background preloader

Réacteurs à Eau Pressurisée

Facebook Twitter

Coût du démantèlement du parc nucléaire : EDF se fait démonter. Coût du démantèlement du parc nucléaire : EDF se fait démonter L tmps ds bâtssrs d cthdrls nclrs srt-l rvl ?

Coût du démantèlement du parc nucléaire : EDF se fait démonter

Mmnt ù DF pn trmnr l cnstrctn d sn rctr PR d Flmnvll (Mnch) t s’pprêt n dfr dx trs Rym-n, l rprsnttn ntnl mt n cs l’mprprtn d l’lctrcn t d l’tt ctnnr fc x grnds trvx d dcnstrctn vnr ds prmèrs cntrls frnçss rrêts rrvnt n fn d v. «L ms n plc d’n flèr nclr n Frnc rt dû vr cmm prlbl d prvr l dmntèlmnt ds nstlltns mss l’rrêt.

Projet Manhattan

Areva découvre 12 300 tonnes d'uranium en Jordanie. Le groupe nucléaire Areva a découvert 12 300 tonnes d'uranium dans le centre de la Jordanie.

Areva découvre 12 300 tonnes d'uranium en Jordanie

C'est ce que rapporte mardi l'agence de presse officielle jordanienne Petra alors que le pays cherche à développer l'énergie nucléaire pour répondre à ses besoins croissants. Le royaume, qui importe 95 % de ses besoins énergétiques et qui est un des pays les plus pauvres en eau de la planète, souhaite obtenir l'énergie nucléaire pour produire de l'électricité et dessaler de l'eau. Il compte 1,2 milliard de tonnes de réserves de phosphate qui, selon les estimations, contiennent 130 000 tonnes d'uranium. La Jordan French Uranium Mining Company, une joint-venture entre Areva et la Jordan Energy Resources Inc., formée en 2009, se dit "certaine qu'elle va trouver une réserve stratégique de plus de 20 000 tonnes d'uranium d'ici la fin de l'année, a affirmé Petra, qui ajoute : La réserve est essentielle pour augmenter les ressources en combustible nucléaire de la Jordanie dans l'avenir.

" Que restera-t-il d’Areva une fois qu'EDF aura repris ses réacteurs nucléaires. L'Etat français a validé mercredi le projet de reprise par EDF des réacteurs d'Areva.

Que restera-t-il d’Areva une fois qu'EDF aura repris ses réacteurs nucléaires

Des activités qui représentent moins de 40% du chiffre d’affaires du groupe nucléaire. Alors, au fait, quelles sont les autres sources de revenus d’Areva ? Le groupe public Areva est le leader mondial de la conception et de la construction de centrales nucléaires. Areva sera recapitalisé à hauteur de 5 milliards d’euros, envolée de l'action. Tous droits réservés - Areva a avoir validé le principe d'une augmentation de capital d'un montant de 5 milliards d'euros, destinée à restaurer son bilan, à laquelle l'Etat français entend participer en tant qu'actionnaire de référence du groupe nucléaire.

Areva sera recapitalisé à hauteur de 5 milliards d’euros, envolée de l'action

/Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau Le géant du nucléaire va augmenter ses fonds propres de 5 milliards d’euros, une opération destinée à assainir son bilan. Areva et EDF se sont en outre entendus sur une valorisation de la division réacteurs nucléaires (Areva NP) de 2,5 milliards d'euros. Areva (AREVA-3,85 € 0,05 %) va réaliser une augmentation de capital de 5 milliards d'euros, destinée à restaurer son bilan. Une nouvelle qui s'est traduite par une envolée de l'action, les investisseurs saluant l’assainissement de la situation financière du géant du nucléaire. Flamanville: EDF ajoute encore 2 milliards à la facture. EDF a annoncé lundi avoir relevé de 2 milliards d'euros son estimation du coût de la construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche), portée à 8,5 milliards d'euros inflation comprise, en partie à cause des problèmes et retards subis par le chantier.

