Economie-gestion

Facebook Twitter
europe

Et les points bas de cycle, quand les baisses des prix d’actifs atteignent un plancher et que le coût du capital devient particulièrement faible, sont aussi riches d’opportunités. Bref, le monde oscille aujourd’hui entre des signaux financiers et des indicateurs conjoncturels particulièrement indécis, et une prolifération d’annonces sur des innovations de produits ou des conjonctures sectorielles étonnamment dynamiques, par exemple dans l’aéronautique. Comment dès lors prendre en compte cette hétérogénéité et projeter l’avenir d’une manière réaliste sans tomber dans la simplification, l’excès d’optimisme ou le catastrophisme de circonstance ? Les exercices sur la croissance à long terme sont souvent conventionnels, le risque étant d’aboutir à des conclusions trop simples : une croissance potentielle forte résulte d’une démographie dynamique, d’une bonne mobilisation du travail, d’un capital technique accumulé à un rythme satisfaisant, d’un progrès technique soutenu, etc.

Rapport - Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l'horizon 2030

Rapport - Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l'horizon 2030
outils

Economie - Gestion en LEGT