background preloader

Articles de recherche

Facebook Twitter

Www.unlimitedcities.org/pdf/NancyOttaviano_Ludovia_2013.pdf. Participation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Participation

La participation désigne les procédures, démarches ou tentatives faites pour donner un rôle aux individus dans la prise de décision affectant la communauté ou l'organisation dont ils font partie. La participation, représentant tout à la fois l’outil le plus basique et le plus complet de la démocratie participative, consisterait ainsi à prendre part [1] Cette notion s'applique à de nombreux domaines variés: Au niveau le plus général, ceux relevant de la gouvernance, de la démocratie participative, de la citoyenneté ou encore de l'écocitoyenneté.

À des niveaux plus restreints, ceux relevant de la gestion d'organisations, d'entreprises, d'associations ou de groupes de base. La participation au sens des sciences politiques[modifier | modifier le code] En sciences politiques, la participation est un terme général recouvrant les différents moyens par lesquels les citoyens peuvent contribuer aux décisions politiques. Eval_charte_particip. Concilier exigence participative et performance énergétique : le cas des bâtiments scolaires. Dossier : Fabriquer la ville à l’heure de l’injonction au « durable » Les bâtiments scolaires sont investis d’un sens symbolique fort : architecture dans laquelle sont éduqués les citoyens de demain, ils sont souvent présentés comme l’incarnation, ou du moins le support adéquat, de la transmission des valeurs portées par les acteurs qui les font construire.

Concilier exigence participative et performance énergétique : le cas des bâtiments scolaires

La nécessité d’œuvrer à l’avènement d’une société plus respectueuse de son environnement fait aujourd’hui l’objet d’un consensus quasi unanime. Il n’est donc pas surprenant que de nombreux projets d’établissements scolaires construits ces dernières années se veuillent la démonstration de la capacité des collectivités locales à concrétiser cette ambition. Dans la perspective d’un développement durable conciliant le traitement des enjeux environnementaux, économiques et sociaux, l’exemplarité d’un bâtiment reste incomplète si ses usagers ne le jugent pas adapté à leurs pratiques et besoins. Impliquer les usagers Bibliographie.

La démocratie participative absorbée par le système politique local. Dossier : Réforme territoriale : un état des lieux La démocratie participative est devenue une norme de l’action publique locale.

La démocratie participative absorbée par le système politique local

Chez les élus locaux, il est désormais considéré comme incontournable d’associer les citoyens aux décisions entre deux échéances locales et de le faire savoir. L’augmentation régulière de l’abstention aux élections, qui affaiblit la légitimité des élus, renforce encore la prégnance de « l’impératif participatif » qui a saisi l’ensemble des pouvoirs locaux. Alors même que les contraintes juridiques qui poussent les élus à favoriser la participation de leurs administrés sont faibles, on assiste à une véritable prolifération de dispositifs de natures diverses qui s’accumulent, souvent sans véritable cohérence, à des échelles territoriales multiples. L’heure est à l’innovation, à l’expérimentation et au bricolage de nouveaux outils. La démocratie participative est essentiellement locale Comment expliquer le succès de cette nouvelle norme ? Bibliographie. S'engager dans les espaces publics : participation politique et engagements multiples. Le colloque « S’engager dans les espaces publics, participation politique et engagements multiples » est organisé dans le cadre du projet « Processus et acteurs latino-américains de la participation politique » financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et par l’Institut de recherche du développement (IRD).

S'engager dans les espaces publics : participation politique et engagements multiples

Ce projet a analysé les formes diverses de la participation politique tant dans des expressions contestataires que dans des arènes de démocratie participative, et interrogé les articulations entre acteurs engagés, structures d’encadrement et de mobilisation (partis, associations) et pouvoirs publics, dans une perspective comparée. Au cours de deux journées de travail, on s’interrogera sur la pluralité des espaces publics en démocratie, au-delà des cas latino-américains. C’est donc la circulation des groupes et des individus engagés d’une arène et d’un espace à l’autre qui est ici au cœur du questionnement sur la participation. Jeudi 5 avril 9h : Accueil des participants. Les nouvelles logiques d’expression : blogs et journalisme participatif, vers une e-démocratie.

Pledel, I. (2007).

Les nouvelles logiques d’expression : blogs et journalisme participatif, vers une e-démocratie

Les nouvelles logiques d’expression : blogs et journalisme participatif, vers une e-démocratie ?. In J. M. Ledjou & al. (Coord.), La Démocratie à l’épreuve de la Société numérique, Editions Karthala, p.209-225. Les nouvelles logiques d’expression : blogs et journalisme participatif, vers une e-démocratie ? Iannis Pledel CRAIC, IEP Aix-en-Provence 25, rue Gaston de Saporta, 13625 Aix-en-Provence pledel_iannis@yahoo.com RÉSUMÉ.