background preloader

Contaminations et excès agricoles ou autres

Facebook Twitter

Indre-et-Loire : 3 000 km de ruisseaux rayés de la carte par la préfecture cyberaction.

Algues vertes

Lac de Montbel et dérivation du Touyre (Ariège) Sècheresse : les barrages, fausse solution face au dérèglement climatique - FNE Midi-Pyrénées. Article d’origine à retrouver sur le site de FNE. Projet aberrant de Sivens, barrages illégaux de Caussade et de Fourogue et tant d’autres, notamment en Adour Garonne. Les conflits autour de la construction de barrages d’irrigation se multiplient ; ils opposent régulièrement certains irrigants et des citoyens soucieux de la biodiversité, du climat et du juste partage de l’eau.

Investi de longue date sur ces dossiers, à l’image des combats historiques contre la multiplication des barrages sur la Loire ou à Charlas, le mouvement France Nature Environnement milite régulièrement contre la construction de nouveaux barrages. Ils aggravent les sècheresses qu’ils sont censés combattre. Explications. En France, l’agriculture, c’est 48 % de la consommation d’eau, avec un pic sur les 3 mois d’été où elle représente jusqu’à 80 % de l’eau consommée sur le territoire1. Cette grande soif est particulièrement liée à l’irrigation, utilisée sur moins de 6 % des surfaces de production agricole. Sécheresses, barrages, irrigation : « les guerres de l'eau » vont-elles se multiplier en France ? Ce n’est pas encore l’été, et pourtant.

Au 6 juin, onze départements ont déjà pris des mesures de restriction d’eau en raison de la sécheresse. Les pluies irrégulières n’ont pas suffi, par endroits, à reconstituer les nappes souterraines. Et ce n’est qu’un début. Toutes les projections à l’horizon 2050 concluent à une nette augmentation des températures, et donc de « l’évapotranspiration » : l’évaporation de l’eau avant qu’elle aie le temps de rejoindre une nappe souterraine ou un cours d’eau.

Aujourd’hui en France, un tiers seulement des précipitations contribue au débit des rivières et à l’alimentation des nappes, quand le reste s’évapore. Localement, les problèmes d’approvisionnement se font déjà sentir. Plus des deux tiers des zones humides ont disparu Les zones humides sont, avec les sources issues des eaux souterraines, à l’origine de chaque petit cours d’eau. Barrage de Caussade : l’illustration d’une fuite en avant Tout change au gré des valses des ministres de l’Écologie. Stop à l’empoisonnement des fleuves en Amazonie colombienne. La Colombie est le 3ème pays affichant la plus haute contamination au mercure du monde. Cette substance est utilisée par les orpailleurs illégaux lors du processus dit de lessivage, notamment sur le río Caquetá. La sauvegarde de l’Amazonie passera par la décontamination des cours d’eau et l’interdiction des substances polluantes. Lettre Au Président et au Ministre de l'environnement de la République de Colombie Merci de faire décontaminer les fleuves pollués par le mercure et d’interdire les activités aurifères polluantes en Amazonie colombienne.

Afficher la lettre de pétition Certains peuples vivant sur les rives du Caquetá, tels que les Murui, les Muinane ou les Andoke, ont été classés « en voie d’extinction physique et culturelle » par la Cour constitutionnelle colombienne et l’organisation nationale des peuples autochtones de Colombie (ONIC). Le gouvernement colombien se doit de s’attaquer au problème sur deux fronts : • En luttant contre les activités d’extraction d’or polluantes • M.

