Droit - internet

Facebook Twitter
rap_BMO_2011
Isidore est le nom de la nouvelle plateforme web de recherche et de diffusion pour les sciences humaines et sociales (SHS), offrant un accès unifié à plus d’un million de documents numériques. Projet du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), Isidore est la première plateforme de cette ampleur à utiliser les techniques du web 3.0. Le CNRS donne accès, via ce portail de recherche et de consultation, à plus d’un million de documents numériques, édités et diffusés par les laboratoires de recherche, les bibliothèques universitaires ou encore les plateformes d’édition électronique en sciences humaines et sociales. Isidore s’adresse aussi bien à la communauté scientifique qu’à un plus large public qui peut par exemple suivre une question particulière au travers de blogs scientifiques. Isidore : nouveau portail pour les sciences humaines et sociales (CNRS) avec 1 million de documents Isidore : nouveau portail pour les sciences humaines et sociales (CNRS) avec 1 million de documents
Facebook moins innocent qu'il n'y paraît
Internet et le Droit au programme de terminale L Le ministère de l'Education Nationale a ouvert lundi par l'intermédiaire des recteurs d'académie une consultation des enseignants sur le programme de la nouvelle spécialité "Droit et grands enjeux du monde contemporain". La matière sera proposée en option à la rentrée 2012 aux élèves de terminale littéraire, dans le cadre de la réforme des lycées annoncée par le ministre Luc Chatel en novembre 2009. "L'enseignement partira du droit positif et de ses effets sur la société", explique le préambule de la consultation. Internet et le Droit au programme de terminale L
Avis d’expert : Hadopi : quid de la protection des droits d’auteur dans le monde de l’image ? par Guillaume Le Bleis – Tribune e-Business Avis d’expert : Hadopi : quid de la protection des droits d’auteur dans le monde de l’image ? par Guillaume Le Bleis – Tribune e-Business Si les films et la musique font bien partie du champ d’investigation d’Hadopi, la photographie en revanche est majestueusement ignorée par l’institution. La photographie serait-elle le parent pauvre de la création artistique ? En réaction à la dernière étude publiée par Hadopi : « les biens culturels et usages d’internet : pratiques et perceptions des internautes français » La dernière étude* publiée en janvier 2011 par Hadopi sur « les biens culturels et usages d’internet : pratiques et perceptions des internautes français » nous laisse songeurs ! Cette étude révèle que 49% des répondants consomment des biens culturels de façon illicite. Comme on pouvait s’en douter, les internautes téléchargent illégalement de la musique (57%), des films (48%) mais également des photos pour une part non négligeable (44%).
CDI Lakanal : Sélection de sites utiles
Ma page sur Twitter Revue des tweets (ou gazouillis) envoyés à mes abonnés à partir des informations glanées sur mes alertes et mes abonnements à Twitter. Un retour utile sur un passé proche pour faire le point sur l’actualité juridique. Blog Archive » Mes tweets sur le droit de l’information : semaine du 5 au 11 février 2011 Blog Archive » Mes tweets sur le droit de l’information : semaine du 5 au 11 février 2011
animation multimédia : veille Laureline Lefebvre (227)
Quelle netiquette pour l’identité numérique ?

Quelle netiquette pour l’identité numérique ?

Avant-propos. L’une des grandes forces d’internet - et l’une des grandes chances de ses utilisateurs - est d’avoir disposé dès ses débuts, de mécanismes d’auto-régulation dont l’élaboration collaborative renforçait l’efficacité. Ainsi dès 1983 apparaît le terme de Netiquette, une "net étiquette ", une conduite protocolaire, des "bonnes pratiques" de ce qu’il faut ou ne pas faire sur certains réseaux, dans un certain cadre.
Le droit d'auteur et le droit à l'image
blog et droit

droit d'auteur

identité numerique

Avertissement préalable : suite à la publication de ce billet, Alexandre Astier est venu discuter sur Twitter et l’échange fut constructif et intéressant, ce qui est très rare sur ces questions. J’insère ci-dessous certains des tweets d’Alexandre Astier. La suite du billet doit être lue à la lumière de ces déclarations, qui sont sensiblement différentes des propos qui ont pu être tenus lors de l’émission Ce soir (ou jamais !) ou qui les éclairent autrement ("K " veut dire Kaamelott). Alexandre Astier autorise les usages pédagogiques de son oeuvre ; il autorise aussi les fanfictions s’inscrivant dans son univers et on peut discuter avec lui d’une éventuelle réduction de la durée du droit d’auteur. @Calimaq La matière de Bretagne est libre. :: S.I.Lex :: | Au croisement du droit et des sciences de l'information.

:: S.I.Lex :: | Au croisement du droit et des sciences de l'information.

- Espace Doc Web - Académie de Lyon Quelques outils pour optimiser les pratiques des élèves sur Internet Voici quelques outils et pistes de travail qui ont été proposés par D.Dussurgey et V. Favel Kapoian au stage "Optimiser les pratiques des élèves sur Internet" (25/01/11). 1-La question de la validation de l'information 2-La question du plagiat et du copier/coller 3-La question des droits et devoirs 4-Education à Internet 1-La question de la validation de l'information :

- Espace Doc Web - Académie de Lyon

Le magazine des professionnels de l'enseignement Pour qui? Les enseignants du 1er degré et toute personne concernée. Pourquoi? Initier les élèves à un usage réflexif, citoyen et responsable d’Internet tout en s’amusant ; susciter une réflexion sur les usages des jeunes en termes d’opportunités et de risques ; envisager un bon usage de l’outil Internet sans le diaboliser ; apprendre aux jeunes à maîtriser l’outil sans se laisser maîtriser. Comment?

Les jeunes et Internet: guide pédagogique et ludique

Les jeunes et Internet: guide pédagogique et ludique
Le 14 décembre 2010, YouTube, filiale de Google, était condamnée dans le procès qui l’opposait à l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Cette décision permet de compléter, sans le terminer pour autant, le tableau de la négociation qu’il convient d’entreprendre avec les ayants droit avant de diffuser des vidéos sur des plates-formes d’hébergement. A propos du procès fait par l’INA A la grande satisfaction de YouTube, le tribunal de grande instance (TGI) de Créteil lui a reconnu le statut d’hébergeur. Mais, selon l’article 6-I-2 de la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), en tant qu’hébergeur de contenus, « sa responsabilité civile est engagée s’il a effectivement connaissance de leur caractère manifestement illicite (…) (1) ou si dès le moment où il en a eu cette connaissance, il n’a pas agi promptement pour retirer ces données ou en rendre l’accès impossible ». Blog Archive » YouTube et l’INA ou la vidéo et le redoutable écheveau des droits Blog Archive » YouTube et l’INA ou la vidéo et le redoutable écheveau des droits
diaporamas