background preloader

Evaluation des compétences

Facebook Twitter

Avis des enseignants sur le nouveau bilan intermédiaire à l’école fondamentale : large approbation de principe - Éducation nationale / Enfance / Jeunesse / Luxembourg. · Communiqués / Conférences de presse Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de Jeunesse vient de publier les résultats de l’enquête sur un nouveau modèle de bilan intermédiaire, réalisée auprès de tous les enseignants de l’école fondamentale.

Avis des enseignants sur le nouveau bilan intermédiaire à l’école fondamentale : large approbation de principe - Éducation nationale / Enfance / Jeunesse / Luxembourg

Les principes de ce modèle simplifié sont largement approuvés ; il est toutefois demandé d’y apporter encore des modifications. Étant donné la diversité des réponses sur les modifications souhaitées, le ministère souligne l’importance d’une phase pilote pour mettre à l’essai le modèle qu’il finalisera en concertation avec les partenaires concernés. Début avril, le ministère avait soumis une proposition de nouveau bilan intermédiaire à l’avis de toutes les équipes pédagogiques de l’école fondamentale, soit 650 équipes des cycles 1 à 4. Evaluation des compétences : documents de référence. Des notes et de la motivation. "Transmise de père en fils, de mère en fille, la crainte de l'échec, du déclassement, renvoie chaque enfant, livré à lui-même dans une société marquée par l'individuation, au dogme de la réussite.

Des notes et de la motivation

L'aspiration à celle-ci, parfois, est sans limite. Elle devient un but en soi, presque un impératif psychique : un idéal de perfection et d'excellence, un Graal, par définition inatteignable. On en saisit l'écueil, l'autre versant, son pendant angoissé : la crainte de n'être pas à la hauteur, de ne pas y arriver. Et chaque jour que le calendrier scolaire fait de subir, par le bulletin de notes, l'empreinte de sa (non ?) Réussite chiffrée". Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences. Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative.

Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences

Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ? - Non, ce n’est pas noté, c’est évalué ! » Beaucoup d’élèves et leurs parents se comportent en consommateurs attendant une note comme on attend une rétribution : « tout travail mérite salaire »... L’institution néanmoins s’inquiète de la violence scolaire, nous apprend, à nous enseignants, qu’il faut combattre l’échec scolaire (comme on réduirait la « fracture sociale » ?)

Les notes sont-elles justes ? Entretien avec Pierre Merle. Par François Jarraud Les notes sont-elles justes ?

Les notes sont-elles justes ? Entretien avec Pierre Merle

Certes, s'il est bien une activité que les profs font sérieusement, c'est la notation. Ils en connaissent les conséquences dans un système qui se focalise sur les moyennes. Pourtant quand on compare sa notation à celle de ses collègues, souvent on est très surpris. Pierre Merle révèle dans son dernier livre les résultats de nombreuses études docimologiques (la science de la notation). L'évaluation par compétences :pourquoi l’élève n'atteindra jamais sa cible.

Depuis quelques années, l'évaluation par compétences est devenue le nouveau credo de l'Education Nationale.

L'évaluation par compétences :pourquoi l’élève n'atteindra jamais sa cible.

Elle est passée subrepticement du primaire au secondaire et des cahiers d'évaluation d'entrée dans un cycle aux contrôles des connaissances, jusqu'aux examens nationaux. Dernière mouture en date, le décret relatif au socle commun réaffirme cette notion de compétence en rappelant l'article 9 de la loi du 23 avril 2005 : "La scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l'acquisition d'un socle commun constitué d'un ensemble de connaissances et de compétences qu'il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société.

" Évaluation par compétences est-elle juste ? Par François Jarraud L'évaluation des compétences par les enseignants est-elle juste ?

évaluation par compétences est-elle juste ?

