background preloader

La course à l'information

Facebook Twitter

Un rapport de l'ODI sur "Charlie" Publié le 14 mars 2015.

Un rapport de l'ODI sur "Charlie"

Couvrir les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher avec un smartphone. Philippe Couve Journaliste, consultant et formateur chez Samsa.fr Philippe Couve accompagne les journalistes, les médias et les marques pour l’élaboration de stratégies éditoriales plurimédia et multi-supports (innovation, formation, conseil, coaching).

Couvrir les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher avec un smartphone

Les derniers articles par Philippe Couve (tout voir) Nick Garnett, reporter à la BBC, lors de l’événement Next Radio, le 7 novembre 2013 à Londres. Paris: Mobile Journalism At A Major News Event. Twelve people were murdered in the attack in January 2015 on the offices of Charlie Hebdo, a satirical magazine based in Paris.

Paris: Mobile Journalism At A Major News Event

The following day a policewoman was shot dead and the day after that four shoppers in a Jewish supermarket were killed. On the day of the first shootings I was sent out to Paris to report for BBC 5live as the events unfolded. When I came back to Britain I made some notes about the way we and other broadcasters had worked in Paris. The following is taken from those notes which detail some of the ways we were able to broadcast from a fast-changing and fluid news event using mobile technologies as well as more mainstream methods of broadcasting.

Charlie Hebdo : au cœur du live du Monde. Sébastien Bailly Journaliste, Sébastien Bailly est aussi formateur et consultant.

Charlie Hebdo : au cœur du live du Monde

Ses spécialités ? L'écriture web, les réseaux sociaux, la communication en ligne. Charlie Hebdo : les Français se sont tournés en masse vers la presse écrite. Les ventes des quotidiens ont très fortement progressé au lendemain de l'attentat, avec un million d'exemplaires vendus le 8 janvier contre 600.000 habituellement.

Charlie Hebdo : les Français se sont tournés en masse vers la presse écrite

L'émotion suscitée par la tuerie au sein de la rédaction de Charlie Hebdo a remis les Français sur le chemin des marchands de journaux. Cet engouement exceptionnel est allé bien au-delà du journal satirique, dont les 7 millions d'exemplaires imprimés représentent le plus grand tirage de l'histoire de la presse française. Les ventes des quotidiens d'information ont très fortement progressé au lendemain du massacre du 7 janvier. Sur la journée du 8 janvier, plus d'un million d'exemplaires de la presse quotidienne nationale a ainsi été vendu en kiosque et chez les marchands de journaux, contre une moyenne de 600.000 exemplaires en temps normal.

Dans un souci de décence, les éditeurs de presse ont décidé de ne pas communiquer immédiatement leurs chiffres de vente. Anges gardiens du direct - AFP. Par Emma CHARLTON Le car de l'AFPTV devant la Tour Eiffel, le 8 janvier 2015 (photo : Yves Tassel) PARIS, 20 janvier 2015 – Après la tuerie à Charlie Hebdo le 7 janvier, une chasse à l'homme intense commence à Paris et dans les environs pour retrouver les deux auteurs de l'attaque.

Anges gardiens du direct - AFP

Pendant deux jours, Sébastien Paquet et Reda Khoucha, de l’AFP, suivent les forces de l’ordre à la trace : ils dorment à la dure, s’alimentent de sandwiches et de pizzas achetés dans des stations-service et ont à peine le temps de communiquer avec leurs familles. Des infos à la chaîne - lemonde.fr. Dans leur traitement de ces jours de violence, les télés ont eu une attitude relativement prudente.

Des infos à la chaîne - lemonde.fr

Ne pas répéter les mêmes erreurs que dans un passé récent. Ce sont des télévisions très regardées et étroitement surveillées qui ont couvert les événements tragiques de ces trois derniers jours. En mars 2012, BFM-TV avait annoncé prématurément la mort de Mohamed Merah, à Toulouse. « Depuis, la chaîne a grandi : nous sommes plus nombreux, mieux structurés. Les médias dans le piège de l’immédiat - Libération. On peut faire la liste des confusions, imprudences ou ratés médiatiques, plus ou moins graves, de ces derniers jours : elle est longue.