Flamanville: EDF ajoute encore 2 milliards à la facture

Le géant français de l'électricité a en revanche maintenu le calendrier de mise en service de ce réacteur de 3e génération, tablant toujours sur un démarrage de la production en 2016. Le groupe a expliqué dans un communiqué avoir pris en compte dans cette révision à la hausse l'évolution du design de la chaudière (ou coeur du réacteur, NDLR), des études d'ingénierie supplémentaire, l'intégration de nouvelles exigences réglementaires, ainsi que des enseignements postérieurs à la catastrophe nucléaire de Fukushima intervenue l'an dernier au Japon. Le coût de cet EPR avait déjà été quasiment doublé l'an dernier à 6 milliard d'euros, contre 3,3 milliards annoncés en 2005. >>> La vérité sur le coût du nucléaire en France. AREVA: Les Contribuables passent à nouveau à la Caisse. Mardi, 11 Octobre 2011 20:31 AREVA: Les Contribuables passent à nouveau à la Caisse Selon le rapport le député Marc Goua à la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Areva va devoir inscrire de nouvelles provisions dans ses comptes pour faire face aux coûts de l'EPR finlandais et par des acquisitions hasardeuses et limite scandaleuses dans des mines d'uranium en Afrique.

AREVA: Les Contribuables passent à nouveau à la Caisse

Le rapporteur spécial Marc Goua souligne dans son rapport d'étape qu' Areva a enregistré une 8ème provision pour l'EPR finlandais en 2010, pour un total de 2,6 milliards d'euros à cause des surcoûts et des retards du chantier. Selon-lui, "rien ne semble indiquer que ce soit la dernière". Le contribuable français va devoir passer une nouvelle fois à la caisse pour éponger les erreurs stratégiques de l'entreprise. Une Bad Bank pour les centrales nucléaires? La révélation de l'existence d'un projet de création d'une " Bad bank " publique pour gérer le crépuscule des 17 centrales nucléaires allemandes provoque une polémique autour du financement de la sortie du nucléaire.

Une Bad Bank pour les centrales nucléaires?

Dans son édition du vendredi 7 octobre, le quotidien économique Handelsblatt a confirmé qu'il détenait les plans d'un tel projet. Elaboré par la banque d'investissements Lazard, celui-ci fait actuellement l'objet de discussion entre les milieux gouvernementaux et les grandes entreprises de l'énergie. Selon le journal, cette Bad Bank prendrait la forme d'une fondation à qui l'on transférerait la gestion des centrales appartenant à EON, RWE, Vattenfall et EnBW, les quatre grands exploitants allemands du nucléaire.

L'objectif final serait de déléguer la charge du démantèlement à cette fondation afin de rétablir la crédibilité financière de leurs propriétaires et ainsi d'augmenter leurs capacités d'investissement dans les énergies renouvelables. Cour des comptes : la filière nucléaire française a coûté 228 milliards d'euros. Le Parisien | D'après ce rapport de près de 400 pages, qui avait été commandé l'an dernier par le gouvernement après la catastrophe de Fukushima, les investissements publics et privés réalisés depuis le début dans la filière française d'électricité nucléaire, d'un montant colossal, sont néanmoins bien «identifiés», avec une addition «toutes dépenses confondues» évaluée à 228 milliards.

Cour des comptes : la filière nucléaire française a coûté 228 milliards d'euros

Le montant total de la construction des installations nécessaires à la production d'électricité nucléaire est chiffré à 121 milliards d'euros (hors coût de Superphénix), et le parc actuel, composé de 58 réacteurs dont les plus anciens (Fessenheim 1 et 2) sont entrés en service en 1978, a coûté à lui seul 96 milliards. Comment les Verts ont imposé la fermeture de 24 réacteurs. En mars dernier, c’était Fukushima.

Comment les Verts ont imposé la fermeture de 24 réacteurs

L’Allemagne décide de sortir du nucléaire d’ici à 2022. Un acte historique, fort, et un verrou qui saute. "Il y a eu une prise de conscience dans l’opinion publique, d’autant que l’Italie, la Suisse, la Belgique ont ensuite embrayé le pas à l’Allemagne", indique Denis Baupin, membre de l’exécutif d’EELV. "Pour les Verts, sortir du nucléaire est devenu un élément essentiel de la négociation avec le PS", indique Daniel Boy, directeur de recherche à Sciences Po. Le_poids_socioeconomique_de_l_electronucleaire_en_france. La vérité sur les chiffres du nucléaire. A l'heure où les chiffres et les accusations d'irresponsabilité volent d'un camp politique à l'autre, petit rappel de l'état de la filière nucléaire française.