La question est posée par la Direction des études et prospectives (DEPP) du ministère de l'éducation nationale dans un petit ouvrage sur "les élèves, connaissances, compétences et parcours". La Depp ne fait pas que poser la question de la qualité de l'évaluation. Elle a aussi demandé aux enseignants les objectifs poursuivis pour certaines compétences et obtenu des réponses... intéressantes. "L'attestation de la maîtrise du socle commun est-elle soluble dans le jugement des enseignants" demandent Jeanne-Marie Daussin, Thierry Rocher et Bruno Trosseille, tous trois de la Depp. L'accès aux compétences vs l'accès au savoirs ? N°438 - L'évaluation des élèves. Connaissances ou compétences, que transmettre ? La question de la transmission scolaire a toujours fait débat.

Connaissances ou compétences, que transmettre ?

Le vieil affrontement entre tenants de l’instruction et ceux de l’éducation resurgit aujourd’hui, à travers de virulentes critiques de la notion de compétences. Il n’est guère de question plus centrale pour l’école que de définir ce que l’on juge bon et nécessaire d’y transmettre aux élèves. Depuis plusieurs décennies, les débats autour de ce que l’école doit transmettre sont marqués par une opposition polémique : faut-il transmettre aux élèves des compétences – savoir prélever une information dans un texte, par exemple, ou des savoirs – ou leur faire connaître une récitation par cœur ? Cette opposition recouvre sans nul doute des positions idéologiques, mais elle soulève aussi de vraies questions pédagogiques et philosophiques. L’école et le monde du travail. Transmettre, oui... mais comment ? - Philippe Meirieu, article Éducation. On s'accorde aujourd'hui à penser que les apprentissages scolaires ne relèvent pas d'une simple inculcation.

Transmettre, oui... mais comment ? - Philippe Meirieu, article Éducation

Pourtant, l'accès à une culture universelle est un impératif des sociétés démocratiques. C'est sur ce paradoxe que se bâtit la réflexion pédagogique... Saint Augustin écrivait au ve siècle de notre ère : « Qui donc chercherait le savoir de manière si insensée qu'il envoie son fils à l'école pour apprendre ce que pense le maître(1) ? » Dans un univers marqué par le pluralisme et qui voit vaciller ses certitudes les plus établies, cette question est plus que jamais d'actualité.

Pourquoi envoyons-nous nos enfants à l'école ? Sans aucun doute, ne pourrons-nous pas éviter qu'un jour ou l'autre la représentation nationale au plus haut niveau précise les finalités de l'école, indique ses objectifs et définisse ses priorités. Il n'est pas d'exemple où un être humain ait pu atteindre le statut d'adulte sans que soient intervenus dans sa vie d'autres êtres humains, adultes ceux-là. Livret personnel de competences. Evaluer les compétences, un défi.

Le Conseil Supérieur des Programmes planche actuellement sur la redéfinition du socle commun et des programmes.

Evaluer les compétences, un défi

Il est important d’examiner dès ce stade un levier important du changement pédagogique : l’évaluation des compétences. En effet, reporter cette question à un deuxième temps, c’est prendre le risque de retomber dans les errements du LPC. Mais comment évaluer les compétences des élèves ? La recherche peut nous y aider. Qu’est-ce qu’être compétent ? « Parmi les multiples définitions possibles, on s’accorde souvent sur l’idée que l’élève compétent est celui qui est capable de résoudre des tâches complexes et inédites qui demandent le choix et la combinaison de procédures apprises » Or, la plupart des enseignants estiment logiquement que l’évaluation doit porter sur ce qui a été enseigné. Reste à savoir comment certifier qu’une compétence est maîtrisée et comment organiser les évaluations. Evaluer les compétences (2) : pour éviter les réussites et les échecs abusifs.

Dans un premier article sur l’évaluation des compétences, nous présentions de manière synthétique des propositions de la recherche qui permettent de répondre à la question : comment évaluer les élèves dans la classe ?

Evaluer les compétences (2) : pour éviter les réussites et les échecs abusifs

Un des enjeux cerné est d’aborder avec les élèves des situations complexes, qui évitent la parcellisation, notamment celle des procédures. Apprendre ne nécessite pas forcément de partir du simple au complexe. La traitement global d’une tâche est plus stimulant et évite d’enfermer les élèves dans les procédures, en leur donnant toutefois l’occasion de les travailler et de les relier pour faire sens.