background preloader

Dans le monde

Facebook Twitter

Allemagne : Berlin paie très cher l'abandon du nucléaire. Japon : le nouveau premier ministre promet la construction de nouveaux réacteurs. Le nouveau premier ministre japonais Shinzo Abe ne perd pas de temps pour faire la démonstration de ses positions pro-nucléaires.

Japon : le nouveau premier ministre promet la construction de nouveaux réacteurs

Samedi, trois jours après son investiture, il s'est rendu sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. Dès le lendemain, il promettait lors d'une allocution télévisée la mise en construction de nouveaux réacteurs dans le pays. "Les nouveaux réacteurs seront différents" "Les nouveaux réacteurs seront différents de ceux construits il y a quarante ans, de ceux de Fukushima Daiichi qui ont entraîné la crise", a expliqué le chef du gouvernement, d'après un extrait cité par le quotidien Mainichi.

"Nous les construirons en expliquant au public à quel point ils sont différents, de façon à gagner sa compréhension", a souligné M. Abe, selon le journal Nikkei rapportant une autre citation de la même interview télévisée. Scandale de contrefaçon nucléaire en Corée du Sud. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Mesmer ((Tokyo, correspondance)) Corruption, problèmes techniques, manque de transparence : la filière nucléaire sud-coréenne vit une année 2012 difficile.

Scandale de contrefaçon nucléaire en Corée du Sud

Surtout depuis la révélation – discrète et peu relayée dans la presse – du scandale de la contrefaçon de pièces détachées du groupe français Areva. Fin juillet, le parquet d'Ulsan, chargé de l'enquête, a finalisé ses investigations qui ont conduit à l'arrestation de 22 personnes, dont plusieurs responsables de Korea Hydro and Nuclear Power (KHNP), l'entreprise publique chargée du nucléaire en Corée du Sud. Les Etats-Unis autorisent un réacteur nucléaire, 25 ans après leur dernière centrale. Les Etats-Unis ont annoncé jeudi qu'ils autorisaient une nouvelle version d'un réacteur nucléaire du fabricant américain Westinghouse, franchissant un pas supplémentaire vers leur première construction d'une centrale nucléaire depuis les années 1980.

Les Etats-Unis autorisent un réacteur nucléaire, 25 ans après leur dernière centrale

La Commission de régulation du nucléaire (NRC) a indiqué dans un communiqué avoir autorisé pour quinze ans la dernière version du réacteur AP1000, estimant qu'elle remplissait ses exigences en matière de sécurité. Le réacteur a été retenu par deux producteurs d'électricité du sud-est du pays, Southern Company et SCE&G (groupe Scana), qui veulent bâtir des centrales en Caroline du Sud et en Géorgie.

Le souvenir de Three Mile Island Avant d'obtenir un permis de construire, ces deux sociétés devaient faire approuver le réacteur de Westinghouse, qui appartient au japonais Toshiba. Les Etats-Unis n'ont pas mis de centrale nucléaire en service depuis celle de River Bend en Louisiane (Sud) en 1986. Conjoncture : USA: une première ­centrale nucléaire en trente ans. La relance du nucléaire annoncée dans les années 2000 avait été freinée par l'accident de Fukushima et par l'essor spectaculaire des gaz de schiste.

Conjoncture : USA: une première ­centrale nucléaire en trente ans

Une première depuis trente ans! L'électricien américain Southern Company a annoncé jeudi soir qu'il allait lancer la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires sur le site de la centrale de ­Vogtle en Géorgie. Le gendarme nucléaire américain, la NRC, a en effet accordé son feu vert, ultime étape d'un processus administratif entamé en 2005. L'attribution de cette licence intervient onze mois après la catastrophe nucléaire de Fukushima et à un moment où, de l'avis de la plupart des experts américains, le prix du gaz historiquement bas aux États-Unis, grâce à l'abondance des gaz de schiste, rend incertaine la rentabilité de la construction et de l'exploitation d'une centrale atomique.

Southern a choisi de longue date le réacteur AP1000 conçu par l'américain Westing­house, désormais contrôlé par le géant japonais Toshiba. Malgré Fukushima, l'AIEA annonce 90 nouveaux réacteurs nucléaires d'ici à 2030. L'Arabie saoudite projette de construire 16 réacteurs nucléaires. L'Arabie saoudite envisage de se doter de 16 réacteurs nucléaires d'ici 2030 pour un budget estimé à plus de 100 milliards de dollars, rapporte ce mercredi un quotidien saoudien citant un haut responsable du royaume.

L'Arabie saoudite projette de construire 16 réacteurs nucléaires

Abdel Ghani ben Melaibari, coordinateur de la collaboration scientifique sur les énergies atomique et renouvelables, précise dans les colonnes d'Arab News que les deux premiers réacteurs devraient être construits dans un délai de dix ans. Forte augmentation de la consommation d’électricité «Par la suite, nous en créerons deux par ans jusqu'à en avoir 16 d'ici 2030», ajoute-t-il. Le responsable saoudien estime à 7 milliards de dollars environ [4,8 milliards d'euros] le coût unitaire de chaque réacteur. Il précise que les autorités saoudiennes ont engagé un processus de planification de ses projets nucléaires et de coordination avec les groupes du secteur.