background preloader

Économie locale

Facebook Twitter

Les emprunts toxiques touchent aussi les communes. Votre commune est-elle infectée par un «emprunt toxique»? Votre commune, votre région, votre département, votre communauté de communes, mais aussi l'hôpital du coin ou le syndicat qui s'occupe des ordures ménagères, sont-ils infectés par les «emprunts toxiques», ces produits très spéciaux distribués dans les années 2000 aux collectivités locales par les banques, et principalement par Dexia Crédit local?

Votre commune est-elle infectée par un «emprunt toxique»?

Y a-t-il un risque que tout ce beau monde fasse faillite? Pour se faire une idée, rien de plus simple, jetez un coup d'oeil à la carte que publie Libération. Construite à partir du fichier 2009 des clients de Dexia (une information normalement confidentielle, mais que Libération s'est procurée), elle indique, collectivité par collectivité, le volume total des emprunts structurés contractés auprès de Dexia ainsi que le surcoût attendu que devra prendre à sa charge le contribuable. >>>Lire Libération en kiosque mercredi ou dans notre zone abonnés Pour consulter la carte, cliquez-ci dessous. C'est Officiel ! L'Europe redevient pauvre. Le responsable pour l'Europe du géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever indique dans un entretien paru lundi voir "la pauvreté revenir" sur le continent, et veut adapter en conséquence sa stratégie.

C'est Officiel ! L'Europe redevient pauvre

"La pauvreté revient en Europe", déclare Jan Zijderveld au quotidien allemand Financial Times Deutschland, ajoutant: "Si un Espagnol ne dépense plus en moyenne que 17 euros quand il fait les courses, je ne vais pas lui proposer un paquet de lessive qui coûte la moitié de son budget". Profession NAÏF. Dexia & Déconfiture des municipalités 2/2. « Dexia est devenu synonyme d’emprunts toxiques en France. Entre 5000 et 15 000 collectivités territoriales (régions, départements, municipalités, hôpitaux, syndicats intercommunaux, etc.) ont contracté des emprunts structurés auprès de Dexia au cours des dernières décennies, lesquels sont devenus toxiques du fait que les taux d’intérêt initialement faibles, autour de 3,5%, ont explosé pour atteindre 15 %, voire 24%.

Déjà 57 autorités locales ont intenté des poursuites contre Dexia, et ce nombre va croissant notamment suite à la victoire remportée par la ville de Sassenage, près de Grenoble » (Source). Le problème est que Dexia est très probablement une banque comme beaucoup d’autres qui manipulent leurs bilans avec des actifs tout autant pourris. Dexia & Déconfiture des municipalités 1/2. Depuis plusieurs trimestres, le feuilleton Dexia devient exaspérant. Des milliards sont injectés (en partie par le gouvernement français) dans cette banque tandis que les mesures d’austérité pleuvent sur les contribuables, sans oublier les contributions à verser à M. le Marché, de plus en plus gourmand selon son appétit gargantuesque, traduit par l’évolution des taux d’intérêt.

Entre les 7-8 novembre 2012, on a de nouveau injecté 5,5 milliards d’euros dans la banque Dexia grâce aux décisions prises principalement par les ministres des Finances de la France et de la Belgique. « Officiellement, la banque est en cours de démantèlement, mais les Etats belge, français et luxembourgeois garantissent encore (jusqu’à fin 2099) les 90 milliards d’euros d’actifs toxiques invendables qui sont nichés dans la legacy division de la banque.

Comment peut-on mettre au pouvoir des personnalités politiques qui s’avèrent incapables de gérer une simple banque ? 14/09/2013 Hollande amnistie DEXIA. Quand «l’adversaire de la finance» décrète en catimini l’amnistie des banques C’est Mediapart qui révèle le pot-aux-roses.

14/09/2013 Hollande amnistie DEXIA

Dans la nuit du 14 septembre, en catimini, le gouvernement du président le plus impopulaire de France a purement et simplement amnistié d’avance les banques de toutes malversations sur l’octroi de crédits. Avec effet rétroactif, cela va sans dire. Une “aide” tordue Bien évidemment, l’articulation de cet article (n° 60) de la loi des finances est à la hauteur de l’hypocrisie affichée par notre petite bande de malotrus. 07/03/2014 Saint-Maur-des-Fossés gagne contre DEXIA. Jeudi 10 juillet, nos députés débattront d’un projet de loi (adopté au Sénat le 13 mai) consistant à amnistier les pratiques criminelles des banques connues sous le nom d’« emprunts toxiques ».

