Collective+intelligence

Facebook Twitter

Réseaux sociaux d’entreprise et management. Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) dessinent l’avenir de l’Intranet.

Réseaux sociaux d’entreprise et management

Ces plateformes collaboratives réinventent la communication interne. Mais plus encore, elles préfigurent – et nécessitent– une forme nouvelle de management. La Ve conférence Media Aces vient d’en apporter une illustration brillante, avec la présentation du réseau social d’entreprise d’Alcatel-Lucent : Engage. Retour sur une innovation exemplaire. Le réseau social d’entreprise d’Alcatel-Lucent ConnectCollaborateContribute. Un média social interne Les salariés retrouvent, sur cette plateforme, des outils similaires à ceux qu’ils utilisent quotidiennement sur le web et les réseaux sociaux.

L’exemple du management Seconde clé de cette réussite : l’implication du management. Pour l’instant, le réseau social d’entreprise ne se substitue pas à l’Intranet. Casser les silos Les débuts ont été timides. Car le but déclaré de Engage, c’est justement de casser les silos. Nous avons réuni 150 personnes, de 22 pays différents, en utilisant principalement Twitter. Si vous suivez régulièrement ce blog, vous n'aurez sans doute pas manqué le fait qu'Entreprise Globale s'est pleinement investi ces derniers mois dans la promotion du concept du Coworking.

Nous avons réuni 150 personnes, de 22 pays différents, en utilisant principalement Twitter

Les 19-20 novembre derniers, nous avons réuni à Bruxelles les pionniers de ce mouvement émergent en Europe. Au total, plus de 150 personnes étaient présentes, originaires de provenance de 22 pays différents. Les pays limitrophes, bien sûr: Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, France, Royaume-Uni… Mais aussi venant d'Espagne, d'Italie, du Portugal, de République tchèque, de Hongrie, de Grèce, d'Ukraine, de Russie, de Pologne, de Roumanie et même des Etats-Unis (7 personnes, dont une majorité de la côte ouest)… Pour réunir cet aréopage international d'acteurs du coworking au niveau européen, nous avons utilisé un outil de communication principal : Twitter .

Linkedin

ATOM. Avec Folding@home, les gamers forment un supercalculateur. People power transforms the web in next online revolution. In July 2004, US cinema advertisements for Halo 2, the science fiction computer game, briefly carried the address for a website - ilovebees.com - which appeared to belong to a beekeeper who had mysteriously disappeared.

People power transforms the web in next online revolution

Her honey-based recipes had been replaced by an apparently random list of numbers. Over four months 600,000 people joined in solving the mystery of what the numbers meant. What unfolded was a striking display of 'We Think': structured, mass collaborative creativity and intelligence. People set up blogs and bulletin boards, websites and instant message groups. One 4,000-strong group, the Beekeepers, became the community's core, and discovered that the numbers were 210 sets of global positioning co-ordinates around the world and at each there was a public payphone.

The game's designers at 42 Entertainment in Los Angeles set the players a series of complex tasks and on the final day started calling 1,000 payphones on the East Coast of America.