background preloader

Expl de pol terr ESS

Facebook Twitter

Intercommunalité et coopérative pour la gestion de l'électricité dans les Hautes-Alpes. Les villages de Guillestre et Ceillac, dans les Hautes-Alpes, exploitent depuis 1998 une microcentrale électrique.

Intercommunalité et coopérative pour la gestion de l'électricité dans les Hautes-Alpes

Le syndicat intercommunal est désormais l’un des plus gros fournisseurs d’Enercoop. Un article de Nicolas Bérard pour l'Age de Faire (via Reporterre) Les communes de Guillestre et de Ceillac, petits villages des Hautes-Alpes situés au cœur du parc naturel du Queyras, affichent fièrement trois mille habitants à elles deux. Dans les années 90, le maire de Guillestre de l’époque, Louis Abrard, émet l’idée de profiter du torrent du Cristillan pour construire une microcentrale et produire de l’électricité. Le projet voit le jour en 1998, lorsque les deux communes se regroupent au sein d’un syndicat intercommunal, le Sivu. « Ça rapportait un peu d’argent à nos communes », explique tout simplement Bernard Leterrier, l’actuel maire de Guillestre (EELV) et président du Sivu.

. « Un choix politique » [...] Economie sociale et solidaire : métropoles et régions au banc d'essai.  Note d’analyse sur le changement d’échelle des innovations  Volonté politique, organisation interne, mobilisation des partenaires, possibilités concrètes dans les marchés… Dans cette publication, les élus et techniciens des Régions pourront trouver bonnes pratiques et analyses pour renforcer leurs achats socialement responsables, quel que soit leur niveau d’avancement en la matière.

 Note d’analyse sur le changement d’échelle des innovations 

La première partie de la publication de l’Avise, réalisée dans le cadre de l’animation des centres de ressources essenregion.org et socialement-responsable.org, explore les enjeux, acteurs et principaux repères sur les clauses sociales. Les différents articles que le pouvoir adjudicateur peut mobiliser dans le cadre de sa stratégie d’achats socialement responsables sont ainsi rappelés et quelques chiffres clés soulignés. En seconde partie, six fiches présentent des bonnes pratiques et retours d’expérience sur la mise en œuvre des clauses sociales par les Conseils régionaux.

« Pour construire une politique d'ESS, il faut y aller par étape ! » Après une dizaine d’années de militantisme associatif, Christophe Boulanger se lance en politique.

« Pour construire une politique d'ESS, il faut y aller par étape ! »

Dix ans plus tard, en 2011, il est élu conseiller général d’Indre-et-Loire et se voit confier la vice-présidence à l’ESS. Pour ce nouvel élu, la tâche est complexe : il faut défricher (le secteur est méconnu de la collectivité), animer (les acteurs de l’ESS sont nombreux mais peu coordonnés sur le territoire) et construire une politique, en interne comme en externe. En tant que nouvel élu, comment avez-vous réussi à « implanter » la nouvelle politique d’ESS au sein de la collectivité ? J’y suis allé par étape ! Il a d’abord fallu mener un travail pédagogique pour faire découvrir et reconnaitre l’ESS en tant que telle, à l’interne (collègues élus et services) et à l’externe. Quels ont été ensuite les axes développés par le Conseil général en faveur de l’ESS ? Comment articulez-vous la politique ESS du département avec celle des autres collectivités ?

Les enjeux des municipales. L'économie sociale pour faire vivre la ville. Les grandes mutuelles qui ont forgé la « grammaire de pensée » de la préfecture des Deux-Sèvres, et aussi placé haut les salaires, sont là.

Les enjeux des municipales. L'économie sociale pour faire vivre la ville

Mais il y a aussi un bar solidaire, une troupe de clowns, des coopératives classiques ou les grandes compagnies d'assurances. Geneviève Gaillard, la maire de Niort, connaît son histoire locale et sa géographie humaine sur le bout des doigts : « 22,1 % des 10 000 emplois du bassin relèvent de l'économie solidaire et sociale. C'est-à-dire deux fois plus qu'ailleurs. Il y a un risque à laisser faire, à perdre le contact. » La Ville y veille. L'ESS sur le territoire de Grand Poitiers. L'ESS sur le territoire de Grand Poitiers Fruit d’une collaboration entre Grand Poitiers et la Chambre Régionale d’Economie Sociale et Solidaire du Poitou-Charentes (CRESS), le projet d'un Portrait de territoire de Grand Poitiers voit le jour en 2012 lors de l'organisation du premier salon régional de l’ESS à Poitiers.