Les médias dans le piège de l’immédiat - Libération

Radio, télé, Web : nul n’est exempt de critiques dans cette période d’actu terriblement exceptionnelle, racontée en direct et à flux tendu. Comme Europe 1, qui a annoncé que le preneur d’otages de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes avait été arrêté (il a été abattu pendant l’assaut). Comme Dominique Rizet qui évoque sur BFM TV en pleine prise d’otages qu’une femme est cachée dans une chambre froide du supermarché. Comme Libération qui, mercredi soir, a envoyé une alerte push, erronée pour annoncer au conditionnel l’interpellation des trois suspects de l’attentat à Charlie Hebdo, malgré plusieurs sources concordantes.

En direct sur les otages : la folle imprudence des chaînes télé - Rue89 - L'Obs. Les différentes chaînes d’info n’ont cessé de répéter à leurs téléspectateurs qu’elles ne pouvaient pas « tout dire » pour ne « pas entraver le travail de la police ».

En direct sur les otages : la folle imprudence des chaînes télé - Rue89 - L'Obs

Et pourtant. BFMTV, i>Télé, France 2..., n’ont cessé de filmer les positions des forces armées et d’informer le public sur le nombre d’otages avant même l’assaut du Raid et du GIGN porte de Vincennes (Paris) et à Dammartin (Seine-et-Marne). « Vous avez failli faire une grosse erreur » Samedi soir, la femme d’un ex-otage qui s’était caché dans la chambre froide de l’épicerie casher et qui en est sorti indemne, était interrogée par BFMTV. Juste après avoir témoigné sa douleur, elle a osé revenir sur l’imprudence de la « première chaîne d’info de France ». Les terroristes avaient revendiqué dès 10 heures leurs attaques sur BFM - lemonde.fr. Les frères Chérif et Saïd Kouachi, principaux suspects de l'attaque de Charlie Hebdo, tués par les forces de l'ordre après s'être retranchés dans une entreprise à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), et Amedy Coulibaly, tué vendredi 9 janvier par les forces de l'ordre dans une épicerie casher de la porte de Vincennes à Paris, où il détenait une dizaine d'otages, avaient revendiqué leurs actes durant la journée auprès de BFM-TV.

Les terroristes avaient revendiqué dès 10 heures leurs attaques sur BFM - lemonde.fr

La chaîne avait contacté le cadet des deux frères, Chérif, dans la matinée, en appelant l'imprimerie dans laquelle ils étaient tous deux retranchés à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). Amedy Coulibaly, lui, avait contacté BFM-TV vers 15 heures. Cette dernière n'avait diffusé les enregistrements qu'après la fin des interventions policières et la mort des trois agresseurs. Dammartin et Vincennes : les cinq erreurs des médias (et leur défense) - Rue89 - L'Obs. Des attentats, deux traques et deux prises d’otages simultanées.

L’événement, aussi dramatique qu’historique, est impossible à anticiper pour les médias censés chercher et livrer l’information. Pendant 54 heures – entre la tuerie à Charlie Hebdo et la fin de la prise d’otages à Vincennes et du retranchement des frères Kouachi à Dammartin-en-Goële –, les chaînes d’info télé, les radios et les lives des sites internet ont rapporté minute par minute la situation. Si certains médias ont brillamment réussi à rendre compte de ce qu’il se passait, sans livrer trop d’informations inexactes ou sensationnalistes, d’autres se sont rendus coupables d’un bon nombre d’erreurs. Quelles sont-elles et quelles sont les explications données par les rédactions ? Rue89 revient sur cinq d’entre elles. La presse face au terrorisme en direct - franceculture.fr. Après des heures d’antenne "live", voilà le temps de la réflexion. Dans certaines rédactions, mais aussi à l’initiative du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui, après une note vendredi dernier, a invité ce jeudi télévisions et radios pour parler de la couverture médiatique des événements tragiques de la semaine dernière.

