background preloader

Initiative

Facebook Twitter

Le projet de « territoires zéro chômage de longue durée » avance. Ce n’est pas encore tout à fait gagné.

Le projet de « territoires zéro chômage de longue durée » avance

Mais c’est un pas qu’il espère significatif. Mardi 16 juin, le parlementaire Laurent Grandguillaume a présenté en réunion de groupe des députés socialistes une proposition de loi permettant d’expérimenter le projet « territoires zéro chômage de longue durée » d’ATD Quart Monde. « J’ai reçu le soutien du président de groupe et celui du secrétaire d’État des relations avec le Parlement, il n’y a donc plus de doute sur le fait que ça va se faire », affirme le député de Côte-d’Or. Il doit cependant encore obtenir une date d’examen de son texte en séance. Ce qui ne sera pas facile vu le nombre de textes en attente. « Il reste deux niches avant la fin 2015, j’espère que d’ici fin juillet on aura une date », assure le député, qui a lancé sur son blog un appel aux « citoyens, experts, chercheurs, bénévoles » pour apporter « soutien » et « expertise » afin que « cette proposition de loi puisse aboutir ». « la société ne manque pas de travail » Nathalie Birchem.

Jetez votre box, connectez-vous à l'internet associatif ! Alors que les attaques contre la neutralité du net se font de plus en plus pressantes, que les révélations sur la surveillance du réseau se succèdent, il est temps de redécouvrir une autre manière de se connecter à Internet.

Jetez votre box, connectez-vous à l'internet associatif !

Passer de consommateur chez Orange ou Free à adhérent d’un Fournisseur d’accès à internet (FAI) associatif, c’est possible. Mode d’emploi. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous disposez certainement d’une connexion internet. Qui vous connecte ? Orange, Free ou SFR probablement. La plus ancienne de ces associations, French Data Network a été créée en 1992, bien avant les offres des géants actuels. Du très local au national « Parmi les membres de la Fédération, tous ont des modèles et des modes de fonctionnement différents, du très local au national », décrit son président Benjamin Bayart. L’accès à internet fourni par Sameswireless provient d’un réseau wifi envoyé par une antenne relais depuis la commune voisine.

Les FAI dont vous êtes les héros Mathieu Lapprand. Buzz'in Ess (44) ouvre le réseau des entrepreneurs solidaires. Le principe est de réunir une douzaine d'entrepreneurs de diverses spécialités autour d'un petit-déjeuner, dès 7 h 30, ou d'un brunch, à midi.

Buzz'in Ess (44) ouvre le réseau des entrepreneurs solidaires

À cette occasion, ils sont incités à présenter leurs activités ou services en deux minutes et demi chrono, de finir par un « bon mot », avant de passer la parole à un autre partenaire. Les cartes circulent et chacun entre le nouveau venu dans son carnet d'adresses pour le recommander ensuite. Des formules de remerciements et des fiches de recommandation circulent en fin de séance. Du donnant-donnant « Le principe du réseau a fait ses preuves sur Internet. Une quarantaine d'entrepreneurs se sont ainsi croisés durant cette matinée à la Grande-Ouche.

Ces villages gèrent une microcentrale électrique avec une coopérative. Les villages de Guillestre et Ceillac, dans les Hautes-Alpes, exploitent depuis 1998 une microcentrale électrique.

Ces villages gèrent une microcentrale électrique avec une coopérative

Le syndicat intercommunal est désormais l’un des plus gros fournisseurs d’Enercoop. Les communes de Guillestre et de Ceillac, petits villages des Hautes-Alpes situés au cœur du parc naturel du Queyras, affichent fièrement trois mille habitants à elles deux. Dans les années 90, le maire de Guillestre de l’époque, Louis Abrard, émet l’idée de profiter du torrent du Cristillan pour construire une microcentrale et produire de l’électricité. Le projet voit le jour en 1998, lorsque les deux communes se regroupent au sein d’un syndicat intercommunal, le Sivu. « Ça rapportait un peu d’argent à nos communes », explique tout simplement Bernard Leterrier, l’actuel maire de Guillestre (EELV) et président du Sivu.

Bordeaux – Forum de l'Économie Collaborative. A Tours, une camionnette pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Goldbaum Les gestes sont précis, presque mécaniques.

A Tours, une camionnette pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Poignée de main, réception des chariots, tri puis entreposage des denrées. Depuis juin, à raison de quatre matinées par semaine, Eric Maguet, 46 ans, prend le volant de la camionnette "anti-gaspi", qui sera officiellement inaugurée mercredi 16 octobre dans le cadre de la Journée de lutte contre le gaspillage alimentaire, et sillonne les rues de Tours pour récupérer les produits invendus auprès de huit supérettes de l'agglomération.

La pluie qui s'abat sur la ville, lundi 14 octobre au matin, ne perturbe pas sa routine. Tout juste vaut-elle quelques jurons lorsqu'il commence sa tournée. Un paquet de café entrouvert, une boîte de conserve cabossée, une tomate mal calibrée ou un concombre déformé, des biscuits dont la date de consommation arrive à expiration ... "On ne sait jamais quels produits on va recevoir, ni en quelle quantité.