background preloader

Espace

Facebook Twitter

Entrainement - Dans l'espace - Retour sur Terre

Entrainement. Préparer son voyage dans l'espace : les 10 étapes en images. L'exercice dans l'espace. Pourquoi est-il important de faire de l'exercice dans l'espace?

L'exercice dans l'espace

Les astronautes qui font de l'exercice dans l'espace ne le font pas que par plaisir; ils le font pour rester actifs et en santé. Sur Terre, chaque fois que nous bougeons, la pesanteur offre une résistance aux muscles et aux os de notre corps. Ce dernier maintient donc une masse osseuse et musculaire suffisante pour supporter notre propre poids. Dans un environnement de microgravité, où la pesanteur est quasi inexistante, l'astronaute subit une perte de masse musculaire et de densité osseuse puisque ses os et ses muscles n'ont plus à supporter le poids de son corps.

L'entraînement des astronautes. Vidéos. Rencontre dans l'espace avec la Station Spatiale Internationale ISS. Le magazine de la santé - 23 octobre 2013. Autre. Euro Space Center - Version française. 203_vie-a-bord-de-l-ISS.doc - 203_vie-a-bord-de-l-ISS.pdf. Planète Vie. Référence européenne dans le domaine du suivi médical des spationautes, Bernard Comet, ingénieur et médecin, a suivi de nombreux vols spatiaux habités français et européens.

Planète Vie

Il nous présente ici les principaux troubles d’adaptation à l’environnement spatial lors de vols de courte et longue durée et les contre-mesures étudiées pour y faire face. Outre des phénomènes comme l’irradiation, il existe quatre principaux types de physiopathologies fréquemment observées lors de séjours dans l’espace : Le syndrome d’adaptation spatial ou mal de l’espace. La cinétose se manifeste lorsque le sujet bouge, en particulier la tête par rapport au reste du corps. Elle fut remarquée pour la première fois au cours des vols Apollo où les astronautes bénéficiaient d’un certain espace pour se mouvoir. Agence spatiale canadienne - Accueil. Bilan adaptation humaine dans l'espace.

Objectif Mars: l'homme explore les limites de son corps dans l'espace. Toulouse (AFP) - Les Terriens le savent bien: pour espérer faire un jour l'aller-retour vers Mars, il leur faut beaucoup mieux connaître les limites de leur corps d'humain.

Objectif Mars: l'homme explore les limites de son corps dans l'espace

C'est l'une des missions du Cadmos qui, depuis 20 ans à Toulouse, organise des expériences scientifiques dans l'espace. "Les gens qui reviendront de Mars ne reviendront pas en bon état", glisse à l'AFP le spationaute Thomas Pesquet, de passage mardi au Centre d'aide au développement des activités en micropesanteur et des opérations spatiales (Cadmos), pour en célébrer le 20e anniversaire. Vie.pdf. Le mal de l'espace. L’apesanteur et ses effets sur l’organisme humain - Article. Le corps humain subit de multiples changements physiologiques Peu après avoir quitté l’atmosphère terrestre, l’absence de gravité entraîne une croissance de l’astronaute de l’ordre de deux à trois centimètres.

L’apesanteur et ses effets sur l’organisme humain - Article

Ce phénomène est dû à l’étirement de la colonne vertébrale, qui n’est plus soumis à l’attraction de la gravité. Pour cette même raison, le sang et autres fluides migrent des jambes vers la partie supérieure du corps. Les effets sur le corps humain - TPE: L'impesanteur. Comme d'autres organismes vivants, notre corps s'est adapté à la gravité terrestre.

Les effets sur le corps humain - TPE: L'impesanteur

Mais comment peut-il réagir dans l'espace ? Effets sur la circulation sanguine L'effet le plus visible sur le corps humain après un voyage dans l'espace est l'aspect physique. Sur la terre, notre cœur est programmé pour apporter le sang partout et également répartit à travers le corps. Le sang est aspiré vers le bas en raison de la gravité de sorte que le cœur doit travailler plus vite pour transporter le sang dans tous les organes. Adaptation humaine à l'espace. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Adaptation humaine à l'espace

L'adaptation humaine à l'espace est l'ensemble des études et des techniques qui doivent permettre à l'humain de combattre les conséquences négatives de l'absence de pesanteur sur sa physiologie durant ses séjours dans l'espace. Il s'agit d'un axe de recherche important pour les projets de conquête et de colonisation de l'espace, qui imposeront des séjours et des voyages de longue durée dans le milieu spatial. Les voyages dans l'espace - Conditions de vie dans l'espace. La lyophilisation est une méthode de conservation des aliments.

