background preloader

Cultures urbaines

Facebook Twitter

VA Biard eric 06092012. La folle évolution du Hangar Darwin. La diffusion des cultures urbaines états‑uniennes dans l’agglomération de Fort-de-France. 1La mondialisation des cultures urbaines occidentales est un phénomène qui n’a point épargné les villes capitales des Petites Antilles.

La diffusion des cultures urbaines états‑uniennes dans l’agglomération de Fort-de-France

Dès la fin des années 1970, Fort-de-France, capitale économique et politique de la Martinique comptant aujourd’hui un peu plus de 100 000 habitants, a vu se développer des cultures urbaines d’origine états-unienne. Parmi ces dernières, nous avons choisi d’analyser le hip-hop, la glisse urbaine et le body system (plus connu sous le nom de « mise en forme »), par rapport au succès croissant qu’elles connaissent dans l’agglomération de Fort-de-France. D’après les sociologues de l’école de Chicago, la ville est constituée de mondes, de différents groupes socioculturels auxquels correspondent des sub-cultures.

Les nouveaux territoires du surf dans la ville. 1Depuis plusieurs années, la culture surf des années 1950 fait un retour spectaculaire dans les modes de consommation et les pratiques sportives et récréatives urbaines.

Les nouveaux territoires du surf dans la ville

Mondialisation d’un style de vie qui prône la liberté, l’esprit de la glisse, l’individualité et le fun, cette culture surf est désormais omniprésente dans les médias, l’industrie du vêtement, celle du divertissement et du loisir (De Soultrait, 1995; Kampion et Brown, 1998; Poirier, 2000). Toute une nouvelle génération d’activités sportives a émergé de cette tendance lourde : les lifestyle sports (Wheaton, 2004), des sports auxquels les individus et quelques groupes restreints s’identifient avec force par des symboles et des référents qui débordent sur le mode de vie plus général du pratiquant.

Il n’y a pas de traduction satisfaisante pour lifestyle sports. 3À partir d’une revue de littérature, cet article propose de tracer les grandes étapes de l’évolution des sports – mode de vie, dans le contexte du milieu urbain. Memoire universitaire. Le skate est-il encore une pratique subversive? Dans une publicité pour les produits Garnier, un skateur en jean slim défie de sa crête les aspérités d’un mur de béton.

Le skate est-il encore une pratique subversive?

Dans celle pour Nissan, un jeune cadre dynamique skate sur une bagnole aguerrie aux traquenards urbains. Dans son dernier spot, Hermès détourne les codes du fingerboarding (où les doigts remplacent les jambes), très courant sur YouTube. En quelques années, la figure du skateur s’est imposée comme une référence pour des marques soucieuses de rester connectées à la jeune génération. 1226 05. Longboard Girls Crew. Sport-passion dans la ville : le skateboard. 1Du fait que le skateboard s'exerce dans la rue, hors de tout équipement, on peut se demander s'il s'agit d'une activité sportive, et l'étude de sa pratique amène à s'interroger sur le concept même de sport.

Sport-passion dans la ville : le skateboard

La recherche que nous réalisons actuellement dans la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines1 se situe dans le prolongement de précédents travaux sur la façon dont des groupes de jeunes occupent l'espace public, effectuent un marquage des lieux et opèrent un détournement des objets urbains (Calogirou 1985, 1990 ; Touché et Fize 1992). 2Quels usages les pratiquants de skateboard ont-ils de la rue, en quoi consiste au juste leur démarche sportive et ludique ? Emission RidingZone sur l'histoire du roller chez HawaiiSurf. L'histoire brève et édifiante des coursiers à vélo parisiens. Les derniers lieux abandonnés publiés sur Urbex Session. PARKOUR PARIS. La slow attitude ou comment apprendre à lâcher prise. Rap Genius France – Lexique du rap français Lyrics. Un 16 :Un 16 est un texte de 16 mesures, soit, pour simplifier, 16 lignes de textes, ou 16 rimesCe nombre de lignes correspond à la taille habituelle d'un couplet standard, mais il existe des 8, des 32, des 64 et bien d'autres types de texte...

Rap Genius France – Lexique du rap français Lyrics

Barre :Une barre veut dire une mesure, soit une ligne de texte, un texte de 8 lignes peut être appelé un « huit barres » Battle :Un battle c'est une joute verbale, le but étant de décrédibiliser/ridiculiser l'adversaireIl peut être préparé à l'avance, ou bien improvisé, avec ou sans instrumentale Beat :Le beat vient de battement en anglais, un beat signifie le plus souvent une instrumentale, c'est la musique sur laquelle le rappeur va poser son texte. Le dico du Hipster : mainstream, hashtag, slasheur. Ah le Hipster !

