background preloader

BILINGUISME

Facebook Twitter

Bilinguisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bilinguisme

Le concept du bilinguisme comprend deux types de variabilités : Le bilinguisme de l’individu : capacité du locuteur d’alterner entre deux langues selon des besoins de contexte sociologique où deux langues sont couramment utilisées sur un même territoireLe bilinguisme de communauté : la coexistence de deux langues officielles dans un même état<[1]. Il consiste théoriquement dans le fait de pouvoir s'exprimer et penser dans deux langues. Les individus bilingues sont également imprégnés des deux cultures . Le bilinguisme constitue la forme la plus simple du multilinguisme, qui s'oppose au monolinguisme (fait de parler une seule langue). Bilinguisme chez l'individu[modifier | modifier le code] Une personne bilingue, dans le sens le plus large de la définition, est celle qui peut communiquer en deux langues au moins, que ce soit sous une forme active (la parole et l'écriture) ou passive (par l'écoute et la lecture).

Langue maternelle (L1) Bilinguisme au Canada. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bilinguisme au Canada

Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture. Le bilinguisme au Canada est l'ensemble des législations et politiques mettant en œuvre le statut égal du français et de l'anglais au niveau national ainsi que protégeant les droits des minorités anglophones ou francophones dans les différentes provinces. Ainsi, la politique de bilinguisme du gouvernement fédéral comprend : Le français et l'anglais sont langues officielles dans les trois territoires.

Histoire du bilinguisme au Canada[modifier | modifier le code] Zones linguistiques au Canada Anglais (1) Bilingue (2) Français (3) La tension [au sujet de la question des écoles du Nouveau-Brunswick de 1871] atteint un point culminant lors des émeutes de janvier 1875 à Caraquet, au cours desquelles deux personnes sont tuées par balle[2]. FORMATION DE FORMATEURS ET ANALYSE DE PRATIQUES. D'Une Langue A L'Autre - Comité de recherches sur le bilinguisme. Bilinguisme. Bilinguisme au Canada. Le bilinguisme, un stimulant pour le cerveau des enfants. Le bilinguisme n'est pas un handicap, mais au contraire un atout pour le cerveau.

Le bilinguisme, un stimulant pour le cerveau des enfants

Exemple, Laura parle avec la même aisance l'italien de sa maman et le français de son papa. À 11 ans, elle est parfaitement bilingue. Il faut dire que ses parents l'ont immergée dans leurs langues maternelles respectives dès sa naissance. Jusqu'à l'âge de 2 ans, il lui arrivait encore de mélanger l'italien et le français dans une même phrase, mais elle a rapidement appris à passer d'une langue à l'autre. Un jeu d'enfant, et une aubaine pour son cerveau en développement. Le fruit d'une longue exposition aux deux langages? Peu importe la deuxième langue, d'ailleurs. Flexibilité mentale Et l'accent? Le cerveau des bilingues ne fonctionne pas de la même manière que les autres.

En France, une personne sur quatre a reçu au moins une autre langue dans son jeune âge au foyer parental et, dans le monde, le plurilinguisme est majoritaire. Centre d'attention «Les bilingues ne sont pas comme les monolingues. Bilinguisme et enseignement bilingue (pdf - 318 Ko) mars 2010. Bilinguisme. Et si le bilinguisme ne servait à rien? Des chercheurs affirment que le polyglottisme n’a aucun impact sur la vivacité du cerveau.

Et si le bilinguisme ne servait à rien?

Tandis que d’autres soutiennent exactement l’inverse. «Un château de cartes». C’est comme ça que certains psychologues définissent la théorie des (soi-disant) bénéfices du bilinguisme, parce que ses fondations sont fragiles. Et ils sont de plus en plus nombreux, estime The Atlantic. L’un des plus convaincus est Kenneth Paap, professeur en psychologie et sciences cognitives à l’université d’État de San Francisco. L’ensemble des résultats qu’il a obtenus a été publié dans la revue scientifique Cognitive Psychology. Ses théories cognitives sont très controversées. Polyglotte Reste que Kenneth Paap n’est pas le seul à être convaincu que le bilinguisme n’a aucune influence. De l’autre côté, une étude parue en septembre 2014 insiste sur les bénéfices du bilinguisme. Partagez cet article.