Les voyages dans l'espace - Conditions de vie dans l'espace

Selon certaines sources, les Indiens des Andes auraient été les premiers à se servir d'un procédé semblable au nôtre pour lyophiliser. Ces Indiens produisaient plusieurs variétés de pommes de terre et ils les conservaient en les immergeant dans l'eau glacée puis en les laissant se déshydrater grâce à l'altitude et au soleil. En effet, à une altitude élevée, l'eau s'évapore mieux car l'air y est très sec et très froid.

L'eau s'évapore donc plus facilement à des températures faibles qu'à des températures normales. De cette façon, le froid intense congèle les aliments en surface. Le procédé industriel de lyophilisation que nous utilisons aujourd'hui était autrefois appelé « cryodessiccation » en raison de la première phase de ce procédé qui est la congélation. Les différents problèmes. Health threat from cosmic rays. The health threat from cosmic rays is the danger posed by galactic cosmic rays and Solar energetic particles to astronauts on interplanetary missions.[1][2] Galactic cosmic rays (GCRs) consist of high energy protons (85%), helium (14%) and other high energy nuclei HZE ions.[1] Solar energetic particles consist primarily of protons accelerated by the Sun to high energies via proximity to solar flares and coronal mass ejections.

Health threat from cosmic rays

They are one of the most important barriers standing in the way of plans for interplanetary travel by crewed spacecraft.[3][4][5] Colonisation de l'espace. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Colonisation de l'espace

La colonisation de l'espace, ou colonisation spatiale, est au-delà d'un sujet classique de fiction, un projet astronautique d'habitation humaine permanente et en grande partie auto-suffisante en dehors de la Terre. Elle est liée à la conquête de l'espace. Plusieurs groupes de développement de la NASA, de l'ESA, des Agences spatiales russe et chinoise ainsi que d'autres scientifiques ont étudié la faisabilité de projets de colonies spatiales en divers endroits du Système solaire. L'homme sur Mars : Les contraintes d'un voyage vers Mars. Une mission humaine vers Mars pose de nombreux problèmes.

L'homme sur Mars : Les contraintes d'un voyage vers Mars

On ne peut pas en effet prévoir, dans l'état actuel de nos connaissances, les effets sur un organisme humain d'un vol aussi prolongé que le vol vers Mars. En moyenne, un aller simple vers Mars prend entre 6 à 9 mois. La Terre touchée par une forte éruption solaire : conséquences et dangers attendus. Article initialement publié le 26 janvier 2012. Qu’est-ce qu’une éruption solaire ? Le soleil est une énorme boule de gaz chaud… mais aussi ionisé, c’est-à-dire que les charges électriques positives et négatives y sont libres et mélangées (en quantités égales). Il possède également un champ magnétique. Le soleil tourne sur lui-même : mais comme l’équateur tourne plus vite que les pôles, cette boule se tord continuellement.

Ainsi, la topologie change en permanence, et le champ magnétique se complexifie sans arrêt. La plus forte éruption solaire jamais vue, mars 1989 (SIPA). On appelle cela des éjections de masse coronale (EMC). Le soleil a un cycle de 11 ans pendant lequel les périodes de faible et de forte activité se succèdent. En volant vers Mars, les astronautes subiraient de dangereuses radiations. WASHINGTON (AFP) - Un vol vers Mars ferait subir aux astronautes des doses de radiations dans la limite --voire au-delà-- de l'acceptable, estime l'agence spatiale américaine, pour qui cette question est essentielle afin de préparer une mission habitée dans l'espace. Des chercheurs de la Nasa ont analysé les radiations mesurées par un instrument à bord du Mars Science Laboratory (MSL), qui transportait le robot martien américain Curiosity lors du vol de la Terre à Mars entre novembre 2011 et août 2012. "Le niveau d'exposition aux radiations que nous avons mesuré est juste à la limite ou peut-être au-delà de ce qui est considéré comme acceptable pour toute une carrière d'astronaute par la Nasa et les autres agences spatiales", explique Cary Zeitlin, du Southwest Research Institute, un des principaux auteurs de cette recherche parue jeudi dans la revue américaine Science.

"Pas un obstacle insurmontable" Le rayonnement solaire. Le Rayonnement Solaire Les aspects lumineux et énergétiques du soleil Le soleil, corps chaud à une température de plus de 6000K, émet une énergie sous forme d'un rayonnement électromagnétique. Les longueurs d'onde de ce type de rayonnement dépendent de la température.