A Pretty Stream In Belgium Is So Polluted Its Water Could Be Used As Pesticide. VIDEO. Ille-et-Vilaine: Lactalis condamné à une amende de 250.000 euros pour la pollution de la Seiche. Le tribunal correctionnel de Rennes a condamné la Société laitière de Retiers, filiale de Lactalis, à 250.000 euros d’amende pour sa responsabilité dans la pollution de la Seiche, un affluent de la Vilaine, en 2017. Des rejets de lactose dus à un incident dans la station d’épuration de l’usine avaient pollué la rivière sur 8,2 km, tuant plusieurs milliers de poissons. Sept associations environnementales s’étaient constituées parties civiles et percevront plus de 70.000 euros d’indemnités au total. Une amende de 250.000 euros et plus de 70.000 euros d’indemnités cumulées à verser aux sept associations s’étant portées parties civiles, en réparation des préjudices matériel et moral.

Deux mois après l’audience du 5 mars, le tribunal correctionnel de Rennes a rendu son jugement ce mardi et suivi les réquisitions du parquet, condamnant la Société laitière de Retiers (Ille-et-Vilaine) pour la « grave pollution piscicole » de la rivière la Seiche en août 2017. Perturbateurs endocriniens : les rivières françaises regorgent de pesticides. Découvrez les cartes de France des eaux de surface au regard de la présence de pesticides perturbateurs endocriniens suspectés. Générations Futures publie aujourd’hui un nouveau rapport sur les pesticides perturbateurs endocriniens. Ce rapport s’inscrit dans une série de rapports publiés par Générations Futures sur la problématique des perturbateurs endocriniens (EXPPERT 11).

Il vise à informer sur la présence de pesticides perturbateurs endocriniens dans notre environnement à travers l’étude de leur quantification dans les eaux de surface et est basé sur des données officielles des agences de l’eau françaises regroupées dans la base de données Naïades ( Les principales conclusions de ce rapport, qui a nécessité de travailler plusieurs millions de résultats d’analyses sont les suivantes. D’après les données 2015 de la base Naïades sur les eaux de surface en France métropolitaine, Martinique et Réunion nous avons retrouvé : Diverses cartes sont mises en ligne pour illustrer ces données par départements, à consulter ici : Contacts. SILENCE, ON POLLUE ! Début décembre 2018, un riverain de la zone industrielle de Pichobaco à Villeneuve d’Olmes alerte le Comité Ecologique Ariégeois : le petit cours d’eau qui passe près de chez lui ( qui est un affluent du Douctouyre) est pollué. L’eau est souvent marron , avec de la mousse, les poissons ont disparu, la végétation disparaît, les canards sont partis ...

En 2011 déjà une pollution sur ce petit cours d’eau avait été signalée par des pêcheurs et la cause en était l’usine de traitement des boues agricoles et des stations d’épuration gérée par le SMDEA. En effet ... sur place, le 10 décembre 2018, il était possible de remarquer les écoulements venus de l’usine. Avec un des riverains nous alertons un journaliste de « La Dépêche » qui,le 12 décembre 2018 prend à son tour des photos, nous interviewe, mais rien ne paraîtra ! Une telle usine de traitement des boues est utile et indispensable, il est dommage que la transparence ne soit pas le point-fort du SMDEA. Gravières : il est urgent de clarifier la législation concernant le remblaiement - Michel Larive.

« Les conséquences du changement climatique sur la disponibilité et la qualité de la ressource en eau sont maintenant connues. C’est pourquoi nous devons redoubler de vigilance quant à l’impact de nos activités, en particulier agricoles et industrielles, sur la ressource en eau. Sensibilisé à cette thématique préoccupante, tout comme mes compatriotes ariégeois, je souhaiterais attirer votre attention sur le remblaiement des excavations laissées par l’exploitation des gravières, en prenant l’exemple concret d’une exploitation située dans ma circonscription en Ariège. La société Denjean Granulats extrait des matériaux dans le lit majeur de l’Ariège, sur la commune de Saverdun, jusqu’à 15 mètres de profondeur, mettant à nu la nappe phréatique. Les modalités de réaménagement du site, prévues par arrêté préfectoral, impliquent la mise en eau d’une grande quantité de déchets dits “inertes”, pour le remblaiement partiel de ces trous d’eau.

