background preloader

#occupy/2016 France #nuitdebout

Facebook Twitter

Nuit debout, convergences, horizontalité, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 25 avril 2016) D’après-vous, qu’est-ce qui a bien pu décider le gouvernement à proposer un tel projet de réforme, et de quoi la loi El Khomri serait-elle le symbole ?

Nuit debout, convergences, horizontalité, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 25 avril 2016)

Lire aussi , « Fin de cycle pour la social-démocratie », Le Monde diplomatique, mars 2016. Il n’y a aucune autre explication que l’aveuglement idéologique le plus absolu. Ce gouvernement dit de gauche fait en réalité, et dans tous les domaines, la politique la plus à droite qu’aucun autre gouvernement sous la Ve République. Quand on considère les choses avec un peu de recul, il y a là un réel événement politique à l’échelle historique du régime.

Les conséquences ne vont pas tarder à s’en manifester — au plus tard lors des élections de 2017 — et elles seront de très grande ampleur. Remy Buisine on Periscope (17 04) Interviews #NuitDebout .ts. Nuit debout se développe en province : « C’est un marathon, pas un sprint » Rennes (Ille-et-Vilaine), correspondance Lundi 18 avril, Nuit debout Rennes a organisé sa première manifestation : c’était lundi 49 mars, soit le 49.3 (49e jour de mars) dans le calendrier du mouvement qui a commencé le 1e avril (le 32 mars).

Nuit debout se développe en province : « C’est un marathon, pas un sprint »

L’occasion d’évoquer cet article 49.3 de la Constitution qui permet de faire passer des lois sans débat parlementaire, comme pour la loi Macron en février 2015, et comme cela a failli se produire pour la loi sur le travail. #NuitDebout : ces photographies qui dévoilent une autre réalité. Nous y sommes accoutumés, il y a souvent un monde de différence entre ce que certains grands médias peuvent afficher d’un mouvement et sa véritable identité.

#NuitDebout : ces photographies qui dévoilent une autre réalité

#NuitDebout n’y échappera pas alors que, déjà, TF1, France2, BFMTV et d’autres parlent d’un mouvement jeune, assez naïf, désorganisé, un peu puéril, donc (lisez entre les lignes) : forcément bon à rien. Les photographies qui suivent, en retranscrivant l’intimité de terrain de ces derniers jours, détruisent ce mythe médiatique. Si vous avez entendu parler du mouvement #NuitDebout uniquement dans les médias mainstream, vous vous imaginez probablement une bande d’étudiants énervés qui n’ont rien de mieux à faire que râler contre une Loi Travail pourtant bien nécessaire pour relancer la Croissance… Le discours est caricatural, c’est pourtant une triste image que beaucoup gardent, bien loin de la réalité du terrain. Stéphane Burlot / Studio Hans Lucas Pour changer son regard. Victor Hugo, jeune militant de #NuitDebout et fidèle lecteur de @Fakir_ #lumiere.

#Paris #London #Bruxelles #Amsterdam #Madrid #Athens #Bucarest #Barcelona #nuitdebout. Technique peinture de l oeuvre: acrylique, paillettes et ballon #nuitdebout. Venez toutes et tous ce 10/04/16 #41Mars à Votre 2 eme journée #NuitDebout @NuitDebout33 Place de la République. Frédéric LORDON Nuit Debout Paris 40 mars 2016 Eloge de la GREVE GENERALE. François Ruffin : “Nuit Debout n'est pas un mouvement spontané, il a fallu l'organiser” François Ruffin, le réalisateur du documentaire “Merci Patron”, matrice et film phare de Nuit Debout, nous raconte comment est né le mouvement, et quel peut être son avenir.

François Ruffin : “Nuit Debout n'est pas un mouvement spontané, il a fallu l'organiser”

Depuis le 31 mars, ils sont là, des centaines, chaque soir, au pied de la statue de la place de la République, à Paris. Les noctambules de Nuit Debout ne désarment pas. #NuitDebout : où suivre le mouvement citoyen sur le web ? - Politique. Le mouvement #NuitDebout, pas assez suivi par les médias ?

#NuitDebout : où suivre le mouvement citoyen sur le web ? - Politique

Vous pouvez vous informer directement à la source : nous avons compilé les meilleures pages et comptes sociaux pour suivre les développements de cette initiative citoyenne. Depuis maintenant une semaine, les « Nuit Deboutistes » occupent la place de la République à Paris. Forts de leurs succès, ces événements citoyens commencent même à s’exporter en province et à l’étranger, le mouvement ayant récemment pris ses quartier à Bruxelles. L’ampleur du mouvement est parfois, plus qu’ailleurs, palpable sur les réseaux sociaux et sur le web, les participants utilisant à merveille les nouveaux outils de communication.

Dimanche 3 avril, alors que la place de la République était occupée par des centaines de personnes, un anonyme a réussi à attirer plus de 80 000 personnes sur Periscope grâce à la retransmission de l’événement sur la plateforme de streaming. PeriscopePeriscope Comment suivre un événement Nuit Debout en direct sur Periscope ? Frédéric LORDON : « Il est possible qu'on soit en train de faire quelque chose » #NuitDebout - Recherche sur Twitter. La Nuit Debout continue et appelle au rassemblement ce soir 18h à République. Suite de l'appel de l'Assemblée Citoyenne constituée sur la Place de la République le 31 mars : "La loi travail a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de notre indignation.

La Nuit Debout continue et appelle au rassemblement ce soir 18h à République

A la suite de la mobilisation en ligne derrière le mot d’ordre ‪#‎Onvautmieuxqueça et dans l’effervescence créatrice provoquée par le film Merci Patron, un collectif de citoyens ouvert, déterminé, joyeux et pragmatique s’est formé. A la convergence des luttes sociales et écologistes puis de la mobilisation étudiante, notre mobilisation vise d’abord à rassembler et à libérer une parole citoyenne inaudible dans les cadres étriqués de la représentation politique traditionnelle. Pour passer du clavier au pavé, nous avons décidé d’occuper pacifiquement des places publiques. Intervention de Frédéric Lordon à l'AG de Tolbiac le 30 mars 2016. Politis on Periscope: "L'économiste Frédéric Lordon en direct de la place de la République #NuitDebout"

Nous ne revendiquons rien, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 29 mars 2016) Au point où nous en sommes, il faut être épais pour ne pas voir qu’il en va dans les mouvements sociaux actuels de bien plus qu’une loi et ses barèmes d’indemnités.

Nous ne revendiquons rien, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 29 mars 2016)

Mais l’épaisseur, en tout cas en ce sens, c’est bien ce qui manque le moins à ceux qui nous gouvernent et à leurs commentateurs embarqués. Aussi tout ce petit monde continue-t-il de s’agiter comme un théâtre d’ombres, et à jouer une comédie chaque jour plus absurde, les uns affairés à peser au trébuchet leurs concessions cosmétiques, les autres leurs gains dérisoires, les troisièmes à faire l’éloge du raisonnable ou à préparer gravement « la primaire ».

Et tous se demandent quelle est la meilleure couleur pour repeindre la clôture du jardinet qu’ils continuent d’entretenir sur les flancs du volcan déjà secoué de grondements. Lire aussi Sophie Béroud, « Imposture de la démocratie d’entreprise », Le Monde diplomatique, avril 2016.