background preloader

Débat énergie-est

Facebook Twitter

D'autres municipalités disent « non » à TransCanada | Le pétrole à tout prix. La MRC d'Autray, dans Lanaudière, s'oppose au passage de l'oléduc d'Énergie Est sur son territoire. Les élus des municipalités de Berthierville, Lanoraie ou encore Lavaltrie viennent d'adopter une résolution en ce sens après avoir commandé une étude indépendante. Un texte de Thomas Gerbet La liste des municipalités qui refusent le passage du projet de pipeline sur leur territoire s'allonge.

Dans une résolution applaudie par une salle pleine de citoyens cette semaine, la MRC d'Autray ont décidé « de se positionner catégoriquement et énergiquement contre le projet de l'Oléoduc Énergie Est ». Durant une semaine, les élus ont pris connaissance d'une étude indépendante qu'ils ont commandée et qui révélait des failles de sécurité dans le projet d'oléoduc. L'étude, les précisions des consultants indépendants et l'opinion citoyenne ont joué un grand rôle afin de bien saisir la teneur du projet et se sont avérées déterminantes afin que le positionnement du conseil de la MRC soit des plus réfléchis.

Oléoduc Énergie Est (@EnergieEst) | Twitter. Pipeline de TransCanada : les assurances des agriculteurs québécois en jeu? Un texte de Julie Vaillancourt de l'émission La semaine verte Si le projet Énergie Est se concrétise au Québec, le pipeline sera construit aux trois quarts sur des terres agricoles. Or, la loi qui régit la sécurité des pipelines au Canada a été modifiée en juin dernier et contient maintenant un nouvel article qui inquiète le milieu agricole. Désormais, toute personne qui endommage un oléoduc par « faute lourde ou intentionnelle » pourra être tenue pour responsable des dommages. Les agriculteurs comme France Lamonde, qui exploite une ferme de cultures céréalières à Lévis, craignent que cela leur joue des tours, car la notion de faute lourde est définie, dans le Code civil, comme une faute « qui dénote une insouciance, une imprudence ou une négligence grossière ».

France Lamonde Photo : Radio-Canada/La semaine verte Quand on fait des travaux agricoles, on est préoccupés, c'est facile d'avoir une insouciance ou une négligence [...] Pierre Lemieux Photo : Radio-Canada/La semaine verte. Texte pétrolia. Projet Oléoduc Énergie Est. Projet Oléoduc Énergie Est Un oléoduc de l’Ouest vers l’Est TransCanada a récemment annoncé qu’elle poursuit l’élaboration d’un nouveau projet d’oléoduc. L’Oléoduc Énergie Est d’une longueur de 4 600 kilomètres transportera environ 1,1 million de barils de pétrole brut par jour de l’Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l’Est du Canada. Actuellement, le plan comporte les grands volets suivants : La conversion d’un gazoduc existant en un pipeline de transport de pétrole La construction de nouveaux oléoducs en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, dans l’Est de l’Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick pour relier le pipeline converti La construction des installations connexes, des stations de pompage et des terminaux de réservoirs nécessaires pour transporter le pétrole brut de l’Alberta vers le Québec et le Nouveau-Brunswick, y compris des installations maritimes pour faciliter l’accès à d’autres marchés par navires-citernes OleoducEnergieEst.com Renseignements connexes.

Projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada. Description du projet Oléoduc Énergie Est Oléoduc Énergie Est est un projet de pipeline de 4 600 kilomètres qui assurerait le transport de pétrole brut de l’Alberta au Nouveau-Brunswick. Pour plus d’information sur le projet, consultez le site du projet. Travaux préliminaires Au cours de l’année 2015, Oléoduc Énergie Est Ltée a procédé à des travaux préliminaires consistant en la réalisation de relevés sismiques en milieux terrestre et aquatique ainsi qu’en des sondages géotechniques en milieu terrestre. Ces travaux ont permis à l’entreprise de parfaire ses connaissances du territoire québécois et, par conséquent, de préciser le tracé de l’oléoduc pour finaliser l’élaboration de son projet en sol québécois. Un gouvernement à l’écoute des citoyens et transparent Le 8 juin dernier, le ministre Heurtel confiait au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) un mandat portant sur les enjeux de la portion québécoise du projet Oléoduc Énergie Est.

Formation du comité d’experts.