Le dico du Hipster : mainstream, hashtag, slasheur

Il est jeune et barbu, il porte des slims et des chaussures pointues, il adore le design et le fooding et il écoute des trucs obscurs de préférence au Pitchfork Festival. Il hashtague, est parfois complètement jet-lagged ou border d'avoir raté le dernier concert d'Izia, même si cette dernière est un peu Ah le Hipster ! Il est jeune et barbu, il porte des slims et des chaussures pointues, il adore le design et le fooding et il écoute des trucs obscurs de préférence au Pitchfork Festival. Il hashtague, est parfois complètement jet-lagged ou border d'avoir raté le dernier concert d'Izia, même si cette dernière est un peu trop mainstream. Vocabulaire utilisé par les graffeurs - Street-art à Brest. 3D (effet / style ?)

Vocabulaire utilisé par les graffeurs - Street-art à Brest

: La 3D est un effet souvent appliqué aux graffitis pour lui donner de la profondeur. A ne pas confondre avec le graff 3D qui est un style de graff et non un effet. Ville et jardin. Line of Sight ⌠Documentary : 2Ol2⌡ Heureux comme un coursier à vélo. Mais qu’est-ce qui pousse des mecs à pédaler toute l’année, qu’il pleuve ou qu’il vente, pour livrer le plus vite possible leurs précieux plis ?

Heureux comme un coursier à vélo

Rencontre avec ces forçats du bitume qui ont fait du vélo un art de vivre que leur envient les hipsters, ces copieurs… Chaque matin, le même rituel. Thomas, petit blond de 25 ans, appelle son “dispatch” – son collègue “sédentaire” qui répartit les courses entre les coursiers : “Quand t’appelles le matin, t’as pas le programme de la journée. Le but est de faire le plus de courses possible sur le moins de distance possible. Il y a les courses rapides d’une heure aller et retour, et celles qui peuvent durer jusqu’à 2 heures 30. Urban culture. Au Cameroun, le bouillonnement des cultures urbaines. Dans un rapport publié le 24 avril, l’agence culturelle panafricaine Pannelle détaille les grandes tendances dans le secteur de la culture et du divertissement au Cameroun.

Au Cameroun, le bouillonnement des cultures urbaines

Lorsqu’il est désigné comme la révélation de l’année aux MTV Africa Music Awards, à Durban, en juin 2014, Stanley Enow devient aussitôt l’égérie de toute une génération de jeunes dans son Cameroun natal. Le single « Hein Père » qui vaut la reconnaissance internationale à ce jeune rappeur est une compilation de chansons populaires camerounaises adaptées au hip-hop.

Son clip fascine le public parce qu’il comporte des ingrédients souvent utilisés par certains rappeurs à succès américains : joutes verbales, voitures luxueuses, bagues et colliers dorés et de belles jeunes femmes à la poitrine plantureuse. Rapport2007. Cultures urbaines. Cultures urbaines et politiques culturelles. 1Depuis quelques années déjà, la « culture urbaine » et plus encore l’« art urbain » sont devenus des catégories opérantes dans le champ culturel, en même temps sans doute que la question de la ville – et spécifiquement de la grande ville – devenait un enjeu politique grandissant, parallèlement aussi au déclin relatif du référentiel de l’État-nation.

Cultures urbaines et politiques culturelles

C’est ainsi par exemple que l’art urbain en est venu à s’imposer non seulement comme pratique mais a manifestement obtenu une reconnaissance importante de la part du marché de l’art, où galeries et salles de vente prestigieuses lui consacrent expositions et ventes exceptionnelles. 2Qu’en est-il du côté des politiques culturelles et principalement des politiques culturelles de la Communauté française de Belgique, maintenant appelée Fédération Wallonie-Bruxelles ? 4Ce hiatus profond mérite réflexion. 13À cet égard, la situation actuelle se serait profondément modifiée voire inversée. 17a. Réflexions autour des Cultures urbaines. 1Ma rencontre avec Gérard Althabe a dû avoir lieu en 1981‑1982. En m’inscrivant en DEA d’anthropologie urbaine pour renouer avec des études interrompues d’ethnologie à Nanterre, j’ai appris à le connaître d’abord au plan scientifique puis au plan relationnel. Le choix d’un directeur de thèse ne m’a pas questionné longuement.

Je souhaitais me situer dans une dimension nettement contemporaine de l’ethnologie et j’ai eu l’intuition, car je mentirais si je disais que je connaissais bien les orientations des travaux de Gérard Althabe, que sa conception de l’anthropologie urbaine et industrielle par le fait qu’elle prenait pour objet les rapports sociaux, serait celle qui correspondait à mes intentions de recherche. Ce dont j’ai pu m’assurer rapidement.