La vérité sur les chiffres du nucléaire

Si le sujet est aussi animé, alors que le nucléaire ne représente que 3% de l'énergie consommée au niveau mondial, c'est parce que la France a sauté à pieds joints dans l'atome. - Un nucléaire prépondérant D'après la World Nuclear Association, la France a produit en 2010 410 millions de MWh d'électricité (ou 410.000 GWh) avec le nucléaire – ce qui la classe au deuxième rang mondial, derrière les Etats-Unis (807) et devant le Japon (280). Un MWh représente la consommation mensuelle de deux ménages. Besson annonce le rallongement de vie des centrales nucléaires. Le ministre de l'Industrie Eric Besson a déclaré ce dimanche que Nicolas Sarkozy avait décidé de demander aux opérateurs du parc nucléaire français d'être prêts à "prolonger" sa durée de vie "au delà de 40 ans", au cas où cette option serait retenue.

"Cela veut dire de procéder à tous les efforts de maintenance, de recherche des plus hauts standards de sécurité et de sûreté, pour faire en sorte que ce parc puisse être prolongé", a indiqué le ministre sur Europe 1. "La décision est prise", a insisté le ministre. "Cela ne veut pas dire que cela se fera mécaniquement puisque c'est ensuite l'autorité de sûreté nucléaire" qui doit prendre in fine la décision, a-t-il toutefois précisé. Un réacteur de moyenne gamme développé avec le Japon et la Chine. Conjoncture : 50 milliards pour prolonger les centrales jusqu'à 60 ans. INFOGRAPHIE - La France va devoir investir, en plus des quarante milliards d'euros déjà budgétés, environ dix milliards dans ses centrales nucléaires pour en améliorer la sûreté.

«Je n'imagine pas que les milliards d'euros nécessaires pour augmenter la sécurité du parc de centrales d'EDF n'aient pas une traduction sur son prix de revient.» Ce mardi, à Paris, au siège de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), son président, André-Claude Lacoste, a fermement indiqué que l'atome civil en France, après la catastrophe de Fukushima, coûterait à terme beaucoup plus cher. Ces sommes supplémentaires découleront directement de la série de préconisations faites par l'ASN dans le cadre des fameux «stress tests», cette revue complète des installations nucléaires en France. Très attendu, le rapport présenté hier par l'ASN liste de nombreux foyers d'amélioration.

Peut-on, d'ores et déjà, chiffrer ce surcoût? Infographie : le marché du nucléaire un an après Fukushima. INFOGRAPHIE Le 11 mars 2011, le Japon était frappé par l'accident nucléaire de Fukushima, conséquence d'un séisme suivi d'un tsunami. Un an après, le marché mondial du nucléaire a été décalé dans le temps et légèrement ralenti. Mais il reste vivace. Le point sur la situation post-Fukushima en infographie. Le nucléaire "profite" en fait d’un coût élevé et instable des énergies fossiles, d’une demande en électricité qui va doubler d’ici 2035 et d’une nécessité de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. L’Allemagne a néanmoins créé l'événement en 2011 en annonçant une sortie anticipée du nucléaire. Nucléaire : le rapport qui agace. Les 58 réacteurs nucléaires ne méritent pas d'être fermés. Voici la principale conclusion du rapport de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) remis jeudi à l'Autorité de sûreté nucléaire, en plein débat sur l'énergie nucléaire au sein de la classe politique après l'accord EELV-PS.

Après avoir imaginé une série de scénarios catastrophes (séismes, inondations et autres phénomènes climatiques extrêmes), Jacques Répussard, le directeur de l'IRSN, estime que les centrales françaises peuvent être "considérées comme sûres". La Cour des comptes relève les "nombreuses incertitudes" qui pèsent sur la filière nucléaire.

Le Monde.fr | | Propos recueillis par Propos recueillis par Jean-Michel Bezat et Pierre Le Hir Le rapport de la Cour des comptes sur "les coûts de la filière électronucléaire", commandé par le gouvernement en mai 2011, a été publié mardi 31 janvier. Dans un entretien au Monde, son premier président, Didier Migaud, explique que les magistrats n'ont relevé aucun coût caché, mais que de "nombreuses incertitudes" demeurent sur le démantèlement, la gestion des déchets et la prolongation de la durée de vie des 58 réacteurs d'EDF. Quel est le principal enseignement de votre rapport ? La sous-traitance nucléaire explose. EDF et Areva ont signé un contrat pour la rénovation des centrales nucléaires. L’offensive du patron d'EDF pour défendre le nucléaire.

EDF cherche d'autres fournisseurs nucléaires qu'Areva. Areva : fournira son système numérique de contrôle-commande TELEPERMXS aux réacteurs nucléaires 3 et 4 de Tianwan.