background preloader

Prostitution

Facebook Twitter

La réinsertion des prostituées qui cache l’expulsion massive de prostituées sous traite. Je ne sais même plus quoi dire tant je sens que la loi pénalisant les clients et enclenchant un parcours de réinsertion pour les prostituées va être votée et qu'il est trop tard pour dire quoi que ce soit.

La réinsertion des prostituées qui cache l’expulsion massive de prostituées sous traite

Elles ne le diront pas, elles ne l'avoueront pas mais les associations abolitionnistes, les députés, la ministre ont voulu une loi de principe. Elles ont voulu dire que dans ce contexte-là, acheter du sexe n'est pas acceptable. Je peux entendre cela, je peux comprendre cela mais je voudrais qu'ils admettent et comprennent que la loi de principe qu'ils ont votée et voulue va foutre en l'air beaucoup de personnes ; au nom de principes, certes beaux mais qu'on n'a pas les moyens de mettre en oeuvre. Ecoutez. Viols, maisons closes, misère sexuelle... 5 idées reçues sur la prostitution. Une manifestation de prostituées à Paris, le 18 mai 2012 (T.EMEK/SIPA) Depuis que Najat Vallaud-Belkacem a affirmé la volonté du gouvernement d’abolir la prostitution, cette question s’est trouvée au centre du débat public, ce dont nous nous réjouissons.

Viols, maisons closes, misère sexuelle... 5 idées reçues sur la prostitution

Cependant, le débat met en lumière de nombreux préjugés tenaces. Suisse : Pas touche aux "clients" de prostituées mineures ! Prostituée à seize ans ?

Suisse : Pas touche aux "clients" de prostituées mineures !

C’est chose courante en Suisse, avec la bénédiction des autorités. On aurait pu penser qu’une telle aberration au cœur de l’Europe, dans un pays montré en exemple pour ses salons prétendument propres, ne pourrait durer plus longtemps. Erreur : le Grand Conseil du canton de Vaud a renoncé le 12 février 2013 à une législation provisoire voulue par la gauche qui prévoyait de condamner les « clients » des prostituéEs mineurEs à une amende importante. Près de cinq ans de discussions pour en arriver là ! Le projet a été rejeté par 75 voix contre, contre 58 et 9 abstentions.

CP : Non à l’assistance sexuelle ! Réaction suite aux propos tenus par Jérôme Guedj. Communiqué de Presse d'Osez le féminisme !

CP : Non à l’assistance sexuelle ! Réaction suite aux propos tenus par Jérôme Guedj

Osez le féminisme ! S’élève contre les propos tenus par Jérôme Guedj, président du conseil général de l’Essonne, dans le Parisien (édition du 21 mars), qui évoque l’idée de faire de l’assistance sexuelle un « service public » dans son département. Why the game’s up for Sweden's sex trade - Features - Health & Families. What happens next is a textbook example of the way Sweden's law banning the purchase of sex works in practice.

Why the game’s up for Sweden's sex trade - Features - Health & Families

The driver of the car, who's brought a prostituted woman to the island to have sex, is arrested on the spot. He's given a choice: admit the offence and pay a fine, based on income, or go to court and risk publicity. The woman, who hasn't broken any law, is offered help from social services if she wants to leave prostitution. Otherwise, she's allowed to go. "Buying sex is one of the most shameful crimes you can be arrested for," explains the detective, Simon Haggstrom. Sweden's decision to reverse centuries of assumptions about prostitution and criminalise buyers of sex caused astonishment when the law came into force in 1999. All of that's changed dramatically since the law came into effect.

'Changeons de point de vue' La prostitution selon Dominique Noguez : le point de vue du dominant et les œillères du patriarcat ! Le Monde.fr | | Par Patric Jean, cinéaste et porte-parole du réseau Zéromacho Grégoire Théry, membre de Zéromacho et Secrétaire général du Mouvement du Nid Monsieur Noguez voudrait "repenser" la prostitution.

La prostitution selon Dominique Noguez : le point de vue du dominant et les œillères du patriarcat !

Il faudrait d'abord qu'il puisse la penser ! Ce à quoi il ne parvient manifestement pas, handicapé par une vision de la société dénuée de toute remise en question en tant qu'homme et un rapport à la réalité plus ancré dans l'art et la littérature que dans l'expérience des inégalités de sexe et de classe. Pour commencer, nous serions un ramassis d' "inquisiteurs" et de "fouille-culottes". Les prostituées, toutes des pauvres filles ? Tribune Après les attentats du 11 Septembre, George W.

Les prostituées, toutes des pauvres filles ?

Bush avait été on ne peut plus clair : soit on se ralliait docilement à sa thèse du choc des civilisations, soit on se rangeait dans le camp de l’« axe du mal ». Emettre la moindre critique à l’égard de la politique étrangère américaine faisait immédiatement de vous un complice de Ben Laden, rien de moins. Madame Le Doaré a retenu la leçon et utilise le même procédé d’intimidation pour disqualifier (et déformer) mon propos dans sa réponse publiée sur Rue89 (« Les femmes étrangères rêvent de devenir putes, c’est ça ?

»). Relever, comme je l’ai fait, les faiblesses et les ambiguïtés de la proposition de loi visant à pénaliser les clients des prostituées ferait automatiquement de moi un défenseur du « système prostituteur », des réseaux de traite des êtres humains, du patriarcat, de la domination masculine, et tout le tremblement. « Supercherie intellectuelle », pour employer ses propres termes, ou inaptitude à compter au-delà de deux ? Les femmes étrangères rêvent de devenir « putes », c’est ça ? Tribune En matière de prostitution, envahissantes sont les tribunes complaisantes écrites par des intellectuels ou des artistes appelés en renfort par le bruyant lobby de la prostitution.

Les femmes étrangères rêvent de devenir « putes », c’est ça ?

Mais je crois qu’on peut décerner la palme de la tribune la plus inquiétante à Lilian Mathieu, sociologue et directeur de recherche au CNRS (« Avec le PS, la préférence nationale commencera-t-elle par le tapin ? »), publiée sur Rue89 ce mardi. Associer PS et FN pour défendre le système « prostitueur » : à ma connaissance, personne n’y avait encore pensé.