background preloader

Débat énergie est

Facebook Twitter

Déversement de pétrole dans le Comté de Strathcona : le BST enquête. Le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada enquête actuellement sur un déversement de pétrole survenu vendredi après-midi, dans le comté de Strathcona, en Alberta.

Déversement de pétrole dans le Comté de Strathcona : le BST enquête

Un texte de Catherine Bouchard Une fuite de 200 000 litres de condensat, un pétrole léger obtenu à partir de gaz naturel, a été constatée le 17 février vers 15 h 10. Ce volume équivaut à deux wagons-citernes de carburant. Une conduite de 24 pouces de la ligne 2A d'un pipeline d'Enbridge a été endommagée pour des raisons encore inconnues, mais l'entreprise attribue la fuite à des travaux à proximité effectués par TransCanada et Ledcor. Enbridge affirme avoir rapidement détecté la fuite et fermer les lignes de pipeline à proximité pour pouvoir trouver d'où elle provenait. D'autres municipalités disent « non » à TransCanada. La MRC d'Autray, dans Lanaudière, s'oppose au passage de l'oléduc d'Énergie Est sur son territoire.

D'autres municipalités disent « non » à TransCanada

Les élus des municipalités de Berthierville, Lanoraie ou encore Lavaltrie viennent d'adopter une résolution en ce sens après avoir commandé une étude indépendante. Pipeline de TransCanada : les assurances des agriculteurs québécois en jeu? Un texte de Julie Vaillancourt de l'émission La semaine verte Si le projet Énergie Est se concrétise au Québec, le pipeline sera construit aux trois quarts sur des terres agricoles.

Pipeline de TransCanada : les assurances des agriculteurs québécois en jeu?

Or, la loi qui régit la sécurité des pipelines au Canada a été modifiée en juin dernier et contient maintenant un nouvel article qui inquiète le milieu agricole. Désormais, toute personne qui endommage un oléoduc par « faute lourde ou intentionnelle » pourra être tenue pour responsable des dommages. Les agriculteurs comme France Lamonde, qui exploite une ferme de cultures céréalières à Lévis, craignent que cela leur joue des tours, car la notion de faute lourde est définie, dans le Code civil, comme une faute « qui dénote une insouciance, une imprudence ou une négligence grossière ».

Énergie Est stimulera l’économie à la hauteur de près de 55 milliards$. Soutenez #EnergieEst. Énergie Est : TransCanada promet 120 emplois de plus au Québec. Du même souffle, TransCanada a annoncé avoir conclu « une entente majeure » d'approvisionnement avec une entreprise suisse, ABB, qui devrait profiter à l'économie québécoise, disent les parties.

Énergie Est : TransCanada promet 120 emplois de plus au Québec

L'entente stipule qu'ABB livrera à TransCanada plus d'une vingtaine de bâtiments électriques d'une valeur de plusieurs millions de dollars qui approvisionneront en électricité les stations de pompage installées le long du futur oléoduc Énergie Est, si le projet est approuvé par les autorités réglementaires. Les bâtiments qu'ABB devra livrer sont des modules préfabriqués conçus pour durer plus de 30 ans tout en résistant aux conditions extrêmes de froid et de neige. Ces bâtiments seront fabriqués dans le Grand Montréal, ce qui devrait créer jusqu'à 120 emplois au Québec, en plus de 90 emplois indirects à l'extérieur de Montréal, promet-on.

Québec pose 7 conditions à TransCanada pour son projet Énergie Est. D'après le reportage de Sébastien Bovet Il est notamment question de consultation des communautés locales, d'évaluation environnementale et de garantie d'un plan d'intervention et d'indemnisation en cas d'accident.

Québec pose 7 conditions à TransCanada pour son projet Énergie Est

Dans sa missive datée du 18 novembre dernier, le ministre Heurtel indique au président et chef de la direction de TransCanada PipeLines Limited, Russel K. Girling, que son entreprise doit déposer « sans délai » au ministère de l'Environnement une étude d'impact sur l'environnement. Projet Oléoduc Énergie Est. Projet Oléoduc Énergie Est Un oléoduc de l’Ouest vers l’Est TransCanada a récemment annoncé qu’elle poursuit l’élaboration d’un nouveau projet d’oléoduc.

Projet Oléoduc Énergie Est

L’Oléoduc Énergie Est d’une longueur de 4 600 kilomètres transportera environ 1,1 million de barils de pétrole brut par jour de l’Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l’Est du Canada. Actuellement, le plan comporte les grands volets suivants : La conversion d’un gazoduc existant en un pipeline de transport de pétrole La construction de nouveaux oléoducs en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, dans l’Est de l’Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick pour relier le pipeline converti La construction des installations connexes, des stations de pompage et des terminaux de réservoirs nécessaires pour transporter le pétrole brut de l’Alberta vers le Québec et le Nouveau-Brunswick, y compris des installations maritimes pour faciliter l’accès à d’autres marchés par navires-citernes OleoducEnergieEst.com Renseignements connexes.

Projet Oléoduc Energie Est - Transcanada. Le Québec confronté au dossier des sables bitumineux de l’Alberta Le projet Le 30 octobre 2014, la compagnie TransCanada a déposé officiellement son projet Oléoduc Énergie Est à l’Office national de l’énergie.

Projet Oléoduc Energie Est - Transcanada

Le pipeline couvrirait 4 600 km à partir de Hardisty en Alberta jusqu’à Saint-John, au Nouveau Brunswick, en passant par la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario et le Québec. Au Québec, l’oléoduc traverserait 9 régions administratives (consultez la carte du pipeline). De ces 4 600 km, 3 000 km existent déjà sous forme de gazoduc construit entre 1958 et 1973.

En plus du pipeline, TransCanada construirait également des stations de stockage de pétrole, des stations de pompage et un terminal maritime à Saint-John au Nouveau-Brunswick. Un pétrole pour l’exportation La compagnie TransCanada promet que le projet Oléoduc Énergie Est réduira la dépendance au pétrole étranger et assurera la sécurité énergétique de l’est du Québec. Qualité et sécurité des pipelines L’échéancier préliminaire.