Articles

Facebook Twitter

Après l'article du Monde, les "forçats du Net" se rebellent | Ru. Les journalistes Web n’aiment pas être qualifiés de « forçats de l’info » ou d’« OS de l’info ».

Après l'article du Monde, les "forçats du Net" se rebellent | Ru

Ils n’apprécient pas plus « Pakistanais du Web » ou « journalistes low-cost ». Quant à « poulets en batterie », ils détestent. La mutinerie des «forçats de l’info» L’info sur le Web est-elle le bagne du XXIe siècle ?

La mutinerie des «forçats de l’info»

Un article, «Les forçats de l’info», paru le 25 mai dans le Monde et signé de Xavier Ternisien, décrit la précarité des conditions de travail des journalistes sur les sites d’information. Sa description a parfois des relents d’Eugène Sue : cette «nouvelle race de journalistes», trentenaire, a le «teint blafard», de la couleur des écrans derrière lesquels elle passe sa vie, en général en sous-sol, «méprisée» du reste de la rédaction (avec tout juste de quoi se payer un sandwich à midi).

REPONSE AUX "FORÇATS DE L'INFO" : Le blog de Patrick Fiole. "Forçats de l'info", le débat continue... Bonne synthèse de Frédérique Roussel dans Libération du débat sur « les forçats du web » lancé par Xavier Ternisien dans Le Monde... « A peine l’encre avait-elle séché sur le papier qu’une onde de réactions épidermiques se propageait en ligne. » Après avoir décrit l’état du débat, elle conclue : « La température est donc largement montée d’un cran en dix jours.

"Forçats de l'info", le débat continue...

Le sujet a touché du doigt un malaise : celui des tensions autour de la question du modèle économique de l’info sur le Web, de la rivalité et des disparités sociales, voire catégorielles, avec les rédactions établies.