07/03/2014 Saint-Maur-des-Fossés gagne contre DEXIA

En effet, l’Etat, qui a récupéré les créances de Dexia, cherche à mettre un terme aux procédures judiciaires entamées par les collectivités locales et aboutissant à la condamnation des banques. Nous sommes allés à la rencontre de Sébastien Meurant, Maire de Saint-Leu-la-Forêt (Val d’Oise), qui a obtenu gain de cause contre Dexia le 6 juin dernier.

06/06/2014 Saint-Leu-la-Forêt gagne contre DEXIA. Vendredi 7 mars 2014 est tombée une seconde condamnation de Dexia et de ses emprunts toxiques !

06/06/2014 Saint-Leu-la-Forêt gagne contre DEXIA

Pour défaut de mention du TEG (Taux effectif global), la banque est condamnée à remplacer le taux actuel du prêt par le taux légal de 0,04 % et à rembourser la commune de Saint-Maur-des-Fossés (94) des intérêts ainsi perçus illégalement. Pour ce seul crédit, c’est 600 000 euros par an de différence pour la commune ! Le Maire de la commune a déclaré que « c’est une décision d’une importance capitale pour la ville de Saint-Maur, mais qui va très au-delà ». Pourquoi ? Dette emprunts toxiques en Corse. 2013 Subvention 4M€ tour de France cycliste. Article du 18 mai 2013 : L’Assemblée de #corse a voté hier des subventions à diverses activités associatives, culturelles ou autres comme ça lui arrive pour chaque séance ou presque… Pour ma part je ne sais pas ce qu’il s’est passé pour l’association corse, qui a été « recadrée pour 500 € », une association qui n’aurait pas utilisé tous les fonds touchés, qui l’aurait déclaré en toute bonne foi et qui aurait mal anticipé la tournée d’un groupe culturel corse, à qui l’Assemblée réclame un remboursement, et refuse une aide exceptionnelle. si j’ai bien tout compris !

Reste que, sans jeter la pierre, quoique, parce que j’y comprend rien et que je n’ai lu aucun des dossiers suscités hier, les chiffres entendus des subventions acceptées, m’ont interpellé, et visiblement je ne suis pas le seul. « Proposition indécente » 190 000 € pour REZA Photography. Ville d'Evry, les habitants paient encore la gestion de Manuel Valls. Folles dépenses, dette record, pratiques clientélistes… Mais qu’a donc fait Valls dans sa ville ?

Ville d'Evry, les habitants paient encore la gestion de Manuel Valls

Dès qu’il s’agit de faire le beau sur ses terres d’Evry, Manuel Valls ne ménage pas les balais-brosses. En mai 2012, il a fait repeindre à la va-vite des murs du quartier de Bois sauvage. «La veille au soir, des équipes étaient encore en train d’effacer des tags», se souvient une habitante. Il ne s’agissait pas de laisser les caméras donner une mauvaise image de la commune d’un futur président de la République… Valls Premier ministre : "Cet homme est...par lemondefr Sacré Manuel Valls !

Une décennie plus tard, un simple coup d’œil aux finances municipales donne une idée de son bilan : les caisses d’Evry sont vides. Et pour les Boîtes de Production dont celle de sa récente épouse. Manuel Valls est vent debout pour sanctuariser le régime d'assurance chômage des intermittents et conforter les « boîtes de prod » comme « Régie Orchestre » celle de son épouse, la « violoniste du Shtetl » Anne Gravoin, qui profitent largement de ce régime mais aussi des largesses – que Valls a promis d'augmenter- du ministère de la Culture.

et pour les Boîtes de Production dont celle de sa récente épouse

Manuel Valls …comme vous en fesez… dixit à 2 :32 ... :-)))

Manuel Valls face à Mediapart : comment il juge la politique économique menée Vidéo mise en ligne par Mediapart sur YOUTUBE le 31/03/2014 Le ministre de l'intérieur était l'invité de Mediapart le 12 mars. Il a notamment été interrogé sur la politique économique menée par le gouvernement. Et donc donné son avis sur le pacte de stabilité, qu'il devra à présent porter en tant que premier ministre. – epc

Les objecteurs de créances. Mettez les banquiers derrière les barreaux !