Contrepoints: faut pas pleurer comme ça...

Facebook Twitter
Frigide Barjot expulsée de son logement social : analyse Par le Parisien Libéral. Frigide Barjot expulsée de son duplex du Champ-de-Mars, loué 2 800 €/mois pour 173m² ? Triste affaire. Cela montre à quel point on se trompe quand on pense que les pouvoirs publics peuvent exercer une neutralité bienveillante. Frigide Barjot expulsée de son logement social : analyse
Contrepoints

Le Japon nous donne une leçon de résilience | Contrepoints En 1923, le tremblement de terre de Tokyo fit cent mille morts et la capitale disparut dans les flammes. En 1995, on déplora six mille victimes à Kobe. Et un millier sans doute, à Sendai le 11 mars dernier, pour la plupart noyés par le tsunami qui a balayé la côte à la suite du séisme. Le drame humain est donc considérable mais l’évolution du nombre des victimes au cours du siècle, démontre les progrès accomplis dans la société japonaise pour contenir les pires désastres de la Nature. Le Japon nous donne une leçon de résilience | Contrepoints
Le Japon est en train de compter ses morts par milliers, peut-être par dizaines de milliers. À ce stade, ils ne pleurent pas leurs disparus à cause d’un accident nucléaire mais bien à cause de Dame Nature. Avec le poids de son histoire ponctuée de drames similaires, c’est avec beaucoup de dignité que le Japon nous fait une leçon de résilience. Pour le monde, l’urgence doit être à la solidarité et à l’aide humanitaire. Mais manifestement, tout le monde ne partage pas ce sens des priorités au service de la préservation de la vie. Les Verts, eux, ont vu dans cette tragédie une opportunité formidable pour sortir le katana (arme non polluante) et charger l’Humanité sans attendre la fin de la période d’urgence, de deuil et de bilan. « On vous l’avait bien dit ! » | Contrepoints « On vous l’avait bien dit ! » | Contrepoints
Une radicale républicaine, Marine Le Pen | Contrepoints Une radicale républicaine, Marine Le Pen | Contrepoints Sous ses airs de pitbull, Marine le Pen a subtilement fait évoluer le discours de son père. S’il séduisait beaucoup de Français (de manière inavouable) par son humour décapant, sa gouaille et son culot, elle est à l’opposé : son nationalisme austère est glaçant. Elle est aussi plus ambitieuse et meilleure stratège que son père. Avec talent, elle applique à la politique les principes de l’aïkido : utiliser la force de l’adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. S’appuyant sur les valeurs républicaines de notre classe politique, sa stratégie est gagnante tant que celle-ci n’évolue pas. Résultat : elle ne cesse de monter dans les sondages.
Wisconsin, Égypte, France, même combat | Contrepoints Wisconsin, Égypte, France, même combat | Contrepoints Le monde entier a les yeux tournés vers le Moyen Orient où de graves événements sont en train de se passer. Du coup, les autres nouvelles passent un peu à la trappe dans la mesure où les grands média semblent ne pouvoir traiter qu’un sujet à la fois. Or, il en train de se passer dans l’État du Wisconsin aux États-Unis quelque chose qui va peut-être changer la face de nos démocraties et qui devrait attirer l’attention de tous les commentateurs.
