background preloader

Semaine du 01/02

Facebook Twitter

BRIEF SEMAINE. Charte ecoquartier 2015. Dossier labellisation cle66de41. Dossier presse lancement label eq 2012. Signataires de la charte ecoquartier en 2013 2014 2. Les EcoQuartiers. En attribuant le label EcoQuartier, le ministère valorise les opérations exemplaires, qui partout en France, permettent aux habitants de vivre dans des quartiers, conçus selon les principes du développement durable.

Les EcoQuartiers

Un EcoQuartier doit respecter tous les principes du développement durable par : la nécessité de faire du projet autrement, en impliquant tous les acteurs de la ville, du citoyen à l’élu, mais aussi par l’offre d’outils de concertation et de suivi pour garantir la qualité du projet dans la durée et à l’usage ;la contribution à l’amélioration du quotidien, par la mise en vie d’un cadre de vie sain et sûr pour tous les habitants et usagers de l’espace public ou privé, et qui favorise le vivre ensemble ;la participation au dynamisme économique et territorial ;la promotion d’une gestion responsable des ressources et de l’adaptation au changement climatique Un label, pour quoi faire ? Le label n’est pas une norme et ne propose pas de modèle unique. Les dates clés. Les habitants des écoquartiers ont du mal à se faire une place.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre Ils se veulent exemplaires en matière environnementale, avec des bâtiments (logements, bureaux et commerces) économes en énergie et en eau, une priorité accordée aux vélos et aux transports publics, et un accent mis sur la mixité sociale et générationnelle.

Les habitants des écoquartiers ont du mal à se faire une place

Mais il n’y a de véritable écoquartier que lorsqu’on peut mesurer, après quelques années, à quel point il a rempli ses objectifs. Alors que la COP21 va aborder durant la semaine le thème des villes durables, la France commence à dresser le bilan de ses premières réalisations. Les concepteurs de la zone d’aménagement concerté de Bonne à Grenoble, 17 immeubles et 850 logements livrés entre 2008 et 2011, s’y sont par exemple astreints : « Nous sommes les seuls, en Europe, à avoir mesuré les consommations d’énergie à l’aide de 1 500 capteurs et publié les résultats, d’ailleurs décevants les premières années », indique Olivier Sidler, du cabinet Enertech. Liste correspondants dreal 2. Quartier durable ou éco-quartier ? 1Depuis ces derniers mois, nous assistons à une multiplication des projets de développement urbain basés sur le « développement durable » à l’intérieur de nombreux territoires français.

Quartier durable ou éco-quartier ?

De grandes agglomérations comme des villes de taille plus modeste mènent ou souhaitent mener à bien des opérations de création ou de renouvellement d’ensembles bâtis ayant vocation à s’insérer dans le mouvement en devenir de la ville durable. Des projets qui se réclament majoritairement de l’appellation éco-quartier ou quartier durable, deux notions qui peuplent de plus en plus la vie et la communication des professionnels de l’aménagement urbain jusqu’à venir aujourd’hui à la rencontre du grand public. 2Dans la réalité cependant, les limites sont floues entre opérations marketings, microréalisations, projets remarquables ou insignifiants. 3En effet, moult problématiques émergent car ces deux notions aujourd’hui utilisées comme synonymes entretiennent cependant une gémellité sémantique fort ténue. 1.

Écoquartiers: quand les politiques d’avenir nous ramènent au passé. Une entrée d’immeuble à Bottière-Chénaie (Nantes), (Source : Anke MATTHYS, août 2012) Depuis une dizaine d’années, les villes et agglomérations françaises revisitent leurs politiques publiques traditionnelles (transport, urbanisme, habitat, etc.) afin d’aménager et de gérer leurs territoires de manière plus écologique au nom du développement durable.

Écoquartiers: quand les politiques d’avenir nous ramènent au passé

Ces collectivités deviennent plus sensibles à l’étalement urbain, à l’accroissement des distances parcourues en automobile, aux émissions de gaz à effet de serre, à la consommation d’énergie des bâtiments et des ménages, etc. Face à ces enjeux, elles promeuvent les transports en commun, les circulations douces, un retour de la nature en ville, la rénovation thermique des bâtiments, mais aussi… la création d’écoquartiers. Une continuité non soumise à discussion entre écoquartiers et grands ensembles La réalisation des écoquartiers reproduit-elle les mêmes erreurs que celles commises lors de la construction des grands ensembles ?

Bibliographie. Aire Publique. L'utopie à la pratique.