La Basse-Ariège est la plus grande décharge de « déchets inertes » en milieux aquatiques de France. Tel est le triste constat de la réunion du 22 novembre. - Michel Teychenné - Le blog. La Basse-Ariège est la plus grande décharge de « déchets inertes » en milieux aquatiques de France. Tel est le triste constat de la réunion du 22 novembre. Depuis 2009, l'extraction de granulats a explosé en Basse-Ariège, passant de 1,2 million de tonnes par an à 4,5 millions de tonnes par an.

Plus de 3 millions de tonnes par an peuvent être exportées hors du département, ce qui est normalement interdit par la loi, chaque département devant être autosuffisant en matière de granulats. Les quatre plus importants carriers de Midi-Pyrénées tous filières de groupes internationaux ont profité d'un « Schéma départemental des carrières » particulièrement laxiste et dérogatoire à la loi, mais voté par les élus, ainsi que de la modification des PLU des communes de Saverdun et Montaut : un joli cadeau pour surexploiter et défigurer notre territoire de la Basse-Ariège.

Plus de 900 hectares de terres agricoles sont ainsi condamnés à la destruction, ce qui signifie 19 trous d'eau dans l'avenir. Ohio’s watershed moment: How to fix Lake Erie algae. The western tail of Lake Erie brims with life. Warm, shallow waters along the Ohio-Michigan border teem with bass, bluegill, and walleye, sustaining a billion-dollar fishing industry.

Millions of people from Cleveland to Detroit draw their drinking water from this nook of the lake. Yet every summer, nasty blooms of toxic algae put the entire system at risk. Scummy blankets of blue-green algae, or cyanobacteria, have appeared at alarming scales since the early 2000s, killing plants and fish and straining water treatment facilities. A high-profile effort by the state’s Republican governor, John Kasich, to tackle toxic algae is in limbo after months of contentious meetings, political infighting, and strong resistance from the state’s agricultural interests. Kasich is pushing to declare eight watersheds in northwest Ohio as “distressed,” a maneuver that would enable regulators to adopt rules for curtailing agricultural runoff across some 7,000 farms. The 168-Acre Experiment. Dans le Lot-et-Garonne, un barrage «type Sivens» est contesté en justice - Page 2.

Warmer weather could fuel more toxic algae blooms. Algae is here, and it might be toxic. That’s the gist of the warnings cropping up along Lake Erie’s beaches this summer. Algae blooms have grown noticeably larger in Lake Erie. Last year, a bright-green bloom stretched across more than 700 square miles of the lake. The plant’s growth is fueled by a combination of sunlight and excess nutrients like phosphorus and nitrogen washing into the water. The algae sometimes produces toxins that can sicken humans and animals if ingested, touched, or inhaled. It’s not just a problem for beachgoers. Oh, and there’s another possible culprit behind Lake Erie’s algae problem: climate change. The plant thrives in water temperatures above 68 degrees Fahrenheit — a threshold the lake reached nine days earlier than normal this year, says Timothy Davis, a professor of biological science at Bowling Green State University.

Just to be clear: Nutrient pollution from agriculture is a major cause of algae growth. The bacteria thrives at warm temperatures. Pesticides : l'alerte sur nos cours d'eau cyberaction. En France, il est interdit d'épandre des pesticides dans certaines zones, dites "de non traitement", en bordure de cours d'eau.

Malheureusement, un arrêté ministériel passé en mai dernier introduit un flou dans la définition de ces zones. Résultat, certains départements en ont profité pour exclure près de la moitié des aires qui étaient jusqu'alors protégées. Avec France Nature Environnement, demandez à Stéphane Travert et à Nicolas Hulot de garder nos cours d'eau #LoinDesPesticides : [ 1 605 participations ] Cyberaction mise en ligne le 20 mars 2018 Proposée par Cyberacteurs Elle sera envoyée à Ministre de la Transition Ecologique Solidaire En soutien à France Nature Environnement Elle prendra fin le : 20 juin 2018 Plus d'infos 92 % des cours d'eau surveillés en 2013 contenaient des pesticides1.