Revue de l’ouvrage d’Agnès Verdier-Moulinié, Les Fonctionnaires contre l’État, Albin Michel, 2011. Par Anton Wagner. « Au-delà de leur remarquable solidarité, les agents du service public ont d’autres qualités : leur force d’inertie, leur réactivité et leur inventivité que la majorité d’entre eux ont choisi de mettre au service d’une grande cause : leur intérêt. » Voilà une description résumant fort bien le propos de l’ouvrage, qui est de dénoncer les travers d’une caste bien de chez nous : les fonctionnaires. L’État des fonctionnaires | Contrepoints L’État des fonctionnaires | Contrepoints
Pourquoi je déteste l’État providence Pourquoi je déteste l’État providence Un article de Marion Messina, repris de Marie-Thérèse Bouchard avec son aimable autorisation. Lorsque la sonnerie de son réveil retentit, les heures passées depuis minuit se comptent sur les doigts d’une main. Elle prend ses fringues, les enfile, boit un verre d’eau, s’étrangle à moitié, sort de chez elle, claque la porte, ne retrouve pas ses clefs, vide son sac, râle, maudit, court dans les escaliers, remonte la rue péniblement, arrive à la gare, valide son pass, court dans un couloir, monte les escaliers, descend en escalator, remonte des marches, revalide son pass, regarde l’écran, fonce sur le quai, bouscule, s’excuse, monte dans le train et s’affale sur son siège, la poitrine douloureuse et le souffle coupé.
L’État grec fait son inventaire immobilier | Contrepoints L’État grec fait son inventaire immobilier | Contrepoints Le gouvernement grec va nommer des conseillers chargés de recenser le patrimoine immobilier de l’État susceptible d’être mis en concession, pour éponger la dette du pays. La Grèce veut réaliser un état des lieux de son patrimoine immobilier «qui pourrait être exploité» ou mis en concession afin de contribuer à la réduction de la dette. Pour ce faire, le gouvernement va nommer avant fin mars des conseillers en charge de réaliser ce recensement. Selon le Ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, « le premier volet de l’immobilier public, qui pourrait être exploité, sera prêt en juin, avant un second volet qui suivra en décembre». Le ministre a en outre réaffirmé que l’État grec désirait procéder à des privatisations de l’ordre de €15 milliards d’ici 2013, ce qui est prévu dans le plan de redressement de l’économie du pays.
Comment passe-t-on de la prédation à l’échange ? | Contrepoints Comment passe-t-on de la prédation à l’échange ? | Contrepoints Qu’est-ce que l’homme ? - Qu’est ce que le Droit naturel ? – La vie en société fonde-t-elle des droits innés ? Par Raoul Audouin L’homme primitif pillait la nature partout où il le pouvait et nous faisons encore de même, là où elle n’est pas propriété de quelqu’un d’autre. Lorsque ses migrations le conduisaient au contact d’un autre clan, il pillait aussi bien la provende que les occupants eux-mêmes.
À l’heure où intellectuels, experts, journalistes, responsables syndicaux ou politiques polémiquent sur la réalité du déclin de l’économie française, je voudrai rappeler quelques enseignements de l’histoire économique particulièrement intéressants. L’histoire nous enseigne beaucoup de choses pour peu que l’on médite ses leçons. Aveuglés par l’idéologie, nombreux sont ceux qui refoulent l’histoire pour la réécrire à leur convenance. Dans cette entreprise, les régimes collectivistes furent les plus doués mais en même temps les plus suicidaires : ils s’approprient l’éducation et l’information pour distiller parmi les esprits une science et une histoire officielles dont le rôle est de glorifier le régime plutôt que de transmettre des connaissances. A certains égards, l’agonie du système universitaire français ne s’explique pas autrement. Un État peut faire faillite Un État peut faire faillite
Libérer complètement le logement en laissant le marché jouer dans tous les domaines est la seule façon de gérer le problème. De nouveau, nous devons entendre les pleurnicheries officielles sur le logement. Les statistiques de la fondation de l’Abbé Pierre viennent de compter 2.600.000 Français (sic) qui seraient mécontents de leur logement. Comment se fait-il que, dans ce pays si riche, tant de gens soient mécontents de ce bien essentiel ? Les pouvoirs publics renchérissent alors qu’ils sont totalement responsables de la calamité. Libérer le logement
Faire les choses autrement | Contrepoints François Legault François Legault dévoilera lundi matin son « manifeste » tant attendu. On raconte qu’il pourrait un jour transformer son groupe de réflexion en parti politique. Si c’est le cas, les récents sondages lui donnent déjà 30% des voix — même si ces voix n’ont aucune idée du programme de M.