'agit d'un recul.

Auparavant, les députés PS avaient voté, en commission, en faveur de la proposition de loi. Une soirée à Marsillargues contre les gaz de schiste. Une soixantaine de personnes est venue s’informer au théâtre La Scala à Marsillargues. (© D.R) Gaz de schiste.

Une soirée à Marsillargues contre les gaz de schiste

Méconnus d’une large partie de la population il y a encore quelques mois, ces trois mots font aujourd’hui frémir de nombreuses personnes. Jeudi soir, à Marsillargues, une soixantaine de personnes étaient réunies pour s’informer sur les gaz de schiste. "Notre but est de porter l’information. De dire ce qui se trame dans notre dos. "Que peut-on faire pour empêcher l’exploitation des gaz de schiste ?

" C’est déjà grâce à la mobilisation citoyenne que l’Assemblée nationale et le Sénat, jeudi, ont interdit l’utilisation de la technique de fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste, une technique qui consiste à injecter, sous très haute pression, différents liquides pour créer des fissures dans la roche. Le gouvernement réforme le code minier selon les souhaits des pétroliers. Dans une lettre que s'est procurée OWNI, le lobby des pétroliers exigeait une réforme du code minier... que le gouvernement a scrupuleusement suivi pour modifier ce texte de loi!

Le gouvernement réforme le code minier selon les souhaits des pétroliers

Quand l’Amicale des foreurs écrit au Premier ministre pour qu’il réforme le code minier, elle le fait sans pincettes: dans une lettre du 6 septembre 2008 que s’est procurée OWNI, ce lobby des exploitants pétroliers demande d’assouplir dans des proportions considérables le texte de droit qui régit ses activités : La liste de doléances qui suit est hallucinante : simplification des exploitations offshores, suppression des enquêtes publiques environnementales et archéologiques et, pour couronner le tout, suspension de pans entiers du droit du travail dans le cadre des activités de forage (repos hebdomadaire, limitation de la durée de travail journalière et hebdomadaire). Une démarche d’autant plus incroyable que la dernière réforme du code minier a exaucé tous les vœux formulés par les pétroliers. OWNIschiste » Gaz et huile de schiste : révolution énergétique ou catastrophe écologique ?

Pour GDF, la crise nucléaire japonaise a une bonne odeur de gaz. Le cours du gaz n’a pas attendu l’explosion du deuxième réacteur de Fukushima pour décoller.

Pour GDF, la crise nucléaire japonaise a une bonne odeur de gaz

Une tendance dont s’est félicité Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, affirmant que son corps de métier allait « probablement être plus pris en compte ». « Le gaz est remonté de façon spectaculaire sur les marchés depuis trois jours parce que les Japonais achètent massivement », a déclaré le patron invité de l’Association des journalistes d’information sociale. Profitant du débat sur l’énergie nucléaire relancé par la catastrophe japonaise de Fukushima, Gérard Mestrallet s’est positionné pour un « mix énergétique » : « ni tout nucléaire, ni tout renouvelable, ni tout turbine à gaz, ni tout hydraulique ». « La france aujourd’hui n’a pas de pétrole, pas de gaz, pas de charbon, a analysé le PDG de GDF.

On a le nucléaire. » Source : Le Midi Libre.com.