background preloader

Histoire et économie

Facebook Twitter

Le développement économique est-il né en Asi. Les racines chinoises de la mondialisation. Le monde où nous vivons aurait pu être autre.

Les racines chinoises de la mondialisation

L’étude des interactions économiques, historiques et géographiques permet de mieux comprendre pourquoi l’Europe, un petit cap excentré de l’Eurasie, a imposé en cinq siècles une vision uniforme et inégalitaire de la mondialisation. Thé, café ou chocolat ? Cette question classique du matin est née au début du xviiie siècle dans les classes aisées de l’Ouest de l’Europe, avant de se diffuser au-delà de l’Occident. Débuter la journée par un premier repas organisé autour d’une de ces boissons dopantes que l’on sucre peut sembler passablement anecdotique.

Pourtant, ce geste familier rappelle quotidiennement la construction inégalitaire du Monde (1) initiée au XVe siècle.Si les Européens quittèrent alors leur continent, c’est qu’ils recherchaient de nouvelles routes de la soie et des épices. La matrice du monde moderne. La Chine, matrice du monde moderne. Quelque peu tardivement, nous sommes aujourd’hui en train de prendre conscience de l’importance de la Chine dans le monde.

La Chine, matrice du monde moderne

De façon peut-être contre-intuitive, la répression du Mouvement pour la démocratie chinoise sur la place Tian’anmen en 1989 a marqué la fin de la fermeture communiste au reste du monde. Les biens chinois, les Chinois eux-mêmes, et jusqu’aux idées chinoises en matière d’ordre public et de bonne gouvernance ont aujourd’hui acquis une envergure mondiale. L’histoire académique, jusqu’ici monopole de l’Occident, est obligée de reconnaître que la Chine a sa place dans le grand récit mondial. Mais la simple inclusion de la Chine dans ce récit ne se limite pas à esquisser après coup quelques scènes orientales décorant un plus grand tableau. Elle implique de reconsidérer entièrement ce que nous savons du monde moderne et de sa genèse.

La Chine dans le petit âge glaciaire Ces dynasties nous racontent-elles la même histoire ? Les neuf bourbiers. Techniques chinoises et révolution industrielle britannique « Hi. Les historiens de l’économie considèrent traditionnellement que la révolution industrielle a de multiples causes et n’est pas un phénomène lié à la seule innovation technique.

Techniques chinoises et révolution industrielle britannique « Hi

Parmi ces causes, on relève habituellement la révolution agricole qui augmente les revenus de la paysannerie dès le 17e siècle, la poussée démographique concomitante et les progrès de l’urbanisation, la révolution des transports, le regroupement des producteurs dans de larges unités de fabrication, le rôle dynamisant du commerce extérieur [Brasseul, 1997, pp. 181-211]… Mais au-delà de ces conditions facilitatrices du phénomène, le cœur de la révolution industrielle résiderait dans l’application productive de quelques inventions bien connues : sans ces dernières, la croissance économique resterait inévitablement limitée et ne justifierait guère le terme de révolution, conçue comme rupture et séparation entre deux périodes économiques dissemblables.

GOLDSTONE J. [2008], Why Europe? La Chine, un acteur global dans la longue durée. L’empire du Milieu est aujourd’hui considéré comme un « acteur global émergent » qui, en quelques décennies et à l’instar des autres BRICs (terme générique regroupant Brésil, Russie, Inde et Chine), aurait réussi à se forger un statut de grande puissance et surtout d’économie incontournable dans la mondialisation.

La Chine, un acteur global dans la longue durée

Au point que certains s’interrogent aujourd’hui, comme on le faisait du Japon il y a trente ans, quant à sa capacité à long terme à supplanter les États-Unis comme hégémon du système-monde. Au plan des techniques, il n’est pas inutile de rappeler que la plupart des techniques productives de base sont nées, ou ont connu une première concrétisation, en Chine, bien avant l’Europe. Il en est ainsi de la charrue au sens propre de ce terme, avec soc et versoir métalliques, qui est utilisée en Chine dès le 2e siècle avant notre ère : Temple [2007], reprenant les travaux de Needham, considère que cette charrue ne pénètrera en Europe qu’au 17e siècle.

Le réveil de l’Asie au sein d’un monde multipolaire. Chine et Inde, acteurs phares d’une nouvelle géopolitique mondialeNB: une version succincte de cet article est publiée dans le numéro de Mai du mensuel Le Spectacle du Monde. « C’est uniquement lorsque la Chine et l’Inde se développeront que l’on pourra affirmer que le siècle de l’Asie est venu.

Le réveil de l’Asie au sein d’un monde multipolaire

Si la Chine et l’Inde renforcent leur coopération, l’unité de l’Asie, la stabilité et la prospérité seront au rendez-vous, le monde sera en paix et fera plus de progrès. » Deng Xiaoping, cité par Sun Yuxi, Ambassadeur de Chine en Inde le 31 mars 2006, dans le People's Daily Online. A vouloir rejeter l’Histoire, elle revient fatalement en pleine face. Quand au début des années 1990, Charles Krauthammer a popularisé la notion de « moment unipolaire » (1) - suivi, on s’en souvient, par Francis Fukuyama et sa théorie sur la fin de l’Histoire - c’était vite oublier que l’homme existait encore avec sa capacité à changer les choses du monde, l’ordre du monde. Leviers géopolitiques Les Etats-Unis vs Chine.