Signer ! Récapitulatif Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à nicolas.hulot@developpement-durable.gouv.fr Avec les éléments suivants : credible 2 commentaires Diffusion de l'info. Pesticides : l'alerte sur nos cours d'eau. 92 % des cours d'eau surveillés en 2013 contenaient des pesticides1. Vous trouvez le constat alarmant ? La situation risque malheureusement de s'aggraver à cause d'un arrêté ministériel fraîchement adopté. En effet, depuis le 4 mai 2017, les préfets ont davantage de pouvoir pour définir les zones de non traitement (ZNT), bandes de 30 cm à 5 mètres en bordure d'un point d'eau sur lesquelles il est interdit d'épandre des pesticides.

Contre toute logique, certains préfets en profitent pour être bien plus laxistes sur la protection de nos cours d'eau. Auparavant, les préfets devaient a minima s'appuyer sur les données contenues dans les cartes au 1/25 000ème de l'IGN. Si la réduction de l’usage des pesticides est le meilleur moyen pour limiter la pollution de nos cours d'eau, l'interdiction d'épandage de pesticides à leurs abords s'avère une mesure de bon sens. Par FNE Le vendredi 01 décembre 2017. ENQUÊTE PUBLIQUE 24 BASSINES SUR LA BOUTONNE cyberaction. Avec ce projet de création de 24 retenues de substitution sur le bassin Boutonne, SOS Rivières et environnement et Nature Environnement 17 dénoncent un projet dévastateur pour l’environnement et ruineux pour le contribuable, aux antipodes d’une politique agricole durable et respectueuse d’une restauration écologique des milieux naturels. [ 782 participations ] Cyberaction mise en ligne le 13 mars 2018 Proposée par Cyberacteurs Elle sera envoyée à Président de la commission d’enquête, En soutien à SOS Rivières et environnement et Nature Environnement 17 Elle prendra fin le : 16 mars 2018 Plus d'infos L’enquête publique commence le 12 février et se terminera le 16 mars 2018 (clic pour accéder aux documents).

SOS Rivières et environnement et Nature Environnement 17 vous invitent à aller donner votre avis (par écrit1, par e-mail2, ou en personne3) sur ce projet qu’elles jugent inéquitable, surdimensionné, gaspilleur et néfaste pour l’environnement. Soit 5% des agriculteurs du bassin Signer ! Refusez de cracher au bassinet cyberaction. Quatre enquêtes publiques ont déjà eu lieu pour un programme de 41 retenues dans le bassin du Clain et quatre arrêtés préfectoraux les ont autorisées. Dans le cadre de ces procédures, pas un seul débat en présence du porteur de projet n’a été organisé. Rien n’a été fait pour informer le public des enjeux vitaux de santé publique et de préservation de la ressource en eau. Ces enjeux politiques ont été noyés dans des dossiers rendus illisibles par la masse des données techniques. [ 674 participations ] Cyberaction mise en ligne le 12 mars 2018 Proposée par Cyberacteurs En soutien à ADEMA, Alternatiba Poitiers, Vienne Nature, Attac 86, Vivrenclain, Espri’ Kolibri Châtellerault, Points de vue citoyens, ACEVE, Confédération Paysanne, Les Amis de la Pallu, Les Amis de la Terre, l'APIEEE, Terre de Liens.

Elle prendra fin le : 12 juin 2018 Plus d'infos Les avis défavorables de l’Agence Régionale de Santé et d'Eaux de Vienne, producteur d'eau potable, n’ont pas été joints aux dossiers. Signer ! Non au projet de méthaniseur de Gramat. Dites non à l’épandage de 45 000 m3 de résidus polluants sur un milieu karstique fragile, dont plusieurs centaines de parcelles situées dans le périmètre de captages d’alimentation en eau potable (AEP).