« Où est la frontière entre la censure et la liberté d'informer ? » - lemonde.fr. Par Sophie de Menthon, présidente du mouvement patronal Ethic Le choc auquel nous avons été confrontés et qui s’estompe péniblement laisse un traumatisme d’une autre sorte. Une interrogation qui touche un autre point névralgique celui de notre rapport à l’information. Montrer ou pas les caricatures de "Charlie Hebdo" - bfmtv.com.

La folle journée de Mourad Hamyd - streetpress.com. Attentat à Charlie Hebdo: l'intégralité de la conférence de presse du procureur. La « semaine Charlie » racontée par vos commentaires. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Pendant 124 heures, un grand nombre d'entre vous ont suivi avec nous en direct les événements qui ont conduit de la mort de onze personnes dans les locaux de Charlie Hebdo au rassemblement de plusieurs millions de personnes dans les rues de France, d'Europe et du monde entier dans des marches contre le terrorisme et pour la liberté d'expression. Revivez le direct des événements depuis mercredi 69 468 Entre mercredi 7 janvier, à 11 h 46, et lundi 12 janvier, à 16 h 42, vous avez posté sur le « live » (notre outil d'information en direct) du Monde.fr pas moins de 69 468 commentaires.

Une matière que nous avons décidé d'exploiter statistiquement pour vous faire revivre ces cinq jours. Lire : Comment fonctionne le « live » du Monde.fr. Charlie Hebdo : Wikipédia a déjà des articles en 46 langues sur la fusillade. Le fonctionnement ouvert et collaboratif de Wikipédia lui permet d’être extrêmement réactif lors d’événements importants.

On le voit avec l’attentat du 7 janvier à Charlie Hebdo, sur lequel un article a été créé à mercredi dès 12h19 – soit trois quarts d’heure après les meurtres – par Thierry Caro, un doctorant très productif dans l’encyclopédie libre (plus de 6 000 articles créés). Sa première version tenait en une ligne. Un peu plus de 24 heures plus tard, l’article, long et illustré, a été modifié près de 900 fois par 221 auteurs distincts. Pour la seule journée de mercredi (environ 12 heures donc), l’article a été vu 638 000 fois. Fait significatif de l’impact mondial de l’attentat, l’article existe déjà en 45 langues outre le français. Attention au contrôle du pouvoir politique sur les journalistes. Le traitement médiatique des actes terroristes survenus en janvier a rapidement suscité la polémique.

Le CSA s’est emparé de la question et a rendu, le 12 février dernier, ses décisions. Bilan : 36 manquements relevés donnant lieu à 15 mises en garde et 21 mises en demeure adressées à plus d’une quinzaine de médias audiovisuels. Les médias incriminés ont réagi, quelques jours plus tard, dans une lettre commune au CSA. Le traitement médiatique des attentats contre Charlie Hebdo et des jours suivants a suscité des commentaires et de l’émotion dans toutes les sphères de la société française. Les journalistes doivent entendre les plaintes du public, comme celles du CSA ou des politiques. Les médias: Tous Charlie ou Tous Charlot? Couverture des attentats : « Que fait-on ? On met un écran noir ? » Le CSA vit-il dans un monde réel ? Comme le conseil le fait remarquer, « les médias audiovisuels ont assuré l’information du public, remplissant le rôle essentiel qui est le leur (…) le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait invité , par une note aux rédactions du 9 janvier, les télévisions et les radios à agir avec le plus grand discernement, notamment en vue de permettre aux forces de l’ordre de remplir leur mission avec toute l’efficacité requise » Le Conseil a relevé 36 manquements dont 15 ont donné lieu à mise en garde et 21, plus graves, ont justifié des mises en demeure.

