background preloader

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Le numérique : nouveau phénomène culturel et nouvelles pathologies ? Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. . * 52 « There is three kinds of death in this world. La cyberaddiction existe-t-elle ? L’addiction dépasse en effet dans les discours les plus divers la simple préoccupation, certes légitime, de soignants ou de responsables de santé publique envers des sujets en souffrance.

La cyberaddiction existe-t-elle ?

Elle représente aujourd’hui une forme dominante de représentation du mal-être, voire de la condition de l’individu dans la société. Avec par exemple Alain Ehrenberg [1, 2], le constat peut être fait que l’addiction est devenue, avec la dépression, « la » pathologie emblématique de la société actuelle, au même titre que l’hystérie, ou plus généralement la névrose, l’avaient été au temps de l’invention de la psychanalyse par Freud. À l’époque victorienne, il était important de savoir « se tenir », de camoufler ses sentiments, de mettre en avant le devoir et de masquer le désir : l’hystérique posait alors problème, les liens des symptômes aux organes génitaux, puis au cerveau, enfin au désir et à l’histoire du sujet devenant les grandes questions théoriques de l’époque.

La « cyberdépendance » : un phénomène en construction. L'éducation au numérique : rempart contre la cyberaddiction ? Serge Tisseron. Posté par Serge TISSERON le 7 avril 2014.

Bonjour, cet article est très intéressant par son point de vue totalement différent et qui permet de remettre certains termes à leur juste place. Merci. – bessot_groupb_psy

La revue Canard PC a consacré récemment un numéro à la question de l’addiction aux jeux vidéo, bien évidemment titré « Tous addicts ?

Serge Tisseron

». Mais qu’est-ce qui a bien pu justifier le lancement d’un tel sujet à un moment où pratiquement l’ensemble de la communauté internationale est en train de renoncer à définir les pathologies liées à l’usage excessif des jeux vidéo en termes d’addiction, notamment chez l’enfant et l’adolescent ? Est-ce parce que l’utilisation du mot est devenu un argument marketing pour des campagnes qui prétendent vendre des jeux en mettant en avant leur caractère « addictogène » ?

En tous cas, à ce jour, aucune classification internationale ne retient l’existence d’une « addiction » aux jeux vidéo : ni le DSM de l’American Psychiatric Association (APA), ni la classification internationale des maladies mentales de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les addictions sans substances. MOOC @ddict ? 1 - Qu'est-ce que l'addiction ? Y a-t-il des addictions comportementales ? Suivi de l'actualité pratique et scientifique. Institut Fédératif des Addictions Comportementales. Cairn.info - Recherche RSS. Sur les nouvelles "pathologies" en relation avec le numérique...et de façon extensive... en robotique. Quelles sont les 10 maladies de demain ? - Sciencesetavenir.fr. Santé connectée, nouveaux traitements, homme augmenté, médecine à distance… Autant de thématiques qui font actuellement débat et qui ont alimenté récemment la journée S3Odéon, une série de conférences de type TED sur l'avenir de la médecine, dont Sciences et Avenir était partenaire.

Bonjour. L'article "Quelles sont les 10 nouvelles maladies de demain?" est très intéressant. Il montre bien que l'évolution technologique en général n'a pas que des points positifs. Au contraire, comme toute chose, elle a ses avantages... et ses dangers. C'est une évolution qui affecte aussi bien le corps que les facultés cognitives. – guiffo_groupea_psy

À cet événement participait Anne-Caroline Paucot, auteure de dispositifs pédagogiques de sensibilisation aux nouvelles technologies et fondatrice du site La Santé demain, qui vise à rassembler les réflexions de tout un chacun sur les évolutions de la santé.

