Infos

Facebook Twitter

HTML5 vs. Flash: How will the battle play out in 2011? One of the biggest technology stories of 2010 has been the battle between Flash and HTML5 over who will reign supreme as the standard-bearer for video on the web and beyond.

HTML5 vs. Flash: How will the battle play out in 2011?

It is hard to believe something as ‘techy’ as HTML5 would find itself as a headline in major consumer publications, but thanks to a little open letter from Steve Jobs to world, HTML5 soon became a word everyone was talking about. In that letter, Jobs argued several key points on why his popular iPhone and iPad devices would not be supporting the de facto standard for video, Adobe Flash, going so far as to say “We don’t spend a lot of energy on old technology” and reportedly telling Wall Street Journal staff that Flash was a “CPU hog” and a source of “security holes.”

When Jobs speaks people listen, and as a result HTML5 saw a huge boost in adoption rates in 2010. Web cataloging service MeFeedia reported in October that 54% of online video is now available in HTML5 format. Choose HTML5 Choose Flash. Informatique : Etes-vous Moyen âge ou ... Renaissance ? Anticiper les grandes mutations de l’informatique est pour moi une passion et, souvent, mon métier.

Informatique : Etes-vous Moyen âge ou ... Renaissance ?

Ce n’est pas pour autant qu’il faut oublier les leçons de l’histoire, au contraire ! Je viens de revisiter le Palais Royal de Madrid, lieu emblématique de la capitale espagnole ; il abrite une très riche collection d’armes du moyen âge. En admirant ces armures des rois d’Espagne et de leurs chevaux, j’ai été frappé par la date qui revient souvent dans les textes de présentation, 1510. 1510 : c’est la date à laquelle les rois et princes ont commencé à abandonner leurs armures lourdes pour les remplacer par des protections plus légères et mieux adaptées aux nouvelles conditions des combats. Et si, dans le monde de l’informatique, une mutation similaire commençait ... en 2010 ?

1510 - 2010 : mêmes combats ? Les 30 chiffres 2010 sur Internet, les réseaux sociaux et les mobiles. Chaque jour, les réseaux sociaux évoluent, tant à l’échelle nationale que mondiale.

Les 30 chiffres 2010 sur Internet, les réseaux sociaux et les mobiles

Certains périclitent, d’autres étendent leur empire, mais aucun ne stagne. La carte mondiale des réseaux sociaux pour juin 2012 permet de se faire une idée assez claire de la répartition mondiale de ces plateformes plus ou moins célèbres, de Facebook à Weibo et QZone (Chine) en passant par VKontakte (Russie). Quelques chiffres-clés concernant ces empires du web : - Aujourd’hui, Facebook compte plus de 900 millions d’utilisateurs, dont la majeure partie est concentrée en Europe (232 millions) et en Amérique du Nord (222 millions). - Le chinois QZone serait le deuxième réseau social le plus peuplé, avec 560 millions d’utilisateurs, devançant Tencent Weibo (337 millions) et Sina Weibo (334 millions). - En Europe, Badoo et Twitter se disputent la deuxième place au classement, loin derrière Facebook. Evolution des réseaux sociaux depuis juin 2009 : Pourquoi il n'y a pas eu de deuxième bulle Internet. C'était il y a dix ans.

Pourquoi il n'y a pas eu de deuxième bulle Internet

A l'époque, le web en plein développement attirait de très nombreuses start-ups et apparaissait comme un nouvel eldorado pour les investisseurs. A la fin des années 1990, la valeur des sociétés ayant investi le nouveau terrain de l'économie numérique gonflait à toute vitesse. Jusqu'au 10 mars 2000, jour où l'indice Nasdaq a culminé à 5.132 points. Puis la bulle spéculative a explosé. De nombreuses entreprises ont fait faillite. 5.000 milliards de dollars de capitalisation boursière sont partis en fumée entre mars 2000 et octobre 2002, rappelle ZDNet. Et justement, une décennie plus tard, cette absence de forte croissance peut paraître étonnante. Shane Greenstein, économiste de Northwestern University, tente une réponse à cette question dans une étude relayée par Technology Review.

«La musique en ligne a cannibalisé les revenus des vendeurs physiques de musique. /home/MaNDRaXe - Soin et alimentation des ingénieurs informatique (ou pourquoi les ingénieurs sont grincheux) Préambule Suite à la lecture du billet "The care and feeding of software engineers (or, why engineers are grumpy)" écrit par Nicholas C. Zakas, Bertrand Tornil et moi-même avons été frappés par sa pertinence et avons décidés de le diffuser autour de nous. Malheureusement, la barrière de la langue n'a pas permis une diffusion aussi large que nous le voulions. C'est pourquoi nous nous sommes attelés à sa traduction que nous vous proposons ici. Si vous avez des améliorations à y apporter, n'hésitez pas à nous en faire part. Mises à jour Le 05 mars 2013 : Corrections de parmentf, ebouchut, blankoworld, Astalaseven, thomasleveil, blambeauLe 21 août 2012 : Corrections de SylpheMLe 23 juillet 2012 : Corrections de rjanot Soin et alimentation des ingénieurs informatique (ou pourquoi les ingénieurs sont grincheux) Elle préconise notamment aux ingénieurs de ne pas dire "non" si vite.

Notre réputation (Note : Certains diront que ce n'est pas vrai de tous les développeurs et ils auront raison.