background preloader

Débat de l'oléoduc d'énergie Est

Facebook Twitter

Une brèche dans un pipeline neuf a causé le déversement majeur en Alberta. Photo : Terry Reith/ICI Radio-Canada Plein écran L'entreprise Nexen se dit « très préoccupée » et « sincèrement désolée » après un important déversement de produits pétroliers mercredi dans le nord de l'Alberta. Cinq millions de litres d'un mélange de bitume, de sable et d'eaux usées se sont déversés près de Fort McMurray. La fuite, décelée mercredi après-midi au site de Long Lake, à environ 36 km au sud-est de la capitale des sables bitumineux, a été colmatée. Le pipeline ayant fui avait été mis en place l'an dernier, a indiqué Ron Bailey, vice-président pour les opérations canadiennes à Nexen. Il s'agit d'une conduite à haute pression et à double cloison, reliant un puits d'exploitation à une usine de traitement.

Le vice-président a décrit une « brèche visible » de quelques centimètres dans le pipeline. La fuite a été aperçue mercredi après-midi par un contractuel marchant le long de la structure. Défaillance du système de détection Le danger posé à l'environnement. La face cachée d'Énergie Est. L’Europe ouvre la porte au pétrole des sables bitumineux.

Bonne nouvelle pour les partisans des sables bitumineux. Le Parlement européen a adopté une Directive sur la qualité des carburants qui ne pénalisera pas ce pétrole nettement plus polluant que le pétrole conventionnel. Une décision qui vient ajouter un argument pour la construction du pipeline Énergie Est. En vertu de la Directive adoptée définitivement vendredi, après un premier vote serré en décembre, le pétrole des sables bitumineux ne fera pas l’objet d’une analyse particulière dans l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre (GES). Il s’agit d’un changement de cap significatif de l’Europe, qui s’est pourtant donné des objectifs ambitieux de réduction des GES. Dans la première mouture de la Directive sur la qualité des carburants (DQC), le pétrole albertain était pour ainsi dire écarté du marché européen en raison de ses émissions polluantes.

Ce pétrole émet en effet au moins 17 % plus de GES que l’or noir conventionnel. Ottawa applaudit Avec Marie Vastel. Oléoduc Énergie Est. Energié 101 | Oléoduc Énergie Est. Énergie Est stimulera l’économie à la hauteur de près de 55 milliards$. Soutenez #EnergieEst.