L'ESS sur le territoire de Grand Poitiers

Présenté le mardi 26 novembre 2013 à Migné-Auxances, le diagnostic territorial fait état du poids et des spécificités de l'économie sociale et solidaire propres à Grand Poitiers. Economie Sociale et Solidaire - Politique de la Ville - le Grand Dijon. Les référentiels de la RSE. Economie Sociale et Solidaire en Région - Accueil. Une commune propose une mutuelle à ses habitants.

Caumont-sur-Durance propose à ses administrés un contrat de santé à prix compétitif qui leur est réservé.

Une commune propose une mutuelle à ses habitants

La commune a utilisé le même principe que les sites d’achats groupe pour négocier les tarifs. Publicité « Mutualiser les moyens pour faire baisser les coûts », la stratégie bien rôdée des sites d’achats groupés a été appliquée par une commune de 4600 habitants pour obtenir des tarifs préférentiels auprès des mutuelles. Ainsi, depuis mercredi, la ville de Caumont-sur-Durance dans le Vaucluse propose à ses habitants un contrat de santé qui leur est réservé. La Mutuelle générale d’Avignon (MGA) a conçu un contrat de santé pour les 4700 habitants et les salariés des entreprises de la ville. « C’est un contrat gagnant-gagnant », tient à souligner Véronique Debue, adjointe déléguée aux Affaires sociales, qui a porté ce projet.

Retour en Corrèze pour le développement de l'ESS. PlansoutienCaen - PlansoutienCaen.pdf. Annie Berger, conseillère municipale déléguée à l'ESS de la ville de Caen. Elue à la ville de Caen lors des élections municipales de mars 2008, Annie Berger est une praticienne de l’économie sociale et solidaire depuis de nombreuses années, elle s’est naturellement consacrée au développement de l’ESS sur son territoire.

Annie Berger, conseillère municipale déléguée à l'ESS de la ville de Caen.

Et si l’ESS est utile aux collectivités locales, ces dernières se doivent d’être utiles à l’ESS pour la faire sortir de ce créneau où elle est souvent cantonnée : réparer les dégâts causés par l’économie classique. Qu’attendez-vous de votre adhésion au RTES ? Pour moi, il va de soi que notre municipalité rejoigne ce réseau. Un des principes de l’ESS est le travail collectif et j’ai l’idée que l’on ne fait rien de bien tout seul. Économie sociale et solidaire. Une Commission extra municipale à l'ESS à Saint Rémy de Provence. - Économie Sociale, l'alternative. L'ESS et les élections municipales à Genève. A Genève, APRES joue, à peu de choses près le rôle d’une de nos Chambres Régionales d’Economie Sociale (et parfois Solidaire) Parmi ses fonctions figure l’interrogation des candidats lors des élections pour connaître leurs positions sur l’Economie Sociale et Solidaire Comme chez nos voisins, les élections municipales se déroulent au mois de Mars 2011, APRES vient de faire paraitre les réponses des candidats au Conseil administratif (l’équivalent de notre Conseil municipal) de Genève aux trois questions suivantes Pensez-vous qu’il faille développer l’économie sociale et solidaire à Genève, qui représente 10% des emplois ?

L'ESS et les élections municipales à Genève

Durant votre mandat comme futur/e Conseiller /ère administratif /ive, quelles mesures vous semblent opportunes de prendre pour développer l’ESS à Genève ? Auriez-vous besoin d’un rendez-vous spécifique avec APRÈS-GE pour approfondir ces questions ? Première indication : les socialistes , les écologistes, et les radicaux sont les seuls à avoir répondu. ESS : pour aller plus loin ... 13ème édition du Concours "Talents des Cités" Depuis 2002, le concours Talents des Cités récompense chaque année 40 entrepreneurs prometteurs implantés dans les quartiers prioritaires, et distribue près de 150 000 euros de dotations.

ESS : pour aller plus loin ...

Une dotation 40 prix régionaux : de 1 000 à 2 000 euros par prix10 prix nationaux : 7 000 euros supplémentaires par prixLe « Grand Prix Talents des Cités » et le prix « Mention Spéciale » : 5 000 euros supplémentaires par prix.