background preloader

ADEFOR

Facebook Twitter

Thierry rauch (@ThierryRauch) Groupe Alpha - Une nouvelle fois, Thierry Rauch, 47 ans, cherche un emploi.

Groupe Alpha -

Si le RSA lui permet de nourrir ses enfants, le système lui semble très défaillant en termes de retour à l'emploi : rien à Pôle emploi et son dernier contrat aidé vient d'être interrompu au bout de six mois. Militant chez ATD-Quart monde depuis 18 ans, Thierry Rauch, animateur social, touchait le RMI depuis 1992 avant de basculer au RSA en 2009, quand celui-ci a remplacé le RMI. Avec le Conseil général, "je signe tous les six mois un contrat d'engagement disant que je cherche un emploi" mais "il n'y a rien dans mon secteur malgré les besoins des familles dans la région", explique M.

Moi, allocataire du RSA, privé de contrat aidé. Je suis allocataire du RMI depuis février 1992, ma famille et moi ne survivons que grâce à ce Revenu minimum d’insertion.

Moi, allocataire du RSA, privé de contrat aidé

Pas besoin de dire dans ces lignes la dureté du quotidien, toutes les familles du quart-monde en témoignent au jour le jour. Pas besoin de dire dans ces lignes l’humiliation de ne pas être maîtres de nos vies. Pas besoin dans ces lignes d’exprimer ma lassitude devant un emploi que je n’aurai jamais. Bien qu’en désaccord avec la mise en œuvre du RSA (revenu de solidarité active), j’ai joué le jeu. Depuis des mois, avec l’aide de membres d’ATD-Quart Monde, avec l’attention de nos délégués nationaux, nous cherchons une solution (même provisoire) pour qu’enfin notre famille puisse vivre dignement par le travail (demande répétée dans tous mes contrats d’insertion). Mais, alors que la loi de finances 2011 est encore en discussion au Parlement, des décisions sont déjà mises en œuvre qui portent atteinte à nos possibilités de retour à l’emploi.

Avis de décès, A la mémoire de Monsieur Thierry RAUCH - Mémoire. Thierry Rauch. La Journée internationale du refus de la misère, une date que retiendra Thierry Rauch. Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 17/10/2012 - Mis à jour le 17/10/2012 à 03:27.

La Journée internationale du refus de la misère, une date que retiendra Thierry Rauch

Adieu Thierry… - ATD Quart Monde International. Thierry incarnait le combat pour l’éradication de la misère.

Adieu Thierry… - ATD Quart Monde International

Il avait rejoint le Mouvement ATD Quart Monde il y a plus de 20 ans. Son combat pour l’accès des personnes en situation de grande précarité à l’emploi l’avait amené à mettre sur pied une plate-forme d’accès aux droits pour les familles, un moyen de « rendre service aux autres » et de créer de l’emploi. Avec son sens inné du politique, renforcé par une année d’étude à Sciences Po, mais aussi sa parole franche et ses « coups de gueule », il était de toutes les mobilisations : pour le logement décent, l’emploi, contre la stigmatisation des plus pauvres.

Il soutenait d’autres familles en difficulté, dénonçait les abus et effets pervers de certaines lois, rencontrait professionnels et hommes politiques avec le Mouvement pour faire comprendre les injustices vécues par les plus pauvres et changer les choses. « Nous ne voulons plus de l’ère du soupçon » Cette phrase, prononcée par Najat Vallaud Belkacem (porte-parole du gouvernement) sur BFM.TV à 8h50 le16 avril dernier (1), moi qui suis militant associatif, médiateur social de quartier, au contact quotidien de familles qui n’ont même pas accès à leurs droits fondamentaux, cette phrase donc, je n’ai eu de cesse de la dire depuis des années.

« Nous ne voulons plus de l’ère du soupçon »

C’est à croire que nos élus, qu’ils soient parlementaires ou membres du Gouvernement, découvrent la « vraie vie » de la grande majorité des françaises et français, qui sont contraints et forcés de se mettre à nu à chaque fois qu’ils ou elles cherchent à faire valoir leurs droits. En réaction à la mise en ligne de la déclaration de patrimoine de nos ministres, on entend des « représentants du peuple » s’indigner, qu’ils soient de gauche ou de droite. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, parle de « voyeurisme », tout comme Jean-François Coppé, Président de l’ UMP (pour une fois majorité et opposition sont d’accord). J'aime : Cccc20022647. Précariser volontairement une partie de la population. Moi, allocataire du RSA, privé de contrat aidé Je suis allocataire du RMI depuis février 1992, ma famille et moi ne survivons que grâce à ce Revenu minimum d’insertion.

Précariser volontairement une partie de la population

Pas besoin de dire dans ces lignes la dureté du quotidien, toutes les familles du quart-monde en témoignent au jour le jour. Pas besoin de dire dans ces lignes l’humiliation de ne pas être maîtres de nos vies. Pas besoin dans ces lignes d’exprimer ma lassitude devant un emploi que je n’aurai jamais. Bien qu’en désaccord avec la mise en œuvre du RSA (revenu de solidarité active), j’ai joué le jeu. Médias Citoyens Diois: Précariser volontairement une partie de la population.

Thierry Rauch, militant d'ATD Quart... - ATD Quart Monde Rhone Alpes. MNCP Nord Pas de Calais. Liquidation judiciaire Association Adefor à Boulogne-sur-Mer (20140302HY93) - ProcedureCollective.fr. Il y a d'autres informations disponibles concernant ce dossier.

Liquidation judiciaire Association Adefor à Boulogne-sur-Mer (20140302HY93) - ProcedureCollective.fr

Cliquez ici pour vous connecter ou vous enregistrer GRATUITEMENT. Date du rapport Référence Description. LAVERIE SOCIALE - Venez laver votre linge et profitez-en pour discuter autour d’un café. Le projet de Dolorès Gense a fini par se concrétiser : la Laverie sociale du Chemin Vert va ouvrir ce lundi. « Bulles et blablabla », c’est non seulement une laverie mais aussi une association qui a pour but de faire se rencontrer les habitants. « Chez Bulles et blablabla, vous pouvez laver, sécher et repasser votre linge vous-même, mais aussi boire un petit café, vous asseoir et discuter », explique Dolorès Gense. « Et même sans linge, vous pouvez venir, on discutera autour d’un café !

LAVERIE SOCIALE - Venez laver votre linge et profitez-en pour discuter autour d’un café

».