Un projet de méga unité de méthanisation à Gramat La société BIOQUERCY a été autorisée à exploiter une méga-unité de méthanisation à Gramat, dans le Lot. 4000 hectares de terres seront ainsi utilisés pour épandre les 45 000 tonnes de digestats liquides issus de la méthanisation de déchets organiques (effluents d’élevages intensifs). Ces déchets pourront provenir de tous les départements limitrophes du Lot, jusqu’à 130 kilomètres à la ronde. A ce jour, il s’agit du plus important projet de méthanisation de la région Occitanie, en quantité traitée. On est donc très loin du « méthaniseur à la ferme » promu par le ministère de l’agriculture[1] comme un geste pour l’environnement. Votre mobilisation est indispensable afin de bloquer ce projet, véritable point noir de l’environnement. Replay Cash Investigation - Produits laitiers : où va l'argent du beurre ?

Pétition : encore plus de pesticides dans nos cours d'eau ? C'est non ! Le vrai coût de la viande pas chère - Actu et société - Enquêtes et reportages | ARTE. Don’t look now, but the Gulf of Mexico’s “dead zone” is the biggest yet. Projet d'arrêté préfectoral définissant les points d'eau à prendre en compte par rapport à la réglementation des produits phytopharmaceutiques :: Consultation du Public / Eaux et milieux aquatiques / Participation du public / Consultation du public / Publications / Accueil - Les services de l'État en Ariège. CHRONIQUES D'UNE COMMUNE ORDINAIRE 4. L’association « Le Chabot » se bat pour sauver nos cours d’eau – Actualités en Ariège sur Azinat.com.

La nouvelle cartographie des cours d’eau menace l’intérêt général. La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes. Quand le gouvernement et la FNSEA redessinent la carte des cours d’eau. Le Chabot mobilisé pour la survie du ruisseau d'Argent - 20/09/2015 - ladepeche.fr. Contrôles environnementaux : le stupéfiant rapport MASSAT [04/06/15] Les abeilles témoignent de la bonne santé de la zone de protection des eaux de Spa. Chiffres & Statistiques - Contamination des cours d'eau par les pesticides en 2011. Délimitation des zones vulnérables : le gouvernement donne à la FNSEA un droit de polluer ! » Europe Ecologie Les Verts au Conseil régional Midi-Pyrénées. Une inquiétante étendue de lumière bleue apparait dans la baie de Hong Kong.

Dépolluer l'eau potable des pesticides: un coût de plus de 500 millions d'euros. Qualité de l'eau : l'eau de votre ville est-elle polluée ? Maryland Gov. O’Malley protects poultry industry instead of Chesapeake Bay. 93% des cours d’eau français contaminés par les pesticides. Save Dolphins Dying from Nitrogen-fed Algae Blooms. Save the Buffalo River! America's first national river threatened by Cargill factory hog farm. Pesticides are blowing into California’s mountains, poisoning frogs. Dead zone could break records in Gulf this year. Une 'zone morte' d'une superficie record se forme dans le golfe du Mexique.

Revoir la séance du 23 Avril 2013 : la gestion et l'usage de l'eau en agriculture. Stop Fish Kills in Falmouth's Coastal Waters | Ocean River Institute. Le gouvernement propose un plan de méthanisation agricole axé sur des projets de taille intermédiaire. EauMunichoise2012.pdf (Objet application/pdf) Pollution azotée, la facture est arrivée.

Dégradations - La pollution par les nitrates. Water agency urges farmers to test ground water for contamination. Les pollutions agricoles p sent lourd sur la facture d'eau. Eau du robinet : les vannes sont ouvertes pour les pesticides. Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l'eau du robinet depuis février 2011 ! En toute discrétion... Les pesticides réduisent fortement la biodiversité aquatique. Rio + 20 : La Terre risque-t-elle de manquer d'eau potable ?