background preloader

Civilisation romaine

Facebook Twitter

Judée (province romaine) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Judée (province romaine)

La province romaine de Judée vers 120 La Judée ou Iudaea est une province romaine créée en l'an 6 sur une partie du territoire des royaumes hasmonéen et hérodien. Elle tire son nom du royaume israélite de Juda. Elle couvre les régions de Judée, de Samarie et d'Idumée. La Judée tombe sous domination romaine en 63 av. Ce recensement provoque une révolte dirigée par Judas le Galiléen appuyé par le pharisien Sadoq[5], durement réprimée. Cuspius Fadus est le premier (44-46)[1]. En 46, Tiberius Julius Alexander, un Juif apostat d’Alexandrie, devient procurateur jusqu'en 48. Sous le procurateur Ventidius Cumanus (48-52). une émeute éclate à Jérusalem vers 48/49 lors d’une fête religieuse quand un soldat romain montre son sexe à la foule des pélerins[7]. En 54, de nouvelles violences éclatent à Césarée à propos du statut de la ville et des droits civiques des Juifs.

Première Guerre judéo-romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Première Guerre judéo-romaine

La Première Guerre judéo-romaine qui s'est déroulée entre 66 et 73, parfois appelée la Grande Révolte (hébreu : המרד הגדול, ha-Mered Ha-Gadol), fut la première des trois révoltes des juifs de la province de Judée contre l'Empire romain, telle que relatée principalement par Flavius Josèphe. La Judée, province romaine[modifier | modifier le code] Les affrontements de 66 à 69[modifier | modifier le code] Source primaire[modifier | modifier le code] LES JEUX À ROME - LES COMBATS DE GLADIATEURS. Il serait trompeur de réduire les combats de gladiateurs dans la Rome antique à de simples épreuves sportives, indépendamment de leur aspect sanguinaire indiscutable.

LES JEUX À ROME - LES COMBATS DE GLADIATEURS

Car quand les dignitaires romains offrent au peuple les spectacles de l'arène, ils font étalage de leur puissance et de leur richesse. Ils s'assurent aussi une certaine paix sociale, en maintenant la plèbe hors du jeu politique. Ce que le poète Juvénal (60-130) résume alors d'une formule : « Panem et circenses » « Du pain et des jeux. » (Satires, 10, 81). Esclavage dans la Rome antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esclavage dans la Rome antique

L'esclavage dans la Rome antique est l'institution qui régit la condition des non-libres (appelés servi, singulier servus), juridiquement assimilés à des choses. Souvent, les personnes réduites en esclavage, ou maintenues dans cette condition d'esclave, proviennent d'autres peuples conquis, ce qui se manifeste souvent par une langue, une religion, voire une couleur de peau, différentes de celles des maîtres. Fêtes religieuses romaines. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fêtes religieuses romaines

Dans la Rome antique, on dénombrait seulement 55 jours ouvrables, les autres jours étant des fêtes religieuses et autant d’occasions de se réjouir en célébrant les dieux. Ces fêtes religieuses romaines, manifestations vivantes de la religion, sont inscrites dans le calendrier. Les fêtes publiques (feriae publicae) sont, pour la plupart, fixes (stativae), les autres étant mobiles (indictivae) ou exceptionnelles (imperativae). Jeux (Rome antique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jeux (Rome antique)

Pour les articles homonymes, voir Jeux. Consualia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Consualia

Plutarque [7] et Denys d'Halicarnasse[8] indiquent cependant que Neptunus Equestris et Consus ne sont en fait que deux noms différent d'une même divinité. Elle était célébrée chaque année, le 21 Août, dans le Circus Maximus. On faisait alors semblant de découvrir dans le sol un autel dédié au dieu (l'Autel de Consus), autel préalablement enterré sous terre. Rome cité des jeux : introduction. Page suivante page précédente Avant d'entreprendre l'étude des textes relatifs aux "jeux", il est important de rappeler quelques notions essentielles à propos de l'origine, de l'importance, de l'organisation et des aléas de ce que nous appelons communément aujourd'hui "jeux du cirque".

Rome cité des jeux : introduction

Ce bref rappel évitera que l'on se pose les mêmes questions à propos de chaque texte et il éclairera la compréhension par l'explication préalable de certains termes techniques. D'origine étrusque, les jeux avaient, au départ, un caractère privé et ils étaient surtout offerts à l'occasion des funérailles (ludi funebres). En effet, les Romains avaient repris aux Etrusques l'usage barbare d'immoler sur le tombeau des guerriers morts des prisonniers de guerre ou des esclaves. En 264 ACN, aux funérailles de J. La célébration des jeux relevait du culte et avait originellement un caractère sacral : leur date figurait au calendrier officiel et ils se déroulaient à l'occasion de grandes fêtes religieuses. Amphitheatre. L'amphithéâtre ne doit pas être confondu avec le cirque, qui était presque exclusivement destiné aux courses de chars.

amphitheatre

Sanglants, les spectacles donnés dans les amphithéâtres étaient diversifiés et proposaient : des combats de gladiateurs (munera) des chasses (venationes) des batailles navales, ou naumachies (naumachiae) Ces spectacles étaient financés par l'empereur à Rome ou par des politiciens dans les villes de l'Empire. Ils étaient avant tout destinés à plaire au peuple en vue d'obtenir sa reconnaissance et de consolider ainsi la popularité du donateur. D'abord constructions provisoires au Ier siècle av. 14230900455_2b28ba0bd2_b.jpg (JPEG Image, 1024 × 682 pixels) Colisée de Rome.

De récentes découvertes suggèrent que le bâtiment aurait été financé par la campagne de Judée, et en particulier par le pillage du temple de Jérusalem.

Colisée de Rome

Si le Colisée est en partie détruit aujourd'hui, ce n'est pas à cause de l'usure du temps. En effet, même si les tremblements de terre ont quelque peu endommagé le bâtiment, il a surtout servi pour de nouvelles constructions dès le moyen-âge. La villa romaine. A l’origine la villa romaine est une entité économique qui a pour vocation la production agricole. Progressivement, les bâtiments composant la villa évoluent pour permettre aux propriétaires de bénéficier d’un certain confort de vie. La villa romaine comprend généralement deux parties : la partie résidentielle (la pars urbana) réservée aux propriétaires de la villa et la partie agricole (la pars rustica).

Cependant, on rencontre certaines variantes du modèle : la villa urbana qui est donc une résidence de luxe sans aménagements agricoles (ou minimes) et la villa rustica dont la seule vocation est agricole, la part de l’habitat est minime car elle est occupée par les exploitants et non par les propriétaires.