Quelles sont les 10 maladies de demain ? - Sciencesetavenir.fr

Les idées, critiques, réflexions des participants à ce projet ont été rassemblées dans un livre, du même nom que le site. Un chapitre est consacré aux "maladies de demain". "Nous souffrons aujourd'hui de maladies qui n'existaient pas dans le passé", écrit Anne-Caroline Paucot. 1 Binarisme Ou fonctionnement cognitif binaire. Les ordinateurs ont un fonctionnement binaire. 2 Zombiquisme Le syndrome des individus présents physiquement et absents mentalement. Frédéric Tordo : « La robophobie n’est pas une... "Utilisation" possible de l'addiction au Numérique et à la robotique en Psychanalyse. Annonce du livre de Frédéric Tordo : Le Numérique et la Robotique en psychanalyse. « LE NUMÉRIQUE ET LA ROBOTIQUE EN PSYCHANALYSE.

Annonce du livre de Frédéric Tordo : Le Numérique et la Robotique en psychanalyse

Du sujet virtuel au sujet augmenté » (Paris, L’Harmattan). « La psychanalyse nous enseigne que le Moi n’est pas maître en sa propre maison. Avec la naissance des machines intelligentes, du numérique et des robots, non seulement le Moi n’est pas maître en sa propre demeure, mais, en plus, il est invité à migrer dans de nouveaux espaces, qui augmentent certaines partie de sa vie psychique, ou en oblitèrent d’autres.

Les transformations psychiques qui en résultent sont considérables ! Cet ouvrage donne des outils à la fois conceptuels et cliniques pour les comprendre. "Je selfie donc je suis", ou le stade du selfie. Ce moment où le sujet humain a basculé par le biais du numérique dans un nouveau rapport à lui-même et au monde, on pourrait aujourd'hui l'appeler le stade du selfie, tant c'est moins, en réalité, le monde qui a changé que la perception que nous en avons, et tant ce changement de perception est illustré par l'immixtion entre lui et nous de cet objet hybride omniprésent, à la fois téléphone, écran, appareil photo et ordinateur, que nous appelons smartphone.

"Je selfie donc je suis", ou le stade du selfie

Cet objet singulier est devenu le trait d'union entre les autres et nous, entre ce que nous ressentons et ce que nous donnons à voir, entre je et tu: dans quelle mesure est-il en train d'inaugurer une nouvelle relation entre les individus? Surtout quand on considère qu'il se résume essentiellement à un écran, c'est-à-dire à la production d'images, et qu'il est aussi ce qui affiche une partie de moi. Et de quel moi s'agit-il? Que dit-il de moi? "Egoportrait" ou "autophoto" Révolutions en chaîne.


  1. gruson_groupeb_psy Mar 12 2017
    Bonjour à tous, Je viens de faire une demande pour intégrer votre équipe qui me semble être une belle source de contenus ! Merci à tous,
  2. bertocci_grouped_psy Mar 12 2017
    Bonjour à tous, je me réjouis de faire partie de cette équipe. Je souhaite vous remercier pour la diversité des différentes contributions. Le partage de l'ensemble du matériel est très enrichissant. Cela me permettra d'approfondir mes connaissances. Bien cordialement Barbara Bertocci
  3. dekermadec_groupea_psy Mar 11 2017
    Bonjour, Je suis vraiment heureuse d'avoir pu intégrer cette équipe. L'addiction lié à l'usage du numérique me parait être un sujet d'actualité. C'est pourquoi je suis heureuse de pouvoir accéder à vos perles et enrichir mes recherches sur le sujet. N'hésitez pas à consulter et me donner vos avis concernant mes perles. En espérant que l'équipe s’agrandisse d'avantage et que de nouvelles collections et nouvelles perles voient le jour, je vous souhaite à tous une bonne fin de journée. Bérénice de KERMADEC
  4. soares_groupec_psy Mar 11 2017
    Bonjour à tous, Merci beaucoup de m'avoir intégré dans cette équipe. J'ai pu enrichir mes connaissance avec les nombreux articles et documents pertinents. Je suis surprise quant à la potentielle inscription au DSM ce qui renforce vraiment le caractère pathologique. Bon courage