background preloader

Une année en France

Facebook Twitter

Un blog de la rédaction du Monde.fr pour témoigner de la crise. Une année en France, le webdocumentaire. Un blog "Une année en France", par Le Monde. La vie qui pétille. Par une sorte de fatalité française, de pénible hérédité gauloise, mon séjour à Sucy-en-Brie et le blog "Terminus Pavillon" s’achèvent comme ils ne pouvaient que s’achever : une coupe de champagne à la main.

La vie qui pétille

Des participants à cette petite aventure ont accepté de trinquer au temps qui passe et aux bons souvenirs qui restent. Ce blog, un des huit du projet Une année en France, conduit par Le Monde dans une tentative de raconter notre pays à hauteur d’homme, se dissout donc dans des bulles légères et une griserie agréable. Puis il va s’évaporer, je suppose, quelque part dans la Toile et dans les têtes, comme un vague souvenir. © Fabrice Gaboriau. "Terminus Pavillon". L'idée était au contraire d'aller traquer dans le fond des maisons du fond de la région parisienne des vies à plein, des coeurs qui palpitent. Et on en a trouvé de ces gens formidables, plus que le compte, plus qu'une année de réserve !

Héler les gens au hasard dans la rue et leur dire : "Racontez-vous" est un exercice facile. Un blog "Une année en France", par Le Monde. Le rigodon final. "36 000 communes en France et il a fallu que ça tombe sur nous !

Le rigodon final

" Christian Hutin, le député et maire de Saint-Pol-sur-Mer, a attendu le 14 juillet pour me raconter son premier sentiment à l'annonce de notre venue. C'était il y a presque un an. "La ville est en train de redresser et voilà que Le Monde vient braquer ses projecteurs sur nous.. Christian Hutin n'est sans doute pas mécontent qu'on se penche d'un peu plus près sur sa commune mais on le devine tout de même un peu inquiet. Un blog "Une année en France", par Le Monde. Cette fois, la récolte est finie. C'était il y a environ un an.

Cette fois, la récolte est finie

Alors que ce blog avait déjà connu deux saisons à la campagne, il était relancé pour "Une Année en France". Une année à Mézères, une année pour continuer à découvrir les habitants de ce petit village de la Haute-Loire et leurs aspirations ou leurs peines, mais aussi une année pour voir arriver et passer la présidentielle. © Antonin Sabot / LeMonde.fr Une année où l'on a touché les difficultés de la campagne, comme l'accès aux soins ou les déplacements. On a aussi vu plusieurs fois qu'il n'y est pas facile de trouver un travail peu qualifié quand on est une femme. On a parlé des fêtes aussi, et du plaisir que beaucoup ont à habiter ici. Un blog "Une année en France", par Le Monde.

Du journalisme de liens. Le ciel était bleu électrique et il faisait un froid de loup lorsque nous avons fait notre première balade entre les barres, en février 2010, trois mois avant le début de ce blog.

Du journalisme de liens

Je connaissais déjà la cité des 4000 pour y avoir fait des reportages. Mais je n'avais jamais pris le temps de m'y perdre. Elodie, elle, découvrait ces murs gris et bleu d'une longueur impressionnante. "Balzac" était encore debout. Encore habitée même, par quelques locataires attendant d'être relogés avant la destruction du vieil HLM. Autour de Balzac et de son porche mythique "le bouledogue", où le trafic de cannabis rapportait chaque jour des dizaines de milliers d'euros, les petits guetteurs étaient en place et nous avaient vite remarquées. Dans la barre Balzac, été 2011, pendant la destruction. © E.R. Un blog "Une année en France", par Le Monde. Il reste tant de choses à dire. Un blog "Une année en France", par Le Monde.

D’autres vies que les nôtres. Le long des façades, les rosiers ont repris leur escalade, il y a du monde aux terrasses des cafés, Monsieur le maire est désormais député.

D’autres vies que les nôtres

Pour nous, ce voyage d'une année à Avallon s'achève. Qu'étions-nous venus y chercher? En toile de fond, il y avait bien sûr cette campagne présidentielle, moment privilégié d'auscultation d'un pays, de ses humeurs, de ses envies. On a écouté ses battements, dont l'écho parvenait ici assourdi, on a rencontré élus, militants et surtout électeurs, auprès desquels on a suivi la lente maturation d'un bulletin de vote, cette forme mystérieuse et fragile de l'intime conviction politique. La place Vauban à Avallon. © Antonin Sabot / LeMonde.fr Mais au moment de plier bagages, ce que l'on retient d'abord, c'est l'expérience singulière de la durée.

Il a fallu faire l'apprentissage de la liberté, qui est parfois celle du vide. Un blog "Une année en France", par Le Monde. Le blog de Sceaux ferme, écrivez! "Au pied du château", le blog de Sceaux créé par Le Monde, ferme après une année d'activité et une petite centaine de "posts", comme j'ai appris à dire moi qui n'avais jamais auparavant tenu de blog.

Le blog de Sceaux ferme, écrivez!

Jamais, non plus, je n'avais réalisé de plongée journalistique de si longue durée dans un seul et même endroit. A Sceaux, dans le parc de la Ménagerie, le jour de Pâques. © Elodie Ratsimbazafy Il faut bien avouer, désormais, quelques craintes initiales: trouverait-on, dans cette ville d'un peu moins de 20 000 habitants, suffisamment de sujets d'intérêt national pour tenir la distance durant toute l'année présidentielle? Mais voilà qu'aujourd'hui je quitte Sceaux en regrettant ces posts que je n'aurai pas eu le temps de rédiger. Saint-Pierre-des-Corps, les épines fortes. Pique-nique, Photomaton et tranches de vie. Il aurait été impensable que les choses se terminent autrement.

Pique-nique, Photomaton et tranches de vie

Inimaginable de se dire au-revoir par messagerie électronique interposée. C’est autour d’un verre (et d’un pique-nique pour ceux qui avaient pensé prendre leur panier) que l’aventure de ce blog, lancé il y a un an, a pris fin dimanche soir à Saint-Pierre-des-Corps. Notre projet était de trinquer avec tous ses protagonistes et tous ceux nous ayant donné un coup de main, de près ou de loin.