Couverture des attentats : le CSA sermonne les chaînes télés. Les événements étaient sans précédent, leur traitement médiatique également. Otages/Hyper Cacher : le Raid dément la version de BFM TV. « Nous ne sommes pas tous Charlie, nous sommes tous la Liberté » Tout est parti d’un courrier de lycéens reçu le 16 janvier, titré : « Nous ne sommes pas tous Charlie, nous sommes tous la Liberté ». Deux paragraphes plein de colère, celle des élèves de la 2de 216 du lycée Paul-Eluard de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), « indignés » du traitement que leur a réservé la presse, au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier. Le Monde avait été rencontrer des élèves de ce lycée général et technologique. France 3 : l'appel au secours d'une rédaction. Nous publions un texte adopté le 26 janvier par une assemblée générale des personnels journalistes, techniciens et administratifs de la rédaction nationale de France 3 (Acrimed).

Un immense sentiment de honte, c’est ce qu’a éprouvé la rédaction nationale de France 3, le 7 janvier 2015. Une heure après l’attentat contre Charlie Hebdo, l’édition nationale de la mi-journée faisait ses titres sur l’ouverture des soldes et les bains de mer en hiver. Quel traitement médiatique sur les chaines d’info en continu. Charlie Hebdo: ce qu’en dit la déontologie des médias. INTERVIEW. Presse & médias sociaux : L’heure est-elle à la sanction après les attentats.

Les tragédies de Charlie Hebdo et de la supérette casher ont entraîné une couverture médiatique sans précédent. Quasiment à la minute près, il était possible de suivre dans les médias, les interventions policières en cours, prendre connaissance des derniers rebondissements de l’actualité et réagir en live sur les réseaux sociaux.

Attentats à Paris : le rôle des médias en question. Attentats : 4 questions sur une couverture médiatique hors-normes - lemonde.fr. Information en continu : les chaînes en font-elles trop. Si les médias oublient parfois – ou feignent d’oublier – qu’aujourd’hui la télévision peut se regarder sur smartphone, certaines images leur rappellent périodiquement qu’elle peut aussi se faire avec ces appareils. Très peu de temps après la tuerie de Charlie, fut diffusée une séquence dans laquelle on voyait un des frères Kouachi exécuter à bout portant un policier, Ahmed Merabet.

Les télés et Charlie Hebdo : devoir d’informer ? Mon cul ! « Nous, jeunes de Grigny, refusons les préjugés » "La presse attaquée, quelles réponses pour les journalistes" «Un examen de conscience est nécessaire» « Charlie Hebdo » : quelles leçons pour les télés et radios ? Le terrorisme à l'âge du live tweet Entretien avec Jean-Marie Charon. Attentats, jusqu'où la logique journalistique peut-elle s'aventurer ? Charlie Hebdo : le CSA appelle les médias à faire preuve de « discernement » “Charlie” : le CSA convoque les médias... et ça ne fait même pas mal. Sans titre. Olivier Schrameck sur France Info, au sujet de la couverture des attentats en France / Le CSA dans les médias. Des syndicats de journalistes critiquent la couverture de l'attentat par France 3. Diffusion de la vidéo du policier exécuté : que dit la loi ? - NOUS SOMMES CHARLIE.

Charlie Hebdo : le défilé des sondeurs. «Charlie Hebdo»: Comment les journalistes français ont vécu et travaillé depuis le 7 janvier. Mon reportage d’envoyée spéciale depuis mon salon, devant BFM et Twitter. Couvrir l’enfer, chez soi. Les journalistes ont-ils été à la hauteur de Charlie Hebdo? Notre traumatisme, notre trip médiatique. Edwy Plenel : “Ces monstres sont le produit de notre société” Les télės et Charlie Hebdo : devoir d'informer ? Mon cul ! Ce que je n’aimerais pas devenir malgré le carnage de mercredi. Je suis un kaléidoscope d’émotions.