Émissions de gaz

Facebook Twitter

Gaz à effet de serre d'origine agricole. Gaz à effet de serre : certains pays faussent le jeu - Nature & environnement. Tout repose sur les déclarations des Etats Pour lutter contre le réchauffement climatique, lors des dernières réunions internationales les pays participant ont pris l’engagement de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, notamment les hydrocarbures fluorés. Mais il n’existe pas d’instances indépendantes chargées de vérifier le respect de ces engagements. Tout repose sur les déclarations volontaires des pays signataires. Or il semble bien que certains états déclarent des chiffres qui n’ont pas grand-chose à voir avec la réalité. Un soupçon récurrent mais « on supposait jusqu’alors que la Chine avant tout et quelques pays en voie de développement n’annonçaient pas correctement leurs émissions », explique Stefan Reimann, chargé des polluants atmosphériques au Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa), en Suisse.

Le changement climatique augmente les rejets toxiques en Arctique. En Arctique, l'effet du changement climatique se manifeste de manière visible par la fonte de la banquise.

Le changement climatique augmente les rejets toxiques en Arctique

Mais au-delà, il provoque aussi, de manière plus discrète et insidieuse, une augmentation de la concentration dans l'atmosphère de pesticides et d'autres polluants organiques persistants, ces fameux POP, des substances chimiques que l'Europe cherche à éliminer par tous les moyens. La Convention de Stockholm, entrée en vigueur en 2004 et révisée en 2009, vise en effet à réduire ou éliminer les rejets de 21 de ces polluants qui peuvent par exemple provoquer des cancers ou des malformations congénitales, dont les PCB, HCB, DDT ou encore le chlordane.

Et jusqu'à présent, les mesures prises pour restreindre leur production et utilisation avaient porté leurs fruits : la concentration dans l'air, en Arctique, de plusieurs de ces substances toxiques avait ainsi diminué au cours des dernières décennies. Les émissions de CO2 ont atteint un niveau record en 2010. Les émissions de CO2 ont atteint leur plus haut niveau historique en 2010, dépassant de 5 % leur précédent record enregistré en 2008.

Les émissions de CO2 ont atteint un niveau record en 2010

Il s'agit d'un "sérieux revers" pour la lutte contre le réchauffement climatique, annonce, lundi, l'Agence internationale de l'énergie. Ce record fait craindre une élévation de la température supérieure à 2 °C, seuil au-delà duquel pourrait advenir un "dangereux changement climatique" selon les scientifiques. Des données non publiées de l'AIE ont révélé que la récession mondiale n'avait eu que très peu d'impact sur les émissions en 2010, année où l'augmentation s'est élevée à 1,6 gigatonne de CO2 rejeté dans l'atmosphère par rapport à 2009. "C'est la pire nouvelle en ce qui concerne les émissions" de CO2, a affirmé au journal britannique The Guardian l'économiste en chef de l'AIE, Fatih Birol. De la viande artificielle pour réduire nos émissions.

Produire de la viande non plus en élevant des animaux mais en cultivant des cellules musculaires de poulet, de bœuf ou de porc en laboratoire, comme on le fait déjà pour fabriquer de la bière ou des yaourts.

De la viande artificielle pour réduire nos émissions

Voilà une dizaine d'années que les scientifiques planchent sur des expériences de viande artificielle. Le projet fait en effet miroiter la perspective de pouvoir nourrir une population grandissante qui consomme toujours davantage de protéines. Quel est l’impact pour le climat de notre choix de protéines. Cet appétissant cheeseburger que vous avez englouti ce midi, aussi savoureux qu’il se soit révélé, vous a coûté l’équivalent de 15 km de voiture en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Quel est l’impact pour le climat de notre choix de protéines

A contrario, si vous aviez opté pour une portion de lentilles, aussi rabat-joie que cela puisse paraître, vous auriez à peine fait tourner le moteur. Voilà les conclusions d’un nouveau rapport sur les effets de la dépendance à la viande aux Etats-Unis, publié lundi 18 juillet par l’organisme de recherche américain Environmental Working Group. ECOLOGIE – Pour sauver la planète, mieux vaudrait que les Américains cessent de se reproduire. Depuis lundi, nous sommes 7 milliards d'êtres humains sur terre, selon l'ONU, et une association de défense de l'environnement en profite pour tenter de convaincre les Américains d'y penser à deux fois avant de se reproduire.

ECOLOGIE – Pour sauver la planète, mieux vaudrait que les Américains cessent de se reproduire.

Le Centre pour la diversité biologique affirme que la croissance de la population mondiale fait peser sur la nature un fardeau toujours plus lourd. "Toutes les espèces que nous sauvons de l'extinction finiront par disparaître si la population humaine continue d'augmenter," affirme son directeur, Kierán Suckling, au New York Times. EcoCités : "soutenir la croissance et l'attractivité des villes" > Habitat. Les villes, qui concentrent 80 % de la population française et 70 % des émissions de gaz à effet de serre, sont au coeur de la lutte contre le réchauffement climatique, la pollution de l’air et la maîtrise des consommations d’énergie.

EcoCités : "soutenir la croissance et l'attractivité des villes" > Habitat

La France a défini l’objectif de diviser par 4 d'ici 2050 ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 (le « facteur 4 ») et de tenir les engagements du « paquet énergie climat » adopté au niveau européen : faire passer la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique européen à 20 % ; réduire les émissions de CO2 des pays de l'Union de 20 % et accroître l'efficacité énergétique de 20 % d'ici à 2020. L'enjeu est aujourd’hui de soutenir la croissance et l’attractivité des villes, en répondant aux nouvelles attentes de leurs habitants actuels et futurs, en les rendant plus respectueuses de leur milieu, moins consommatrices d’énergie ou d’espace périurbain. Découvrez l'EcoCité de Clermont métropole > Habitat. Lancée en novembre 2009 dans le cadre du plan d’action Ville durable, la démarche EcoCité permet aux collectivités territoriales retenues de guider leur réflexion de manière transversale, pour mettre en place des projets urbains innovants et démonstrateurs de ce que sera la ville de demain. 13 projets d’EcoCité en France et outre-mer ont ainsi été sélectionnés en 2009 dans le cadre du Plan Ville durable.

Découvrez l'EcoCité de Clermont métropole > Habitat

Bordeaux : EcoCité Plaine de Garonne / Clermont-Ferrand : EcoCité Clermont Métropole / Grenoble : EcoCité grenobloise / Marseille : EcoCité Euroméditerranée / Metz : EcoCité Metz Métropole / Montpellier : De Montpellier à la mer / Nantes - St Nazaire : Eco.Métropole / Nice : EcoCité Nice Côte d’Azur - Plaine du Var / Pays Haut Val d’Alzette : EcoCité Alzette – Belval / Plaine Commune : Terre de partage et d’innovation urbaine / Rennes : ViaSilva 2040 / Strasbourg – Kehl : Métropole des Deux-Rives / Territoire de la Côte Ouest - la Réunion : EcoCité insulaire et tropicale.