background preloader

Ville technologique

Facebook Twitter

Quelle gouvernance pour les espaces publics dans la ville de demain ? Quelle gouvernance pour les espaces publics dans la ville de demain ? 26 Septembre 2011 Suite au séminaire organisé par La Fabrique de la Cité autour de la place des espaces publics dans la ville de demain, Marcus Zepf, ingénieur-architecte, professeur et directeur de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, a dirigé une étude intitulée « Gouvernance des espaces publics - repères internationaux ». Son objectif ? Présenter des réflexions innovantes sur les enjeux de conception et de gouvernance des espaces publics, à partir de huit études de villes emblématiques à travers le monde.

Les tendances dégagées en matière de gouvernance illustrent les problématiques liées à l’implication des différents acteurs dans le processus de conception des espaces publics, à la flexibilité des projets ou encore à la possibilité, pour les principaux acteurs concernés, d’anticiper les aménagements futurs. La Fabrique de la Cité a posé 3 questions à Marcus Zepf.

Qu’est-ce qu’un langage partagé ? ”Les technologies vont irriguer la ville” La première ville fantôme dédiée au futur va être construite aux Etats-Unis. L’agglomération a pour objectif de pouvoir tester des améliorations urbaines sans interférer avec la vie quotidienne des habitants des vraies villes.

La première ville fantôme dédiée au futur va être construite aux Etats-Unis

Une ville fantôme d’un milliard de dollars devrait bientôt voir le jour au Nouveau-Mexique afin de tester les innovations technologiques urbaines de la prochaine génération. Pour mener à bien ce pari incroyable, des chercheurs ont pris comme modèle la ville de Rock Hill (Caroline du Sud) afin de la recréer à l’identique. Ainsi, des centaines de kilomètres plus loin, on pourra bientôt retrouve les mêmes routes, les mêmes maisons et les mêmes bâtiments commerciaux. Le but ici est de tester les appareils du futur sans pour autant gêner de vrais habitants dans leurs occupations quotidiennes. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une ville test grandeur nature Et tout type d’appareil y sera essayé.

Des villes cobayes pour un avenir meilleur. Pratiquer la ville, pour une technologie de la dérive. Un usage grandissant d’applications mobiles se revendique du situationnisme.

Pratiquer la ville, pour une technologie de la dérive

Reposant souvent sur la géolocalisation, ces technologies de la dérive "augmentée" sont porteuses d’un renouvellement des pratiques de la ville… ou bien d’un retour aux sources. Urban After All S01E20 La ville événementielle gagne du terrain. Publicitaires et “designers d’ambiance” apposent leur signature sur de nombreux domaines de l’urbanité. L’urbanisme de situation oriente de plus en plus nos parcours urbains, jusqu’à transformer la ville en parc à thèmes. Une technique du déplacement sans but. 7 exemples d'objets communicants. Une petite sélection d’objets communicants. Les objets communicants reçoivent, interprètent et communiquent entre eux les données préalablement collectées.

Une petite sélection d’objets communicants

Il ne va pas sans dire que cette nouvelle technologie contribue à alimenter le Big Data. Le Nabatzag « Symbole des objets communicants » le Nabatzag est un lapin pas comme les autres. Il interagit avec son propriétaire. Le matin il est là pour vous réveiller, vous annoncer la météo et l’actualité, puis vous informer des nouveaux e-mails, SMS ou messages. Et oui il parle ! Les barres chocolatésPromotion jamais innovée auparavant dans la confiserie, 6 puces GPS sont implantées dans quelques barres chocolatés de façon à ce que Nestlé soit prévenu à l’instant même que vous déchirez l’emballage afin de débarquer chez vous avec un chèque de 10 000 livres sterling.

Un smartphone autonomeCelui-ci adapte la présentation des contenus, l’envoi d’information et la gestion de la consommation à son utilisateur selon ses goûts, son usage et ses préférences. Partagez cet article : Objets communicants: six exemples d'applications professionnelles. Quand les technologies façonnent la construction des villes. Est-ce que la technologie désurbanise la ville.

Pour la sociologue et économiste américaine Saskia Sassen (Wikipédia), qui introduisait la 3e édition de la conférence Lift France qui se tenait la semaine dernière à Marseille, la ville est devenue un espace stratégique pour tout type d’applications technologiques, mais dans quelles mesures ces capacités technologiques déployées dans l’espace urbain urbanisent-elles véritablement la ville ?

Est-ce que la technologie désurbanise la ville

« A l’heure où tout le monde se demande comment utiliser la ville, diffuser ses services dans l’espace urbain, la question de savoir si les technologies urbanisent ou pas la ville me semble d’importance. » La ville doit pouvoir être hackée « La technologie donne des capacités technologiques qui vont au-delà de la technologie elle-même. Quand la haute finance utilise les technologies, elle ne le fait pas de la même manière que la société civile.

La ville est un espace complexe, anarchique, rappelle la spécialiste du sujet. Il nous faut comprendre autrement « l’urbanitude ».