background preloader

Élèves & informations : les constats, les solutions

Facebook Twitter

"Les élèves ne sont pas aussi à l'aise..." (2010) Enseignants et documentalistes lecteurs du Monde.fr racontent comment ils forment leurs élèves à la recherche et à la vérification d'informations en ligne.

"Les élèves ne sont pas aussi à l'aise..." (2010)

Enseignants et documentalistes lecteurs du Monde.fr racontent comment ils forment leurs élèves à la recherche et à la vérification d'informations en ligne. Difficultés propres au collège..., par Jean-Marc Professeur moderne, je me suis fixé l'objectif d'aider mes élèves d'Argenteuil à "bien" chercher. L'objectif est, pour être optimiste, difficile à atteindre.

En voici les raisons. Ensuite, des raisons qui tiennent... aux élèves. Les jeunes accros à l'info (2014) On les dit peu intéressés par l'actualité, méfiants à l'égard des médias traditionnels, scotchés à Facebook...

Les jeunes accros à l'info (2014)

Pas si simple. La nouvelle génération, ultra connectée, apprend surtout à faire le tri dans un monde saturé d'infos. Sur la route pluvieuse qui mène au lycée Blaise-Pascal de Brie-Comte-Robert, à une quarantaine de kilomètres de Paris, l'inquiétude nous saisit. Les élèves que nous allons rencontrer – des lycéens qui suivent des cours de sensibilisation aux médias – vont-ils regarder le journaliste trentenaire que nous sommes comme le représentant d'un monde en voie de disparition ? En 2012, le think tank américain Pew publiait une étude dont les conclusions nous glacent encore : l'intérêt des 18-29 ans pour l'information s'est effondré et leur désamour ne semble plus guérir avec l'âge, contrairement à leurs aînés.

La TV s’impose sur l’information (2015) Bonne nouvelle pour les chaînes de télévision : la source d’information préférée des européens, toutes classes d’âge confondues, c’est la TV.

La TV s’impose sur l’information (2015)

Avec quelques différences notoires : alors que 2/3 des européens de plus de 50 ans mentionnent la télévision, la génération Z (-20 ans) cite la télévision à 50%. Surinformés ou désinformés ? (2015) Les attentats du World Trade Center ont-ils jamais eu lieu ?

Surinformés ou désinformés ? (2015)

Ont-ils été organisés par la CIA elle-même ? Le gouvernement américain, ou français, sont-ils derrière le massacre de Charlie Hebdo ou ceux du 13 novembre à Paris ? Ou bien n’est-ce pas plutôt Israël, dans le but d’attiser la haine de l’Islam en occident ? Face au “complotisme” : éduquer à l’esprit critique (2016) 1 Share Share Tweet Email Il reste qu’une présentation ne se suffit pas à elle-même, surtout quand on parle de complot.

Face au “complotisme” : éduquer à l’esprit critique (2016)

Je me suis dit qu’il serait intéressant de vous laisser cette porte ouverte afin de vous ouvrir la trappe et le chemin qui m’ont conduit à produire ce qui reste un simple support de présentation. Un essai de définition Mon premier geste était de me constituer un portrait robot du “complotiste”. La mère de toutes les séries modernes est pour moi X-Files, le seul rendez-vous qui m’empêchait de sortir le samedi soir.

Le Pitch comme grille de lecture Je sais que tout le monde connaît mais un petit retour sur l’histoire pour nous rafraîchir la mémoire (Non, pas de spoiler ici !). Mulder est un frère traumatisé par l’enlèvement de sa soeur qu’il attribue aux extra-terrestres. Comment former à l'esprit critique ? (2016) La formation de l'esprit critique apparaît comme un objectif mis en exergue dans tous les textes officiels de l’Éducation nationale.

Comment former à l'esprit critique ? (2016)

Elle est présente par exemple dans le référentiel de compétence des enseignants, cela juste après l'item «transmettre les valeurs de la République»: d'après ce texte, les enseignants ont pour mission d'«aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres». C'est une exigence que l'on trouve aussi mise en avant dans le programme d'Enseignement moral et civique ou dans le socle commun de compétences, de connaissance et de culture. Le cruel besoin d’esprit critique (2017) Une des choses (potentiellement) positives à tirer du climat politique actuel aux États-Unis est une meilleure appréciation de la nécessité d’enseigner l’esprit critique.

Le cruel besoin d’esprit critique (2017)

J’espère que l’on pourra tirer profit de cette prise de conscience pour effectuer des changements culturels durables. Par exemple, un article récent du New York Times intitulé Pourquoi les gens continuent à croire des choses objectivement fausses, commence ainsi : 1 - La théorie du complot et les pompiers pyromanes.

Le gouvernement a lancé un plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme qui mobilise les fonctionnaires de l’Etat en leur recommandant d’«agir avec trois principes : fermeté, sérénité, unité».

1 - La théorie du complot et les pompiers pyromanes

Parmi les nouveaux appelés de cette lutte contre les égarements idéologiques, figurent les enseignants. Dans le dossier de presse de ce plan d’action, daté du 9 mai, il est indiqué que «les agents publics, notamment les enseignants, qui sont quotidiennement au contact avec les jeunes, constituent des acteurs de premier niveau essentiels pour détecter des dérives pouvant conduire à la radicalisation et pour entraver l’adhésion aux théories du complot, aux comportements de rupture et aux discours de haine qui favorisent de telles dérives». 2 - Complotisme : qui sont les «pompiers pyromanes» ? Il ne s’agit pas de se faire ici les avocats d’une politique.

2 - Complotisme : qui sont les «pompiers pyromanes» ?

Plutôt de dire notre surprise de voir certaines personnes pour lesquelles la lutte contre le complotisme est, selon leurs propres termes, la «nouvelle marotte du moment» (1), se mettre à donner des leçons à ceux qui entendent mener ce combat. À lire aussi La théorie du complot et les pompiers pyromanes Nous sommes un certain nombre à dresser le constat que le conspirationnisme est un phénomène qui traverse toute notre société et n’épargne pas l’école. Depuis des années maintenant, les commentaires et discours à teneur conspirationniste se retrouvent dans les bouches et les copies d’élèves. Mesurant ce que cet état de fait pouvait avoir de préoccupant, nous n’avons pas attendu le récent plan gouvernemental pour nous retrousser les manches et agir.

En criant «Haro sur la jeunesse !» Non.