background preloader

Culture sur butte

Facebook Twitter

Cultures sur butte. Voir le sujet - orientation des buttes. Ben oui c'est vrai ça si on doit commencer à se justifier de ses questions bon ne vous disputez pas pour moi pourquoi les buttesPermaculture ne veut pas dire buttes mais apparemment c'est quand même souvent utilisé, donc je m'y intéresse.J'ai quand même un sol assez lourd et qui sèche vite si il fait sec une semaine. Ce à quoi je peux pallier sans buttes par du paillage. Mais par contre si il pleut ça se ressuie mieux sur buttes.

Ensuite je pense qu'on a une meilleure exposition vu la légère pente de la butte, et enfin ça m'a lair une bonne méthode pour la technique mélange, non travail du sol, épaisseur de terre ameublies, accessibilité aux légumes, etc, enfin ce n'est pas à moi à vous faire un cours sur les avantages de la butte. Et puis j'ai envie d'expérimenter, je ne suis pas nécessairement encore un inconditionnel de la butte. J'ai une maison dans les Cévennes, sur pente forte, là ce sera un autre sport sauf que je ne me pose pas la question d'orientation Bon we Pat. Création d'une butte façon Lespinasse. Topic "La visite du jardin de Jean-Marie Lespinasse". Préparation des différents types de buttes : Mise en place - Page 2. Index of /SE_FORMER.

Préparation du sol pour la culture naturelle. Double-bêchage pour buttes autofertiles. Ils ont mis du temps à me convaincre.

Double-bêchage pour buttes autofertiles

Je veux par­ler des par­ti­sans de la bioin­ten­sive ou des jar­di­niers sy­ner­gé­tiques, au pre­mier rang des­quels les jar­di­niers du Sens de l’Humus. Je veux par­ler des buttes en double-bêchage. Au-delà de ma ré­ti­cence vis­cé­rale en­vers tout tra­vail évi­table, j’avais des scru­pules : la tech­nique res­semble beau­coup aux mé­thodes d’antan où l’on lut­tait constam­ment contre la na­ture au lieu de la ca­res­ser dans le sens du poil. On per­turbe toute la faune, on re­mue, on casse les mottes, on re­tourne. Bref, c’est contre-intuitif par rap­port aux prin­cipes de l’agriculture na­tu­relle. Mais contre mes scru­pules, ils avaient des ar­gu­ments : Alors je me suis dit que j’allais es­sayer. Le plan Je me suis mis à l’ancien em­pla­ce­ment du tas de bois de chauf­fage. Le bê­chage Je me suis basé sur l’un de ces jo­lis cro­quis de prin­cipe, mais j’ai es­sayé d’innover concer­nant le trai­te­ment des al­lées.

Les al­lées. Culture de la terre en synergie :le jardin d'Emilia Hazelip : Aux techniques sans travail du sol - Page 2. Par ailleurs, avec les pratiques de sol vivant (toujours des racines dans le sol, travail du sol réduit, sol couvert), à terme la porosité du sol du sol augmente (galeries de vers de terre), donc l'aération aussi et le réchauffement s'améliore.

Culture de la terre en synergie :le jardin d'Emilia Hazelip : Aux techniques sans travail du sol - Page 2

Bouhou Et dans une terre qui se réchauffe trop vite, j'enlève les pierres et les racines alors ? Je plaisante bien entendu Les pierres, les racines... et : l'eau Cela rejoint aussi ce que fait Sepp Holzer, dont un résumé de la vidéo fut fait ici il ya une paire d'années.Pour Ayn en particulier, qui ne peut la visionner : La butte « Sepp Holzer », « Hugelkultur »!

La butte »Sepp Holzer » est une très ancienne technique utilisée depuis des siècles en Europe de l’Est, appelée aussi là-bas « Hugelkultur« …et elle apporte de nombreux avantages…dans tous types de terrains… As-tu vu les vidéos de Sepp Holzer, le paysage de son exploitation?

La butte « Sepp Holzer », « Hugelkultur »!

…c’est rempli de buttes, ce qui ajoute d’ailleurs un magnifique relief à son terrain…mais pas que ça… Il explique très bien tout cela dans son livre « La permaculture de Sepp Holzer« , mais je vais te dévoiler ici en quelques mots sa méthode…que tout le monde peut reproduire chez soi… As-tu déjà observé comment se portait la végétation sur des anciens tas de branches et de troncs décomposés, ou sur de vieux talus? Le jardin d'Emilia Hazelip (1 sur 2) Technique de desherbage avec carton / Buttes en "Hugelkulture" de Sepp Holzer, Autriche. Chez Sepp Holzer, ce n'est pas à la pelle et à la pioche, mais au tracto-pelle que sont créées les buttes de culture selon le principe d'hugelkulture, sur une propriété de 45 ha.

Buttes en "Hugelkulture" de Sepp Holzer, Autriche

C'est au Krameterhof, que ce superman de la permaculture exerce une activité d'agriculture durable très diversifiée, en réinstallant des écosystèmes complets comprenant cochons, yaks, poissons d'élevage, des centaines d'espèces de fruitiers, de légumes, de céréales..., sur des flancs de montagne, auparavant plantés de pins en monoculture (produisant la fin de la biodiversité, l'érosion, des innondations...) Faire un tas en "hugelkulture" consiste à empiler toute sorte de matériaux bio-dégradables allant du tronc d'arbre entier à la pelouse arrachée avec sa terre... en passant par une vieille couverture en laine... !

Le sol ainsi constitué sera aéré et permettra la libre circulation de l'eau et de la grande diversité d'êtres vivants qui vont y trouver le gîte et le couvert. JooComments powered by Bullraider.com. Cultures sur butte.