background preloader

Définition

Facebook Twitter

Cyberwarfare: In depth news, commentary and analysis from the Financial Times. Cyberwarfare: In depth news, commentary and analysis from the Financial Times. La cyberguerre ? Ca fait des cybermorts. New MaJ : l'article du Diplo a été traduit en allemand, et publié sur taz.de : Cyberterrorismus : Eine Gefahr, die noch keine ist.

La cyberguerre ? Ca fait des cybermorts

Le (cyber)terrorisme est "à la mode", mais n'existe pas. Et ce n'est pas un raccourci, ni une vue de l'esprit. Depuis des années, je m'intéresse à ce sujet, et jamais je n'ai trouvé résumé plus pertinent que celui qu'en a plusieurs fois fait Kitetoa (pseudonyme de l'un des pionniers français du journalisme d'investigation sur l'internet) : Il faudrait que les gens finissent par comprendre que la cyber guerre fait des cyber-morts. Le Monde Diplomatique ne m'en a pas moins demandé de rédiger la fiche consacrée au "cyberterrorisme" de leur Atlas 2009, qui vient tout juste de sortir. Mais que pouvais-je écrire sur quelque chose qui n'existe pas ?... Vous pouvez aussi télécharger le .pdf de mon article, que le Monde Diplomatique vient de mettre en ligne afin de promouvoir son Atlas 2009 (quel honneur !) Une cyber-attaque, c'est quoi ?

Une cyber-attaque est action particulièrement malveillante dont l’objectif est de perturber de façon explicite votre matériel informatique.

Une cyber-attaque, c'est quoi ?

Pour cela, l’action est réalisée via le réseau internet. Une cyber-attaque peut être l’œuvre d’une personne seule mais peut aussi émaner d’un groupe de plusieurs pirates informatiques. Récemment, un groupement nommé « Anonymous » a semé la terreur en s’attaquant à des organismes spécifiques qui dépendaient des institutions gouvernementales de différents pays. Alors que généralement il s’agit d’une attaque pour détruire, ces derniers ont des objectifs géopolitiques. Une cyber-attaque peut nuire à vos données personnelles contenues sur votre ordinateur En plus de s’attaquer à vos données personnelles, une cyber-attaque peut avoir des incidences dans de nombreux domaines surtout si elle est dirigée envers une entreprise précise. Dans cyberguerre, il y a guerre.

Prononcez le mot cyberguerre.

Dans cyberguerre, il y a guerre

Attendez un peu. Un débat enflammé ne devrait pas tarder. La dernière couverture de L’Express (à l’iconographie soignée) n’a pas manqué de souffler sur les cybertisons, jamais vraiment éteints. Révélant le modus operandi de l’attaque qui a touché l’Élysée en mai dernier, l’hebdomadaire surtitrait sa première page “CYBERGUERRE” en lettres capitales. L’Express affirme aussi que l’attaque a été menée par les États-Unis. Thomas Rid, chercheur au King’s College de Londres, a décortiqué tous les exemples de la prétendue cyberguerre. Les observateurs sont pour le moins clivés, et la rédaction d’Owni n’échappe pas à la règle. Cybermorts Dans son édito vidéo, Christophe Barbier reconnaît le caractère spécifique de la cyberguerre : “une guerre qui fait peu ou pas de dégâts humains”. Jean-Vincent Holeindre, maître de conférence en sciences politiques à Paris II, travaille sur la pensée militaire. Cyberconflit. Cyber Terror. Anyone ever misquoted recognizes the importance of context.

Cyber Terror

Wrong assumptions about concepts, words, and phrases easily lead to misunderstanding. In the law enforcement community, officers who use a weapon in the line of duty to defend themselves or innocent bystanders may kill but not murder. Abo.monde-diplomatique.fr/media/pdf/atlas_2009/cyberterrorisme.pdf. Cyberwarfare. Cyberwarfare refers to politically motivated hacking to conduct sabotage and espionage.

Cyberwarfare

It is a form of information warfare sometimes seen as analogous to conventional warfare.[1] Methods of attack[edit] Espionage and national security breaches[edit] Cyber espionage is the act or practice of obtaining secrets (sensitive, proprietary or classified information) from individuals, competitors, rivals, groups, governments and enemies also for military, political, or economic advantage using illegal exploitation methods on internet, networks, software and or computers.

Classified information that is not handled securely can be intercepted and even modified, making espionage possible from the other side of the world. Sabotage[edit] Computers and satellites that coordinate other activities are vulnerable components of a system and could lead to the disruption of equipment. Cyberguerre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cyberguerre

La cyberguerre, guerre cybernétique (en anglais : cyberwarfare) ou guerre de la Toile[1] consiste en l'utilisation d'ordinateurs et de l'Internet pour mener une guerre dans le cyberespace[2]. Depuis le début du XXIe siècle, le réseau global est devenu un lieu de confrontation militaire majeur. L'utilisation de l'internet permet de s'infiltrer rapidement dans tous les réseaux les plus sensibles du monde. De nouveaux champs de bataille se sont organisés avec comme cibles les sites et organisations gouvernementales, les institutions, les grandes et moyennes entreprises, les organisations privées et les particuliers. Les acteurs de ces attaques sont les groupements de pirates informatiques, les organisations terroristes, les escrocs de tous genres mais aussi les armées et les organisations gouvernementales.

Qu'est-ce que la cyberguerre? Qu'est-ce qui constitue un acte de cyberguerre?

Qu'est-ce que la cyberguerre?

Avant d'y arriver, le terme en lui-même nous donne quelques indices: on parle aujourd'hui davantage de cyberguerre que de guerre cybernétique. Pour le Département de la défense des États-Unis, le cyberespace est un cinquième domaine d'intervention, après l'air, la terre, la mer et l'espace. Personne n'aurait dans l'idée de parler d'«aéroguerre» pour désigner les offensives aériennes de la Seconde Guerre Mondiale, ni de «terroguerre» pour caractériser les combats en Afrique du Nord.

Et pourtant, c'est le mot de cyberguerre qui a gagné les faveurs du vocabulaire. La bizarrerie de cette convention montre combien la cyberguerre n'est pas tout à fait une «guerre», ni tout à fait «cybernétique», mais que sa réalité est si palpable que la majorité des nations développées et en voie de développement fourbissent aujourd'hui leurs propres cyber-armes pour y faire face. publicité Stuxnet, Shady RAT et Géorgie.