En raison de la température élevée du soleil, les longueurs d'onde dans lesquelles le maximum d'énergie est émis recouvrent le visible entre 0.4 à 0.75 microns et le proche InfraRouge. Vie.pdf. 2.1. Effets cliniques des radiations. Les effets de la radioactivité sur le corps humain. Ce sont les effets observés lorsque des radiations ionisantes interagissent avec le tissu vivant en transférant leur énergie aux molécules organiques. La gravité de ces effets dépend du type de radiation (alpha, bêta, gamma ), de la dose absorbée, mais aussi du taux d’absorption et de la radio sensitivité des tissus concernés. Les effets biologiques d’une irradiation rapide sont très différents de ceux d’une irradiation longue.

Les premiers entraînent une mort cellulaire et se manifestent en quelques heures, jours ou semaines. Les autres sont mieux tolérés car une partie des lésions sont réparée. Cependant, des doses de radiation trop faibles pour détruire les cellules peuvent néanmoins provoquer des modifications cellulaires dont les conséquences apparaissent au bout de plusieurs années. Les fortes doses de radiations provoquent des lésions caractéristiques. Haut de Page Deux types d’effets somatiques peuvent être distingués selon leur loi d’apparition : CERCLe : Cycle, Eruptions et Rayonnement Cosmique au LESIA - LESIA - Observatoire de Paris. L’action du CERCLe (Cycle Eruptions et Rayonnement Cosmique au LESIA), au sein du pôle solaire du LESIA, s’inscrit dans la thématique des relations Soleil-Terre. Les conséquences de l’activité de notre étoile sur l’homme, sa technologie et son environnement sont nombreuses.

Un aperçu de ces effets est disponible ici. Comme son nom l’indique les membres du CERCLe étudient plus spécifiquement les sujets suivants : Le cycle solaire à long terme (prévision de l’indice des taches) Les particules de haute énergie émises lors des éruptions solaires Les particules du rayonnement cosmique d’origine galactique La modulation du rayonnement cosmique Cycle solaire, rayonnement cosmique, GLE et décroissance Forbush. Dangers du soleil. Voyage habité vers Mars : le danger des rayonnements. RADIATIONS. La sonde Mars Science Laboratory a décollé vers la planète Mars en 2011 et s’est posée sur cette dernière en 2012, où elle a libéré le rover Curiosity qui explore en ce moment-même le sol et le sous-sol martien. À son bord, des chercheurs du Southwest Research Institute ont placé un détecteur de radiations, le RAD (Radiation Assessment Detector) qui a enregistré la quantité de rayons reçus durant le voyage. Un moyen d’estimer ce qu’affronteront les futurs occupants des missions habitées vers la planète rouge. « Les données de notre étude sont différentes des autres menées jusqu'ici parce que le détecteur de rayons que nous avons utilisé était protégé comme dans un vaisseau qui transporterait des hommes » explique Cary Zeitlin, principale auteure de l’étude.

Le Mars Science Laboratory était effectivement entouré par un bouclier complexe bien plus important que celui de la mission Apollo. « Ce qui fait que notre mesure est la première de la sorte. » II - LES PROBLEMES LIES AUX RADIATIONS - Contraintes d'un Voyage vers Mars. Space Radiation Analysis Group - NASA, JSC.

Health risks from radiation exposure may be described in terms of acute effects and long term risks. The extent and severity of acute effects is determined by the type and amount of radiation exposure, and they range from mild and recoverable effects, such as nausea and vomiting, to central nervous system damage and even death. Long term risks include development of cataracts and an increase in the probability of the development of cancer. Results from animal experiments show that the biological damage to the central nervous system which is unique to the high-energy, heavy ions encountered in space is similar to that associated with aging.

There is experimental evidence that radiation encountered in space is more effective at causing the type of biological damage that ultimately leads to cancer than gamma or x-rays commonly encountered on Earth. An increase in cancer risk is the principal concern for astronaut exposure to space radiation, and it is one risk that persists after landing. I - L’homme dans l’espace. Health. Solution. Microsoft Word - risquesespace.doc - risquesespace_p56_58. Sciences. Educator-microgravity_science_stu_f. I - LES PROBLEMES LIES A L' APESANTEUR - Contraintes d'un Voyage vers Mars. A - Une Gravité nulle dans l'espace ? La loi de Newton stipule que deux corps ponctuels, de masse respective « m » et « m’ » distants de « d » exercent l’un sur l’autre une force attractive de même valeur, de même direction, mais de sens opposé. Cette force notée F « m » / « m’ » se calcul avec la formule suivante : F= (G x m x m') / d2 avec G une constante de valeur 6,67.10-11unité du système international, « m » et « m' » en Kg , « d » en mètre et Fm /m’ en newton.

Déterminons cette force d’attraction entre la planète terre dont la masse vaut 5,97.1024 kg et un astronaute d’une masse de 100 kg éloigné de différentes distances : - Pour un astronaute situé sur terre soit à 6371 km du centre de notre planète :